Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Etats-Unis : La CIA reconnaît pour la première fois l’existence de la Zone 51

Etats-Unis : La CIA reconnaît pour la première fois l’existence de la Zone 51

zone-51-1

Son nom officiel était « Paradise Ranch ». Mais le folklore moderne (de X-Files à Independence Day en passant par nombre de jeux vidéos) l’a fait entrer dans la postérité sous sa désignation géographique, Area 51, ou Zone 51. C’est là, à en croire les ufologues les plus fervents, que seraient entreposés les vestiges du crash de Roswell, preuves des relations secrètes entre l’armée américaine et les extraterrestres.

L’existence de la Zone 51 n’avait jamais été officiellement reconnue par le gouvernement américain, ce qui a contribué à alimenter les fantasmes les plus fous depuis la guerre froide. C’est désormais chose faite, rapporte The Atlantic Wire. Le site National Security Archive, un programme de l’université George Washington, publie pour la première fois des documents déclassifiés de la CIA, qui évoquent directement l’existence de ce site ultra-confidentiel dans le désert du Nevada, comprenant une carte permettant de le localiser.

La Zone 51 ne figurait jusqu’ici dans aucun document déclassifié ni sur aucune carte officielle (aujourd’hui, une simple recherche sur Google Maps permet de la localiser). Voici ce que répondait l’armée de l’air en 1998 à toute demande d’information sur le sujet :

zone-51-2
Une lettre de l’USAF répondant à une requête concernant la zone 51 (Wikimedia Commons)

Ces 407 pages de documents déclassifiés (téléchargeables ici) ne mentionnent évidemment pas l’existence du moindre Alien. Elles décrivent en revanche avec force détails l’un des programmes les plus secrets de l’armée américaine : l’U-2, le fameux avion espion de Lockheed utilisé pendant la guerre froide, dont la Zone 51 était la base.

u2-zone-51
Un U-2 sur une piste d’atterrissage (Crédit : CIA)

On peut notamment lire quelques détails sur l’opération « Fish Hawk » (pages 249 à 251), qui vit un U-2 décoller d’un porte-avions en mai 1964 pour photographier le site des essais nucléaires français dans le Pacifique, ou encore sur la participation des Britanniques à ce programme en avance sur son temps (pages 153 à 157).

Une partie de ces informations sur les missions de l’U-2 étaient déjà connues, ces documents ayant déjà été partiellement déclassifiés en 2002. Mais ils avaient été expurgés de toute référence à la Zone 51.

Reste une question. Pourquoi cette appellation de « Zone 51 » ? Il s’agit en réalité d’un accident de l’histoire. Conscient que la désignation du site, sur la carte, « Area 51 », n’achèverait pas de convaincre les participants au programme à venir s’installer en plein désert, les équipes du président Eisenhower se mirent d’accord sur une appellation plus attirante : « Paradise Ranch », bientôt réduit à « Ranch ». L’industrie du divertissement, la culture populaire et les conspirationnistes de tout poil en décidèrent autrement.

Big Browser


Publicité

Laissez un commentaire

*