Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

« Hemisphere », le programme de surveillance des narcotrafiquants

« Hemisphere », le programme de surveillance des narcotrafiquants

hemisphere

Depuis six ans, un programme de lutte contre la drogue permet aux autorités américaines de surveiller des lignes téléphoniques, révèle la presse américaine, dimanche 1er septembre. Le New York Times publie même en ligne le document de présentation du projet.

Baptisé « Hemisphere », le programme établit une étroite relation entre l’opérateur téléphonique américain AT&T, le département de la défense et la « Drug Enforcement Administration ». « Le gouvernement paie AT&T pour qu’il place ses employés dans les unités de lutte contre la drogue », explique le New York Times. Selon le document du quotidien américain, plusieurs milliers de requêtes ont été effectuées, depuis le lancement du programme.

DONNÉES POUVANT REMONTER JUSQU’À 1987

D’après les autorités américaines, ce système est censé permettre de déjouer la tactique des trafiquants, qui changent régulièrement de téléphone mobile pour éviter d’être identifiés. « Hemisphere » pourrait ainsi, par des algorithmes, établir une probabilité des nouveaux téléphones utilisés par la personne suspectée.

Interrogés par ABC et le New York Times, les responsables d’AT&T n’ont pas souhaité faire de commentaires. Le département de la justice, cité par Gawker, tente de balayer les interrogations sur la protection des données. Les informations personnelles ne sont pas hébergées par les autorités, mais par l’opérateur.

Ce que ne précise pas le responsable du département de la justice, c’est que la durée de conservation des données sur cette base va au-delà de celles collectées par la National Security Agency (NSA) et son programme Prism. Avec Hemisphère, les enquêteurs peuvent remonter à des données téléphoniques jusqu’à 1987, souligne le New York Times.

Le Monde

Publié le 2 septembre, 2013 dans Big Brother, Etats-Unis, Technologie.

Publicité

Laissez un commentaire

*