Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Égypte : Moubarak pourrait être libéré

Égypte : Moubarak pourrait être libéré

L’ancien raïs égyptien a été blanchi par le parquet dans une des affaires de corruption le concernant. Sa libération prochaine n’a pas été confirmée.

L’ancien président égyptien Hosni Moubarak a été remis en liberté conditionnelle dans l’attente d’un procès dans une affaire de corruption, mais il reste détenu pour un dernier chef d’inculpation, a-t-on appris lundi de sources judiciaires. Son avocat a annoncé qu’il ferait appel dans cette quatrième et dernière affaire de corruption pour exiger sa libération, ont précisé ces sources.

Farid al-Dib, qui défend l’ex-président, entend s’appuyer sur le fait qu’Hosni Moubarak a remboursé les 450 000 euros qu’il est accusé d’avoir reçus sous forme de cadeaux offerts par le ministère de l’Information, ont expliqué ces sources. Depuis avril, Hosni Moubarak avait obtenu d’être libéré sous conditions dans le cadre de deux autres affaires, l’une pour corruption et l’autre pour le meurtre de manifestants, au motif qu’il avait dépassé la période maximale de détention préventive.

L’ancien président, âgé de 85 ans, et son ancien ministre de l’Intérieur, Habib el-Adli, tous deux poursuivis avec six autres responsables de son régime, n’étaient pas présents dans le box grillagé de la cour criminelle.

Nouveau procès en appel

Le premier procès d’Hosni Moubarak avait abouti en juin 2012 à une condamnation à la réclusion à perpétuité, mais la Cour de cassation a ordonné un nouveau procès, qui a commencé le 11 mai. Hosni Moubarak est jugé en même temps que ses deux fils, six anciens hauts responsables des services de sécurité ainsi qu’un homme d’affaires, Hussein Salem, qui a fui vers l’Espagne. La révolte qui a renversé l’ancien président début 2011 a fait près de 850 morts, selon des chiffres officiels.

Le Point

Publié le 20 août, 2013 dans Actualité, Egypte, Monde, Politique & Loi.

Publicité

Laissez un commentaire

*