Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Fukushima : “situation d’urgence” après de nouvelles fuites d’eau radioactive

Fukushima : “situation d’urgence” après de nouvelles fuites d’eau radioactive

De l’eau hautement radioactive se déverse actuellement dans l’océan Pacifique à partir de la centrale nucléaire. Un responsable de l’autorité nucléaire japonaise a expliqué que le pays se trouvait face à une situation d’urgence.

tepcozilla

C’est une coïncidence dont se serait bien passé le Japon. Alors que le pays commémore cette semaine les 68 ans des bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki, les eaux contaminées des nappes phréatiques situées sous la centrale nucléaire de Fukushima se déversent dans l’Océan pacifique. Tepco, l’opérateur de la centrale, a communiqué pour la première fois sur l’étendue de la catastrophe et les autorités publiques n’ont pas tardé à réagir.

« L’heure est grave », c’est le constat de l’autorité de régulation nucléaire japonaise. Plus de deux ans après la catastrophe de Fukushima, de nouvelles fuites d’eau, hautement radioactives, sont en train de se déverser dans l’Océan pacifique. Ces fuites proviennent des nappes phréatiques en sous-sol dont le niveau vient de dépasser la barrière qui avait été construite pour les contenir.

Jusqu’à la fin du mois de juillet, Tepco, l’opérateur de la centrale, prétendait que ces eaux stagnaient en sous-sol. Après des semaines de dénégations, l’entreprise a finalement admis que ces écoulements étaient probables. Dimanche 4 août, elle a même communiqué pour la première fois des estimations concernant ces fuites : entre 20 000 et 40 000 milliards de becquerels entre mai 2011 et juillet dernier. Un taux de contamination extrêmement élevé.

Tepco tente actuellement d’injecter un produit chimique souterrain afin de solidifier les sols et d’éviter que les eaux radioactives soient emportées. Mais selon la presse japonaise, cette méthode n’est efficace qu’à plus de 1,80 mètre de profondeur alors qu’aujourd’hui, les eaux contaminées débordent. L’ampleur de la menace pour l’environnement n’est pas connue avec certitude, mais ces fuites pourraient affecter la santé des animaux marins et des hommes qui les consommeraient.

Radio France Internationale


Publicité

Laissez un commentaire

*