Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Brésil, épopée métisse

Brésil, épopée métisse

Voyez à quel point l’idéologie du message et sa politisation est infâme, article de Février 2013.

Le Brésil représente un modèle de paix raciale. On cite souvent le Brésil pour démontrer que les expériences de métissage ne débouchent pas nécessairement sur des tensions raciales fortes. Michel Agier cite quelques repères historiques pour situer le développement de cette idée. Compte-rendu de l’intervention de Michel Agier à Sciences-Po le 15 mars 2004. (….)

Il s’agit d’une phase contemporaine de la période de l’esclavage. Jusqu’à l’abolition de l’esclavage en 1888, des scientifiques s’adonnaient à des calculs douteux pour prévoir dans le temps l’avènement d’un Brésil blanchit.

En 1889, la République est instaurée au Brésil.

Il s’agit d’une République favorable au blanchiment de la race, utilisant le métissage pour éliminer progressivement la race noire. Une politique très volontariste d’aryanisation est menée au début du XXème siècle avec le soutien de politiques publiques favorisants l’immigration venue d’Italie, de Pologne, d’Allemagne, d’Espagne ou encore du Japon.

Parallèlement, une coalition abolitionniste s’organise et dénonce les conditions dégradantes de la pratique de l’esclavage (à la fois pour le maître et pour l’esclave). La pratique de l’esclavage est condamnée car elle ne peut s’accorder avec les principes des sociétés modernes ; l’immigration européenne doit fournir les ressources nécessaires pour créer, au Brésil, une force de travail moderne. Ceci est notamment confirmé par l’auteur de Os Sertoes, Euclides da Cunha : pour entrer dans la modernité il faut abolir l’esclavage et avoir de « vrais travailleurs ». L’abolition de l’esclavage, répond Agier suite à une question d’un étudiant, se fait certes suite à la pression économique de la part de la Grande Bretagne, mais aussi comme outil de blanchiment.

En 1930, l’identité nationale se forme et cherche à se construire en même temps que le populisme de Vargas. Le métissage devient alors la version officielle du pays.

Des discussions ont lieu dans le monde intellectuel d’aujourd’hui : 2 positions distinctes semblent ressortir des débats autour de l’idée du mythe de la « démocratie raciale » :

(…) AutreBresils.net


Publicité

Laissez un commentaire

*