Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Syrie : Les “médecins” derrière les allégations d’attaque chimique syrienne aident les terroristes

Syrie : Les “médecins” derrière les allégations d’attaque chimique syrienne aident les terroristes

docs 25 Août 2013 – (Tony Cartalucci) La “preuve” selon laquelle l’occident monte tout son narratif du gouvernement syrien ayant utilisé des armes chimiques contre un grand nombre de civils repose jusqu’ici entièrement sur l’affirmation faite par “Médecins Sans Ferontières” (MSF). Dans l’article du New York Times « Signs of Chemical Attack Detailed by Aid Group, » il est rapporté:

“un groupe d’aide internationale a dit Samedi que les centres médicaux qu’il soutient près du site suspecté de l’attaque aux armes chimiques près de Damas ont reçu plus de 3000 patients montrant des symptômes consistant avec l’exposition à un agent neurotoxique le matin de l’attaque rapportée.”

De ceux-ci, 355 sont morts, a dit le groupe Médecins Sans Frontières.

La déclaration est la première donnée par une organisation internationale travaillant en Syrie au sujet de l’attaque de mercredi dans les banlieues nord-est de Damas, la capitale.

Alors que cette organisation est souvent décrite par les médias occidentaux comme étant “indépendante”, rien n’est en fait plus éloigné de la vérité

Pour commencer, MSF est totalement financé par les mêmes intérêts financiers entrepreneuriaux se cachant derrière Wall Street et la politique étrangère de Londres, ce incluant le changement de régime en Syrie et son voisin l’Iran. Le propre rapport annuel de MSF (celui de 2010 est accessible ici)inclut des “mécènes” financiers comme Goldman Sachs, Wells Fargo, Citigroup, Google, Microsoft, Bloomberg, Mitt Romney’s Bain Capital et une myriade d’autres intérêts entrepreneurio-financiers. MSF a aussi des banquiers dans son comité de conseillers incluant Elizabeth Beshel Robinson de Goldman Sachs.

Pour compliquer l’affaire un peu plus des affirmations de MSF sur ses soi-disantes “indépendance” et “aide humanitaire” est le fait que leurs facilités médicales sont placées dans les régions tenues par les terroristes en Syrie, spécialement le long de la frontière avec la Turquie, membre de l’OTAN. Dans une interview avec la radio nationale américaine NPR, Stephen Cornish de MSF a révélé la nature de l’implication de son organisation dans le conflit syrien, lorsqu’il a expliqué que de l’aide était envoyée dans des régions en dehors du contrôle du gouvernement syrien et qu’en fait son organisation établit des facilités dans ces zones. Cornish admet:

“Ces derniers mois, nous avons créé des blocs opératoires installés dans une cave, dans une ferme de poulets et un 3ème dans une maison particulière. Nous avons essayé d’organiser ces structures du mieux possible avec toute la technologie moderne possible et des équipes médicales complètes. Elles s’occupaient principalement des blessures des combattants et de civils directememt affligés par le conflit.”

En d’autres termes, l’organisation financée par Wall Street donne un soutien aux militants armés et financés par l‘occident et ses alliés régionaux, dont la plupart se sont révélés être des combattants étrangers, affiliés avec ou appartenant directement à Al Qaïda et sa branche politique des Frères Musulmans. Cette soi-disante organisation “humanitaire internationale” est en fait une fois fois de plus,un rouage dans la machine militaire secrète qui est lancée contre la Syrie et sert en fait de bataillon médical de campagne.

Les “hôpitaux” de Damas soutenus par MSF sont dans des zones maintenant menacées d’être reprises par les forces gouvernementales et ce sont ces facilités que les médfias occidentaux appellent pour donner une “preuve” que d’abord, une attaque chimique a eu lieu et deuxièmement, que ce fut le gouvernement qui l’a perpétrée. Ce que les médias occidentaux ne disent pas à leurs audiences, c’est qu’alors même que MSF admet que ses propres personnels sont absents de ces facilités médicales et n’ont fait qu’envoyer du matériel, en d’autres termes, la preuve n’est qu’une rumeur émanant de zones tenues par les terroristes, juste maquillée et pirouettée en preuve factuelle en provenance d’une organisation internationale soi-disant “digne de confiance”.

Dans la déclaration de MSF (Doctors Without Borders’ own official statement,) il a été rapporté que:

Depuis 2012, MSF a construit une collaboration forte et durable avec les réseaux médicaux, les hôpitaux, et les points de dispense médicale dans le gouvernorat de Damas et leur a fourni des médicaments, des équipements médicaux et un support technique. Dû à des risques de sécurité, les membres de MSF n’ont pas été capables d’avoir accès à ces facilités.

Il est expliqué de plus que:

“MSF ne peut pas confirmer scientifiquement la cause de ces symptomes, ni établir qui est responsable de cette attaque”, a dit le Dr Janssens.

Il est espéré que la vaste majorité de ceux qui lisent leurs nouvelles prennent au pied de la lettre la parole des médias occidentaux compromis et n’aillent jamais lire ce que MSF fait actuellement en Syrie ni même ce qu’ils ont dit réellement au sujet de cet incident récent. Une routine similaire fut utilisée en Libye où les organisations Human Rights Watch (NdT: une organisation du milliardaire George Soros) et Amnesty International grillèrent leur légitimité en tentant de créer un prétexte pour une intervention militaire dans le pays.

Land Destroyer, traduction par Résistance 71


Publicité

Laissez un commentaire

*