Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

La France achètera au moins 16 drones américains pour 1,1 milliard d’€

La France achètera au moins 16 drones américains pour 1,1 milliard d’€

drone

Ce sera donc au moins 16 drones MQ9 Reaper, la version armable du Predator, que la France va acheter aux Etats-Unis, et non pas 12 comme l’avait annoncé le ministre de la défense français, Jean-Yves Le Drian, le 11 juin dernier.

Selon le communiqué de l’Agence de coopération de sécurité et de défense américaine (DSCA), publié jeudi 27 juin, le Congrès a été saisi de la demande française d’un achat d’au moins 16 drones américain de moyenne altitude et de longue endurance (MALE) pour 1,5 milliard de dollars (soit 1,1 milliard d’euros).

La DSCA justifie la vente par le fait que « la France est l’une des puissances politiques et économiques majeures en Europe et dans l’OTAN et un allié des Etats-Unis « . Ainsi, selon le communiqué, « il est vital pour l’intérêt national américain d’aider la France à développer et maintenir une capacité de défense forte et réactive ». De plus, se satisfait l’agence, cela permettra « d’accroître l’interopérabilité entre les forces américaines et françaises ».

Le contrat se fait sous la procédure des Foreign military sales (FMS), les ventes d’Etat à Etat, qui doivent être validées par le Congrès. Les montants sont le plus souvent surestimés, notamment afin d’éviter plusieurs passages devant le Congrès.

Il faudra ensuite conclure la vente avec General Atomics Aeronautical Systems, selon les conditions souhaitées par la France, c’est-à-dire en disposant d’un accès aux « codes sources », codes informatiques de ce matériel militaire soumis à de strictes règles d’exportation.

Sources : Le Monde / Le Journal du Siècle

Publié le 30 juin, 2013 dans Etats-Unis, France, Technologie.

Publicité

Laissez un commentaire

*