Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Egypte : arrestation de Mohamed Badie, chef des Frères musulmans

Egypte : arrestation de Mohamed Badie, chef des Frères musulmans

fm

La répression des Frères musulmans en Egypte fait également des prisonniers. Dans la nuit de lundi à mardi, c’est même un symbole qui a été arrêté : le guide suprême du mouvement a été capturé au Caire avec deux autres hauts dirigeants dans un appartement proche de la place Rabaa al-Adawiya. Un lieu devenu tragiquement célèbre depuis la mort mercredi de 280 partisans de la confrérie de l’ex-président Mohamed Morsi, destiné par l’armée le 3 juillet.

Au sixième jour des affrontements entre islamistes et militaires, la tension est toujours vive dans le pays. Les yeux de la communauté internationale sont rivés sur la situation.

Ce mardi matin, l’Egypte se réveille donc avec l’image de Mohamed Badie, 70 ans, emmené par la police et assis dans un bureau, l’air prostré dans une jalabiya, la longue tunique blanche traditionnelle. Les télévisions publiques comme privées, qui soutiennent quasi-unanimement le coup de force des militaires, diffusent en boucle ces vues de l’arrestation. Le 10 juillet, la justice égyptienne l’avait ordonnée pour «incitation à la violence», une semaine après que l’armée eut destitué et arrêté Morsi, premier chef de l’Etat égyptien pourtant élu démocratiquement. (…)

Au total, plus d’un millier de partisans de Morsi ont déjà été arrêtés, dont les cadres les plus importants des Frères musulmans. Dimanche après-midi, au moins 35 détenus, tous appartenant au mouvement, ont été asphyxiés au gaz lacrymogène dans le camion qui les transportait vers une prison près du Caire. Le pouvoir assure qu’ils avaient kidnappé un officier de police et tentaient de s’évader. Les islamistes craignent ainsi que d’autres prisonniers subissent le même sort.

«Il nous faut six mois pour les liquider»

«Nous sommes 90 millions d’Egyptiens et il n’y a que 3 millions de Frères musulmans. Il nous faut six mois pour les liquider ou les emprisonner tous», tranche le général Amr, interviewé lundi dans Le Monde. «Ce n’est pas un problème, nous l’avons déjà fait dans les années 1990. […] Les Frères ne voient que deux possibilités: soit ils dirigent l’Egypte, soit ils la brûlent. Heureusement, nous sommes l’armée la plus puissante du monde arabe, et la 14e au niveau mondial. Nous sommes le seul pays qui a gagné une guerre contre le terrorisme. Nous savons comment nous y prendre», assure le responsable militaire, qui a exercé de nombreux postes dans toutes l’Egypte.

Tous les détenus islamistes doivent être jugés à partir du 25 août, tout comme Mohamed Badie. Ce dernier a déjà séjourné à plusieurs reprises en prison, accusé de divers complots pour renverser le pouvoir égyptien dans les années 1960, avant d’être élu à la tête de la confrérie en 2010. Ancien adepte d’un islam rigoriste et radical, il est devenu par la suite partisan d’une islamisation progressive de la société plus que d’un renversement brutal du pouvoir. Né en 1943 à Mahalla, dans le Delta du Nil, il a fait des études vétérinaires avant d’enseigner cette discipline puis de faire ses premières classes dans la mouvance du théoricien et activiste radical musulman Sayyid Qutb.


Arrestation du chef des frères musulmans

Le Parisien

Publié le 20 août, 2013 dans Actualité, Conflits & Guerres, Egypte, Islam, Monde, Politique & Loi.

Publicité

Laissez un commentaire

*