Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

L’annonce de la Troisième Guerre mondiale par Elizabeth II

L’annonce de la Troisième Guerre mondiale par Elizabeth II

En 1983, de hauts fonctionnaires britanniques, craignant l’éclatement d’un conflit nucléaire mondial, ont élaboré un scénario dans les moindres détails. Il a été publié jeudi par les Archives nationales britanniques, après 30 ans de secret.

hcbc

«Je n’aurais jamais pu imaginer que ce terrible devoir me reviendrait un jour… Quelles que soient les horreurs qui nous attendent, toutes les qualités qui nous ont aidés à préserver notre liberté, par deux fois déjà lors de ce terrible siècle, nous donneront de nouveau la force dont nous avons besoin. Et alors que nous nous apprêtons à lutter contre les forces du mal, prions ensemble, et pour notre pays, et pour les hommes de bonne volonté, où qu’ils se trouvent. Que Dieu nous protège.»

Préparé par un comité comprenant des membres de l’armée, des services secrets et du ministère de l’Intérieur, il est extrait d’un document de 320 pages – nom de code Wintex-Cimex 83 – visant à préparer le Royaume-Uni à l’éventualité d’un conflit nucléaire proche. Dans ce discours, la reine évoque «la folie de la guerre» et «le pouvoir fatal de nouvelles technologies mal exploitées».

Dans le scénario fictif élaboré par les hauts fonctionnaires de Whitehall il y a 30 ans, l’URSS aurait lancé des attaques conventionnelles contre l’Allemagne de l’Ouest, l’Italie, la Turquie et la Scandinavie, avant de s’en prendre au reste du «monde libre».

Le nombre de victimes britanniques est estimé à 33 millions, dont un million à Londres.

ivymike

La seule réponse envisagée consiste en une attaque nucléaire par l’Otan contre le bloc de l’Est, avant d’empêcher la Russie de déployer son arsenal nucléaire et chimique.

Le comité prévoit par ailleurs la dispersion des ministres britanniques dans diverses régions anglaises, galloises et écossaises, afin qu’ils y créent de mini-gouvernements locaux. Le scénario envisage aussi la fuite d’un demi-million de Londoniens vers la campagne et – les considérations pratiques n’étant pas écartées – le risque de voir les magasins vendant de l’alcool pillés par une population affolée. Un scénario qui peut paraître étonnant aujourd’hui, mais qui démontre la vitesse à laquelle l’histoire s’écrit.

Le discours dans son intégralité sur Le Point

[Vous pouvez aussi voir ce documentaire/film de la BBC appelé Threads qui simule une attaque nucléaire sur la Grande Bretagne et les conséquences après le largage des bombes nucléaires]

Publié le 12 août, 2013 dans Grande-Bretagne, Histoire, Troisième Guerre Mondiale.

Publicité

Laissez un commentaire

*