Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Un robot programmé pour tomber amoureux avec une fille va trop loin

Un robot programmé pour tomber amoureux avec une fille va trop loin

Des chercheurs de l’Institut de recherche robotique Akimu de Toshiba étaient ravis il y a dix mois, quand ils ont programmé avec succès Kenji, une troisième génération de robot humanoïde, qui imite de façon convaincante certaines émotions humaines. À l’époque, ils ont même prétendu que Kenji était capable de l’équivalent robotique de l’amour. Maintenant, cependant, ils craignent que sa programmation a pris une tournure extrême pour le pire.

« Au départ, nous étions ravis de voir un peu de notre âme s’animer dans cette soi-disant « machine », a dit le Dr Akito Takahashi, le chercheur principal du projet. « Ce fut vraiment la dernière étape pour nous dans l’un des principes fondamentaux de la singularité. »

Kenji faisait partie d’une expérience impliquant plusieurs robots chargés d’un logiciel conçu sur mesure pour les laisser réagir émotionnellement à des stimuli externes. Après un certain conditionnement environnemental limité, Kenji a démontré son premier amour en s’accouplant avec une poupée en peluche dans son enceinte, qu’il embrasserait pendant des heures à cette période. Il posait ensuite des questions très simples, mais insistantes, sur la poupée si elle était hors de vue. Les chercheurs ont attribué ce comportement à ses qualités programmées de dévotion et d’empathie et ont décrété que l’expérience était un succès.

Ce qu’ils n’avaient pas prévu furent les effets de plusieurs mois d’itération du soi dans le code complexe d’apprentissage de la machine qui a donné à Kenji sa première tendresse. La semaine dernière, l’amour de Kenji pour la poupée, et effectivement pour n’importe qui croisant son regard, est si intense que le Dr Takahashi et son équipe ont maintenant peur de le présenter aux étrangers.

Le problème a commencé quand une jeune stagiaire femelle a commencé à passer plusieurs heures par jour avec Kenji, pour tester ses systèmes et charger des nouveaux logiciels de routine. Quand est venu le temps de le quitter un soir, cependant, Kenji a refusé de la laisser sortir de son enclos de laboratoire et a utilisé son corps mécanique encombrant pour bloquer sa sortie et la serrer dans ses bras à plusieurs reprises. La stagiaire n’a pu s’échapper qu’après avoir frénétiquement téléphoné à deux membres supérieurs du personnel afin de venir et de temporairement désactiver Kenji.

« Malgré notre premier enthousiasme, il est devenu clair que les impulsions et les comportements de Kenji ne sont pas tout à fait rationnels ou authentiques« , a concédé M. Takahashi.

Depuis cet incident, chaque fois que Kenji est réactivé, il tisse instantanément des liens avec le premier technicien à croiser son regard et se précipite pour l’embrasser avec ses deux bras hydrauliques de 100 kg. Cela n’aide pas car Kenji utilise seulement des préenregistrements de chien et des bruits de chat pour communiquer et est capable de vocaliser son amour par un haut-parleur de 20 watts incrusté dans sa poitrine.

Dr Takahashi admet qu’ils devront déclasser Kenji pour toujours, mais il est optimiste qu’un jour il réussira là où Kenji a échoué.

« Ce n’est qu’un léger contretemps. J’ai pleinement confiance que nous réussirons un jour à vivre avec côte à côte, et finalement nous aimerons et seront aimés par des robots« , a t-il dit.

Tech and Facts

Publié le 26 août, 2013 dans Japon, Psychologie, Robotique, Société & Culture, Technologie, WTF.

Publicité

Laissez un commentaire

*