Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Prism : mis en cause, Microsoft prend ses distances avec la NSA

Prism : mis en cause, Microsoft prend ses distances avec la NSA

Récemment mis en cause et soupçonné d’aider activement à la collecte de données personnelles sur ses utilisateurs, Microsoft répond en demandant le droit à plus de transparence et en réfutant avoir fourni des clés de chiffrement pour Skype et Outlook.com.

Microsoft s’est-il montré trop conciliant vis-à-vis des agences américaines de renseignement, notamment en leur donnant accès aux conversations Skype où en livrant trop aisément des données personnelles de ses utilisateurs ?

C’est ce que des informations publiées récemment dans la presse dans le cadre du scandale Prism laissaient entendre. Il s’agissait donc pour Microsoft de réagir. C’est désormais chose faite par le biais d’une lettre de son directeur des affaires juridiques, Brad Smith, au patron de la NSA Eric Holder.

Brad Smith demande une nouvelle fois à ce que la transparence soit faite sur la façon dont les entreprises répondent aux requêtes des agences gouvernementales, et ce notamment afin « d’apaiser les craintes du public » quant à une surveillance sans mandat.
Pour le juriste de Microsoft, le secret imposé par la NSA ne « présente plus un intérêt public impératif » et constitue même une atteinte à la Constitution.

Dans un billet de blog, Brad Smith a par ailleurs assuré que Microsoft n’avait fourni à aucun gouvernement le moyen de casser le chiffrement d’Outlook.com, ni transmis de clés de chiffrement. Concernant Skype, Microsoft affirme ne pas mettre à disposition un accès direct ou illimité aux données des clients ou des clés de cryptage.

Zdnet

Publié le 17 juillet, 2013 dans Big Brother, Etats-Unis, Internet, Nouvel Ordre Mondial, PRISM, Technologie.

Publicité

Laissez un commentaire

*