Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

L’être humain n’est pas prédisposé à la guerre, montre une nouvelle étude

L’être humain n’est pas prédisposé à la guerre, montre une nouvelle étude

homme À l’encontre de la notion prédominante selon laquelle l’humanité serait naturellement prédisposée à faire la guerre, une nouvelle recherche suggère que les humains primitifs vivaient pour la plupart en paix, les guerres n’apparaissant bien plus tard que ce qu’on pensait auparavant.

L’auteur de l’étude, Patrik Soderberg, qui a travaillé en équipe avec une université finlandaise et qui a publié la recherche dans le journal Science, a dit que celle-ci remettait en question « l’idée d’une nature humaine, qui, par défaut, se serait développée dans une ambiance guerrière et que la guerre serait une force dirigeante de l’évolution humaine. »

Les découvertes, poursuit Soderberg, remettent en cause « l’idée que la guerre était omniprésente dans notre passé ancestral. »

L’étude « dépeint une autre vision avec des querelles et des agressions survenant surtout pour des motifs interpersonnels au lieu de groupes combattant les uns contre les autres ».

La recherche découle d’observations de personnes contemporaines et de tribus toujours isolées de la société actuelle – qui vivent comme le faisaient les chasseurs –cueilleurs il y a des milliers d’années – le meilleur exemple vivant des interactions humaines aux époques primitives.

Il y a environ 12.000 ans, nous supposons que tous les humains vivaient dans ce genre de société, et que c’est ce genre de société qui a pavé environ 90% de notre chemin d’évolution, » a ajouté Soderberg.

L’étude a montré que de tous les décès enregistrés dans ces groupes, la plupart étaient considérés comme des « homicides » individuels, alors que très peu étaient causés par des conflits en cours .Et, comme l’écrit Soderberg, « seule une minorité pourrait être qualifiée de guerre ».

« Plus de la moitié des événements étaient perpétrés par des individus isolés et dans 85% des cas, les victimes appartenaient à la même société ».

Les chercheurs ont dit qu’une étude des communautés de chasseurs-cueilleurs actuelles n’était pas une méthode parfaite pour la compréhension des sociétés anciennes, « mais que les similitudes étaient significatives et fournissaient un aperçu de notre passé », ajoute BBC News

« Il était tentant d’utiliser ces sociétés nomades de chasseurs-cueilleurs comme de grossières analogies du passé et de se demander à quand remontent les guerres et si elles faisaient partie de la nature humaine. Notre étude montre que la guerre était manifestement peu fréquente », a expliqué un des co-auteurs de l’étude, Douglas Fry.

Rinf.com, Traduction par le Bistro Bar Blog

Publié le 23 juillet, 2013 dans Histoire, Psychologie, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*