Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Les Riches Trésors Archéologiques Syriens en Péril à cause de la Guerre civile

Les Riches Trésors Archéologiques Syriens en Péril à cause de la Guerre civile

syrie-rome

Les Romains ont occupé la Syrie d’aujourd’hui, et avant eux, les Assyriens, les Perses et les Akkadiens ont construits des empires là-bas.

Le pays est le foyer de vieux fossiles du Paléolithique, certaines des premières preuves de l’agriculture et l’un des plus grands trésors de tablettes cunéiformes jamais découverts.

«C’est probablement l’une des plus anciennes zones occupées de la Terre», a déclaré Emma Cunliffe, un chercheur en archéologie à l’Université de Durham en Angleterre, qui a publié un rapport documentant les dégâts archéologiques en Syrie. « Elle a été occupée en permanence depuis que l’homme moderne a commencé à exister. »

Pourtant, des centaines de sites archéologiques sont en danger à cause de la guerre civile Syrienne, les bombardements et les pillages ont ravagé certains des sites les plus riches, les forces gouvernementales et les rebelles ont occupé d’anciens châteaux et ont passé au bulldozer des monticules archéologiques créées au fil des millénaires par l’occupation humaine. Les six sites du patrimoine mondial de l’UNESCO dans le pays ont été endommagés, nous dit Cunliffe.

Pourtant, certains archéologues tentent de préserver le patrimoine de la Syrie. Ils parlent aux chefs de gouvernement et aux rebelles pour protéger les trésors les plus importants, et ont compilé une liste des principaux sites archéologiques qui doivent être protégés.

« Tel est l’héritage d’abord et avant tout du peuple syrien, puis du monde entier« , a déclaré Andrew Moore, le premier vice-président de l’Archaeological Institute of America. « C’est donc dans l’intérêt de tous de faire tout ce qu’ils peuvent pour protéger ces monuments importants. » (…)

Source : Livescience.com

Publié le 5 septembre, 2013 dans Archéologie, Conflits & Guerres, Syrie.

Publicité

Laissez un commentaire

*