Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

L’immortalité arrive: en 2045, nous téléchargerons totalement notre esprit dans les ordinateurs

L’immortalité arrive: en 2045, nous téléchargerons totalement notre esprit dans les ordinateurs

Dans seulement 30 ans, les humains seront capables de télécharger leur esprit en totalité vers des ordinateurs pour devenir numériquement immortels. Les parties biologiques de nos corps seront remplacées par des parties mécaniques et cela pourrait se produire dès 2100. C’est ce qu’a affirmé Ray Kurzweil, director of engineering chez Google, au Global Futures 2045 International Congress de New York au cours du dernier weekend. Cette conférence était organisée par le milliardaire russe Dmitry Itskov, et visait à décrire à quoi ressemblerait le monde en 2045.

ft

Il y a été beaucoup question de la « singularité technologique», un concept selon lequel la civilisation humaine connaitra une croissance technologique d’un ordre supérieur à partir d’un point hypothétique de son évolution technologique. Cette singularité est aussi assimilée à une immortalité digitale parce que l’intelligence et le cerveau d’une personne pourront être conservés pour l’éternité, même après son décès. Selon l’écrivain de science fiction Vernor Vinge, ce phénomène va commencer en 2030, mais Kurzweil estime qu’il débutera plutôt en 2045.

« Nous allons devenir de plus en plus non-biologiques, au point où les parties non-biologiques domineront et que les parties biologiques ne seront plus importantes. En fait, la partie non biologique, la partie machine, sera si puissante qu’elle pourra totalement modeler et comprendre la partie biologique. Du coup, même si cette partie biologique était retirée, cela ne ferait aucune différence. (…) Nous aurons également des corps non biologiques – nous pouvons créer des corps virtuels et une réalité virtuelle aussi réaliste que la réalité réelle », a expliqué Kurzweil.

Il a donné l’exemple des recherches actuelles dans le domaine de la médecine et les progrès réalisés pour remplacer certaines fonctions biologiques, comme l’implant cochléaire qui est fixé sur le nerf cochléaire du cerveau et qui le stimule pour permettre au patient malentendant de retrouver l’ouïe.

Kurzweil a affirmé qu’étant donné le nombre de calculs nécessaires pour simuler l’intelligence humaine, nous serions capables de développer cette intelligence par un facteur de un milliard. Il a fait référence à la loi de Moore, qui permet à des ordinateurs de doubler leur capacité tous les deux ans en moyenne, et il a donné pour exemple les impressions en 3D et les avancées récentes dans le domaine du séquençage de l’ADN.

Il a indiqué que tout ce processus avait déjà débuté avec la création des «avatars», dans lesquels les gens s’identifient subjectivement. « Mais dans le futur ce ne sera pas une petite image dans un environnement virtuel que vous regarderez. Vous le ressentirez comme si c’était votre corps, et que vous étiez dans cet environnement, et que votre corps était le corps virtuel et il pourra être aussi réaliste que dans la réalité. Nous serons donc capables de changer de façon routinière de corps, mais aussi d’environnement, très rapidement. Si nous avions une extension de vie radicale, nous nous lasserions rapidement et nous ne pourrions plus trouver de choses nouvelles à faire et de nouvelles idées. Avec l’extension radicale de la durée de vie, nous allons connaitre une expansion de vie radicale. Nous aurons des millions d’environnements virtuels à explorer qui vont littéralement étendre nos cerveaux. Actuellement nous n’avons que 300 millions de modèles organisés selon une grande hiérarchie que nous créons nous-mêmes. Mais cela pourrait devenir 300 milliards ou 300 trillions. La dernière fois que nous avons étendu le cortex frontal, nous avons créé le langage, l’art et la science. Pensez seulement aux sauts quantitatifs que nous ne pouvons même pas imaginer encore aujourd’hui et que nous réaliserons lorsque nous développerons encore notre cortex ».

Express.be

Publié le 22 juin, 2013 dans Science, Société & Culture, Technologie.

Publicité

Laissez un commentaire

*