Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

NSA : « Prism est en partie motivé par la crainte que les catastrophes liées à l’environnement peuvent stimuler l’activisme anti-gouvernemental »

NSA : « Prism est en partie motivé par la crainte que les catastrophes liées à l’environnement peuvent stimuler l’activisme anti-gouvernemental »

Dans un article du Guardian, une information très importante a été révélée en rapport à la raison d’être du programme Prism dévoilé par Edward Snowden.

(…) En 2006, la National Security Strategy a alerté que:

« La destruction environnementale, qu’elle soit causée par le comportement humain ou par des méga-désastres cataclysmiques comme les inondations, les ouragans, les tremblements de terre ou les tsunamis. Des problèmes de cette envergure peuvent surpasser la capacité des autorités locales à répondre, et peuvent même surtaxer les militaires nationaux, exigeant une réponse internationale plus grande. »

Deux ans plus tard, le Département de la Défense (DoD) de la Stratégie de Modernisation de l’Armée décrit l’arrivée d’une nouvelle « ère de conflit persistent » en raison de la concurrence pour « l’épuisement des ressources naturelles et des marchés d’outre-mer« , alimentant des futures « guerres pour des ressources comme l’eau, la nourriture et l’énergie. » Le rapport prédit une résurgence:

« … d’idéologies radicales et anti-gouvernementales qui peuvent menacer la stabilité du gouvernement. »

Lire l’intégralité de l’article sur le Guardian (en anglais)


Publicité

Laissez un commentaire

*