Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Pakistan : Musharraf accusé du meurtre de Benazir Bhutto

Pakistan : Musharraf accusé du meurtre de Benazir Bhutto

bhutto

L’ancien dictateur pakistanais Pervez Musharraf est accusé de l’assassinat de Benazir Bhutto, chef de l’opposition tuée dans un attentat en 2007. Les chefs d’accusation, a expliqué le procurateur Chaudry Azhar – sont homicide, conspiration à des fins d’homicide et complicité d’homicide.

Musharraf est aux arrêts domiciliaires depuis le mois d’avril. Il s’est présenté ce matin devant le tribunal anti-terroriste d’Islamabad pour une audience qui s’est tenue à portes closes. L’ex-président a aujourd’hui 70 ans. Il est accédé au pouvoir en 1999 après un coup d’état militaire pour y rester jusqu’en 2008. Musharraf a nié toutes les accusations. « C’est un procès a des fins clairement politiques. Je suis innocent et je le prouverai » aurait contesté l’ancien chef de l’État, selon des sources judiciaires présentes.

Les médias n’étaient pas autorisées à assister à l’audience qui a été ensuite repoussée au 27 août prochain. Parmi les témoins cités par l’accusation, on trouve le journaliste américain Mark Segal qui avait interviewé Bhutto au retour de son exil en octobre 2007. L’ex premier ministre lui avait confié que si jamais il devait lui arriver quelque chose, il fallait se tourner vers Musharraf.

Benazir Bhutto était une femme politique pakistanaise chef du Parti du peuple pakistanais et principale opposante au pouvoir du président Musharraf. Alors qu’elle est pressentie pour redevenir Première ministre, elle est victime d’un attentat-suicide tuant 20 personnes et en blessant plusieurs dizaines d’autres le 27 décembre 2007 à Rawalpindi.

À la fin de son enquête le 25 juin dernier, la Federal Investigation Authority (Fia) en était arrivée à la conclusion que Musharraf faisait parti des personnes suspectées dans l’attentat de Rawalpindi. Les enquêteurs s’étaient basés d’ailleurs sur les déclaration de Segal.

Hier, un autre tribunal de Quetta, en Baluchistan, a envoyé à Pervez Musharraf une demande de comparution pour le 10 septembre relative au cas de l’assassinat d’un leader séparatiste, Akbar Bugti. L’ex homme fort d’Islamabad est aussi en procès pour avoir privé les juges de la Cours Suprême durant l’état d’urgence qu’il avait lui-même déclaré en 2007.

Excite Actu

Publié le 23 août, 2013 dans Islam, Justice & Forces de l'ordre, Monde, Politique & Loi.

Publicité

Laissez un commentaire

*