Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Pas d’intervention militaire pour le Canada en Syrie

Pas d’intervention militaire pour le Canada en Syrie

TORONTO – Le Canada ne participera pas à une intervention militaire en Syrie, mais soutient les puissances qui envisagent de lancer une attaque contre ce pays, a déclaré jeudi le premier ministre.

«À l’heure actuelle, le gouvernement canadien n’a pas l’intention de participer à une intervention militaire [en Syrie]», a dit Stephen Harper.

Malgré la réticence du Canada, «ne pas agir face à ce qui semble être une escalade risque d’être extrêmement plus dangereux», a toutefois souligné M. Harper.

Mercredi, le ministre des Affaires étrangères, John Baird avait exprimé des craintes quant aux erreurs commises par le passé.

Selon lui, une éventuelle frappe militaire de l’armée américaine et de ses alliés, comme le Canada, la Grande-Bretagne et la France, ne doit pas servir à renverser le régime de Bachar al-Assad. «Ça n’a pas marché en Irak, ça ne va pas marcher en Syrie», avait-il déclaré.

Débat au parlement

Pour le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, le Parlement doit être rappelé tout de suite afin de débattre de l’appui du Canada à une éventuelle action militaire.

«Décider s’il faut s’engager dans une intervention militaire est l’une des décisions les plus sérieuses à prendre pour une nation, a dit M. Mulcair jeudi. Le premier ministre Stephen Harper devrait soulever ce débat au Parlement et non pas monologuer à ce sujet en conférence de presse.»

Par ailleurs, le NPD estime que le travail diplomatique doit être priorisé. «Nous devons travailler avec nos partenaires des Nations Unies de manière multilatérale. La seule possibilité de résolution de ce conflit passe d’abord et avant tout par la diplomatie», a ajouté le porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères, Paul Dewar.

Canoe

Publié le 30 août, 2013 dans Canada, Conflits & Guerres, Monde, Politique & Loi, Syrie.

Publicité

Laissez un commentaire

*