Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Lutte contre l’alcoolisme : le meilleur remède consiste à prendre du LSD

Lutte contre l’alcoolisme : le meilleur remède consiste à prendre du LSD

C’est ce qu’affirme un chercheur norvégien de l’Université de sciences et de technologie de Trondhei.

lsd

Les conclusions de Paal-Oerjan Johansen sont stupéfiantes. Ce chercheur norvégien de l’Université de sciences et de technologie de Trondheim affirme en effet que le LSD est efficace dans la lutte contre l’alcoolisme. « Des études montrent que le LSD combiné à d’autres méthodes de traitement a de meilleurs effets contre la dépendance à l’alcool qu’un simple traitement » sans LSD, a-t-il déclaré. Ayant analysé avec son épouse, elle aussi chercheuse, les travaux réalisés aux Etats-Unis sur les effets du produit, ce scientifique affirme qu’une simple dose de LSD contribue pendant « au moins six mois » à réduire les risques de rechute des alcoolo-dépendants et à les convaincre d’une totale abstinence.

Les applications médicales potentielles du LSD ont fait l’objet de nombreuses recherches après la guerre, jusqu’à ce que ce produit soit classé dans la catégorie des psychotropes. Dans le traitement qu’il préconise, une simple dose de drogues hallucinogènes serait administrée « à des patients informés, sous supervision, dans un cadre confortable » pour les aider à méditer sur leur consommation d’alcool, à prendre conscience de leur situation et à y mettre un terme, a expliqué Paal-Oerjan Johansen.

« Les drogues hallucinogènes ne sont pas toxiques ni addictives », a-t-il fait valoir. « Pour tout traitement, il y a une évaluation des risques qui tient compte des avantages et des inconvénients. L’alcoolisme est une des causes de mortalité les plus répandues dans le monde occidental alors que personne n’est jamais mort d’un traitement au LSD« . Celui-ci peut toutefois provoquer angoisse et confusion chez le patient pendant le traitement, a-t-il dit. Le LSD sera-t-il légalisé au même titre que la marijuana pour causes médicales ? Ce chercheur y croit fortement et ambitionne d’ouvrir à Oslo une clinique offrant des traitements à base de substances hallucinogènes.

Atlantico

Publié le 25 août, 2013 dans Monde, Santé, Science, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*