Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Les médias alternatifs bloquent la tentative des mondialistes de lancer la 3ème guerre mondiale

Les médias alternatifs bloquent la tentative des mondialistes de lancer la 3ème guerre mondiale

Il y a une guerre que le peuple américain est en train de gagner et c’est la guerre de l’information.

Le gouvernement et les medias de masse ont perdu toute crédibilité, donnant une opportunité pour les médias alternatifs de s’engouffrer dans la brèche et d’exposer la vérité, de réveiller la masse des gens à travers le monde.

Le découverte non-stop des scandales gouvernementaux le tout sur fond de narratif médiatique clairement biaisé voient les Américains en avoir marre et de ne plus consentir à une autre guerre.

Il y a près d’un mois, Infowars avait rapporté que le Département de la Défense avait annoncé des plans pour accroître ses efforts d’affaires publiques à cause des effets dévastateurs qu’ont les médias indépendants sur sa capacité à contrôler les informations négatives.

Le ministère de la défense avait spécifiquement nommé le DrudgeReport et les citoyens journalistes comme étant les raisons de ce que le ministère n’avait plus le soutien populaire.

“Le public devient de plus en plus rapidement au courant des constantes contradictions et de mensonge habituel d’un gouvernement qui a été capturé il y a bien longtemps par un groupe d’intérêts particuliers”, avions-nous rapporté.

Dans un effort d’étendre l’audience des médias alternatifs, Alex Jones s’est lié avec Storyleak.

D’Anthony Gucciardi. Le mois dernier, le secrétaire aux affaires publiques du ministère de la défense, George Little, a admis “nous ne pouvons pas cacher nos mauvaises nouvelles. Ces histoires négatives sortent au grand jour d’une manière ou d’une autre et nous devons nous rendre à l’évidence qu’il faut dire les mauvaises histoires tout come les bonnes.”

Pendant une réunion à la Maison Blanche, l’adjoint secrétaire à la presse Josh Earnest a désespérément essayé de convaincre le public d’un besoin d’une nouvelle guerre en Syrie. Earnest a réitéré l’importance du besoin des Etats-Inis de répondre à l’utilisation d’armes chimiques afin de “renforcer une norme crirtique internationale”.

“Ce n’est pas OK pour des dictaeurs totalitaires de se servir d’armes chimiques en toute impunité”, a dit Earnest.

“La communauté mondaile veut que cette norme soit appliquée”, a déclaré Earnest ; il ne fit néanmoins pas de parallèle entre les meurtres d’innocents par les Etats-Unis, hommes, femmes et enfants sous le programme secret d’assasinat par drone et la soi-disant attaque chimique du régime d’Al-Assad contre des civils.

Bien sûr cette comparaison ne peut pas vraiment être faite car l’occident et ses alliés sont sûrement responsables de cette attaque aux armes chimiques et non pas Assad.

Lorsqu’on a demandé si Obama planifiait d’avoir un vote au congrès pour autoriser le déclenchement d’une attaque sur la Syrie, Earnest a dit que le président chercherait “une consultation robuste avec le congrès” et qu’il agira pour “protéger les normes internationales contre les armes de destruction massive”.

Earnest rejeta la comparaison avec l’invasion de l’Irak, persistant à dire que ce n’est pas le rôle des Etats-Unis de changer le régime en Syrie, comme ce fut le cas en Irak.

L’adjoint secrétaire à la presse a maintenu qu’une attaque sur la Syrie serait “limitée et discrète”. Il a aussi dit que le gouvernement américain ne croit pas qu’il ait besoin d’attendre la fin de la mission d’étude de l’ONU sur l’attaque chimique parce qu’il savait déjà qu’Assad est le responsable et que tout autre détail n’a aucune importance. Les journalistes qui assistaient à la conférence de la Maison Blanche ont manifestement poussé le plus loin possible pour avoir plus d’information, disant que ce que le gouvernement appelait “preuve” n’était en fait qu’évidence circonstantielle.

Les journalistes ont demandé si le gouvernement avait l’intention de faire connaître les preuves en sa possession, mais Earnest s’est refermé comme un coquillage disant que l’information était classifiée secret défense et a exprimé son incapacité à en discuter.

Il a dit aux journalistes que cette information classifiée se devait d’être maintenue secrète à cause de raison de sécurité nationale, mais les journalistes continuèrent à pousser, demandant si le gouvernement Obama croyait vraiment qu’Assad avait utilisé des armes chimiques et si cela était vraiment “un danger imminent et immédiat pour les Etats-Unis”.

“La volonté d’Assad d’utiliser des armes chimiques met en danger l’ensemble de la commuanuté internationale.” A dit Earnest.

Le scepticisme croissant du public quant au narratif du gouvernement ne peut être qu’attribué à la croissance explosive des médias alternatifs.

D’après un rapport de Story Leak: “… l’ancien conseiller national à la sécurité et co-fondateur (NdT Avec David Rockefeller son maître…) de la commission trilatérale, Zbigniew Brzezinski, a commenté sur l’inefficacité croissante de la guerre dû en grande partie à l’augmentation dramatique de la connaissance politique du public.”

Les Américains sont en train de se réveiller. Si notre gouvernement voyou décide d’entrer en guerre contre la Syrie, cela sera certainement contre la volonté et les désirs du peuple américain, qui continue à nourrir son scepticisme et à développer son manque de confiance dans les médias de masse.

Infowars, traduction par Résistance 71


Publicité

Laissez un commentaire

*