Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Scandale Prism : pour la presse chinoise, l’extradition de Snowden serait une « trahison »

Scandale Prism : pour la presse chinoise, l’extradition de Snowden serait une « trahison »

© Le Monde

manifestation snowden

L’extradition aux Etats-Unis de Edward Snowden serait une « trahison » de la confiance mise par l’ex-agent de la CIA dans la démocratie à Hong Kong et une « perte de face » pour Pékin, a estimé lundi 17 juin le quotidien officiel chinois Global Times, dans ce qui constitue la plus directe prise de position publique chinoise sur l’affaire Prism.

« Extrader Snowden aux Etats-Unis ne serait pas seulement une trahison de la confiance de Snowden, mais aussi une déception des attentes dans le monde entier », écrit le journal en anglais du groupe du Quotidien du Peuple, organe officiel du Parti communiste chinois (PCC). « Snowden croit en la démocratie et la liberté de Hong Kong », où il se cache, assure le journal, pour qui l’ancien agent de la CIA, qui a révélé des programmes américains de surveillance massive de l’internet et des communications téléphoniques, « n’a fait de mal à personne » et s’est contenté de « donner l’alerte sur la violation des droits civiques par le gouvernement » américain.

« En conséquence, ce serait une perte de face à la fois pour le gouvernement de (…) Hong Kong et pour le gouvernement central chinois si Snowden était extradé », avertit le Global Times, quotidien au ton nationaliste souvent virulent. « L’image de Hong Kong en serait ternie à jamais », ajoute-t-il, assurant que « la réaction locale » à une éventuelle extradition « provoquerait plus de trouble » dans l’ancienne colonie britannique et en Chine même. « La puissance grandissante de la Chine attire les gens pour y demander l’asile », affirme encore le journal, pour qui « c’est inévitable et doit servir à accumuler du prestige moral ».

Le gouvernement chinois est resté quasiment muet depuis le déclenchement de l’affaire, une porte-parole des affaires étrangères chinoises déclarant la semaine dernière n’avoir « aucune information » à fournir.

Selon un sondage publié dimanche, la moitié des Hongkongais sont hostiles à une telle extradition. Quelques centaines personnes ont manifesté samedi contre une telle éventualité.

Hong Kong, où la justice est indépendante, bénéficie d’une certaine autonomie sous la tutelle de la Chine et a signé de longue date un accord d’extradition avec les États-Unis. Mais Pékin a le droit d’opposer son véto aux décisions de son territoire. Edward Snowden, réfugié depuis le 20 mai à Hong Kong, est sous enquête du FBI mais aucune demande officielle d’extradition n’a encore été annoncée.

Publié le 17 juin, 2013 dans Chine, Cyber Guerre, Etats-Unis, Internet, Le Monde, PRISM.

Publicité

Laissez un commentaire

*