Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

PRISM : Obama déçu par Moscou pour l’asile de Snowden

PRISM : Obama déçu par Moscou pour l’asile de Snowden

Le président américain Barack Obama s’est dit mardi «déçu» par la décision de la Russie d’accorder l’asile provisoire au fugitif Edward Snowden. Autre petit signe de tension entre les deux pays : dans son allocution, le président américain a aussi critiqué ceux qui adoptent des lois discriminantes contre les homosexuels, un petit «tacle» indirect vers la Russie qui venait juste d’adopter des mesures sanctionnant la «propagande».

L’asile provisoire au fugitif Edward Snowden a donc du mal à passer.«J’ai été déçu, parce que même si nous n’avons pas signé de traité d’extradition avec eux, traditionnellement nous avons essayé de respecter (leurs demandes ndlr) s’il y a un hors-la-loi ou un présumé hors-la-loi dans leur pays», a déclaré M. Obama lors d’une émission télévisée mardi soir. «Par certains côtés, cela illustre certaines difficultés sous-jacentes que nous avons eues dernièrement avec la Russie», a-t-il ajouté.

Obama laisse planer des doutes sur un possible tête à tête avec Poutine

M. Obama a déclaré qu’il participerait au sommet du G20 en septembre à Saint-Petersbourg (Russie), mais s’est refusé à préciser s’il comptait à cette occasion rencontrer le président russe Vladimir Poutine en tête-à-tête. Le principe avait été arrêté en juin, mais Washington a depuis laissé planer le doute, liant implicitement la rencontre aux développements dans l’affaire Edward Snowden. Avant la décision russe, Snowden avait été confiné pendant plus d’un mois dans la zone de transit de l’aéroport Cheremetievo de Moscou.

Washington a réclamé à plusieurs reprises l’expulsion de l’informaticien et ex-consultant du renseignement américain vers son pays, où il a été inculpé d’espionnage après avoir fait des révélations fracassantes sur la surveillance électronique mondiale effectuée par les Etats-Unis.

Le Parisien

Publié le 7 août, 2013 dans Big Brother, Etats-Unis, Internet, PRISM, Russie.

Publicité

Laissez un commentaire

*