Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Affaire Snowden : Obama défend les programmes de surveillance

Affaire Snowden : Obama défend les programmes de surveillance

obafatig Le président américain Barack Obama a promis vendredi une « nouvelle ère » en matière de surveillance en annonçant une série de propositions pour assurer plus de transparence, tout en martelant que les États-Unis ne souhaitaient pas espionner les « citoyens ordinaires ».

Il a aussi répété que les agences américaines n’étaient pas habilitées à écouter les communications téléphoniques sans autorisation.

L’intervention de Barack Obama fait suite à l’affaire Edward Snowden, ce jeune analyste de la NSA dont les révélations sur l’ampleur des programmes de surveillance américains tant à l’étranger qu’aux États-Unis ont fait scandale.

Devant les journalistes, réunis pour sa première conférence de presse depuis le 30 avril, M. Obama a aussi déclaré qu’il ne croyait pas que Snowden, aujourd’hui réfugié en Russie, était un « patriote ».

Il a dû répondre à cette question après avoir affirmé que tous les employés des programmes de surveillance et de sécurité américains sont des « patriotes » de la nation américaine.

La meilleure façon d’aborder le débat, a rappelé M. Obama, est encore d’utiliser des moyens « démocratiques » et surtout, d’utiliser des « faits réels ».

« Si Edward Snowden croit que ce qu’il a fait est juste, il peut faire comme n’importe quel Américain, revenir au pays, se prendre un avocat et aller en cour. »
— Barack Obama

« On entend parler de ces programmes, mais pas des abus qui en sont faits, parce que tous les freins existent pour qu’il n’y ait pas d’abus. »
— Barack Obama

Le défi, a poursuivi M. Obama, est de trouver l’équilibre entre l’importance d’assurer la sécurité nationale tout en préservant la confiance des Américains.

La suite de l’article sur Radio Canada

Publié le 10 août, 2013 dans Etats-Unis, Monde, PRISM, Russie.

Publicité

Laissez un commentaire

*