Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Après un AVC un homme est incapable d’être malheureux

Malcolm Myatt, l’homme incapable d’être malheureux

lol Malcolm Myatt, 68 ans et originaire de Cannock dans le Staffordshire en Angleterre n’est pas un homme comme les autres, rapporte The Mirror. En effet, il est incapable de ressentir la tristesse et est, dès lors, toujours heureux. Comment est-ce possible ? En 2004, il a été victime d’un AVC et a passé 19 semaines à l’hôpital. A sa sortie, ses proches et lui-même ont remarqué qu’il était étonnamment de bonne humeur tout le temps. L’attaque a endommagé le lobe frontal de son cerveau qui contrôle les émotions et a « gommé » la partie qui envoie des signaux de colère (on a fait simple comme explication).

« Je ne suis jamais déprimé. Je préfère ça que le contraire. Maintenant, je remarque à peine que je ne ressens plus aucune tristesse« . « Il doit y avoir une partie du cerveau qui enregistre les blagues car j’adore en raconter« , a-t-il déclaré au Mirror. Sa femme, Katie, explique ce qui a changé par rapport à son mari : « Il est très enfantin maintenant. Dès qu’il rigole, toute la pièce s’y met, il a un rire très communicatif« . Mais tout n’est pas toujours tout rose.

« Le pire, c’est lorsque nous allons à des enterrements. Malcolm sourit tout le temps et continue à faire des blagues, alors il faut que j’explique aux gens la situation« 

« Il est également devenu très honnête et parfois, il se retrouve au milieu de problèmes. Si quelqu’un a un chien très moche, par exemple, il va aller le / la voir pour lui dire« .

Grazia

Publié le 20 août, 2013 dans Santé, Science, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*