Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Réserve Fédérale : une note embarrasse le favori d’Obama

Réserve Fédérale : une note embarrasse le favori d’Obama

Une note confidentielle signée Timothy Geithner met en cause Larry Summers et son rôle dans la dérégulation financière, qui a conduit à la crise de 2008.

obama-summers

Barack Obama peut-il nommer à la tête de la Fed un homme ayant permis l’existence des produits dérivés financiers ? C’est la question qui se pose alors qu’un journaliste d’investigation américain reconnu a mis en ligne un document qui pourrait bien faire du bruit. Dans une note confidentielle datée de 1997, Timothy Geitner, alors vice-secrétaire du Trésor américain, conseille à Larry Summers, son chef, de prendre contact avec quelques banquiers influents avant le dernier tour de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui amèneront à la dérégulation financière, révèle Greg Palast sur le site de Vice. Une preuve, si l’authenticité de ce document est prouvée, que le Trésor a consulté de grands établissements financiers avant de permettre la dérégulation du marché. L’une des conséquences, précise le journaliste, a été la création de produits dérivés, accusés par la suite d’avoir causé le séisme financier de 2008.

« À la fin des années 1990, les dirigeants du Trésor américain ont secrètement conspiré avec une petite clique de banquiers influents pour réduire en morceaux la régulation financière à travers la planète », écrit le journaliste. Dans le document apparaissent clairement les noms de cinq établissements : Bank of America, Citibank, Chase Manhattan, Goldman Sachs et Merrill Lynch. L’ancien secrétaire au Trésor donne le nom des banquiers à contacter, ainsi que leurs numéros – vérifiés par le journaliste. Si le contenu de cette note semble avoir déjà été évoqué, sa mise en ligne alors que le président Barack Obama doit bientôt nommer un successeur à Ben Bernanke à la tête de la banque centrale américaine n’est certainement pas un hasard. Lawrence Summers est opposé à une autre universitaire, Janet Yellen, dans la course à la tête de la banque centrale américaine. [Le Point]

Voir:
Ce n’est plus une conspiration : La note confidentielle au coeur de la crise financière mondiale
Crise Financière Mondiale : Le Trésor américain accusé d’avoir vendu le monde aux banquiers


Publicité

Laissez un commentaire

*