La théorie du genre s’immisce à l’école

Publié le 29 mai, 2013, par admin

Publicité

La théorie du genre s’immisce à l’école

Le principal syndicat du primaire propose des «outils» pour parler des «nouvelles familles».

papa-porte-une-robe «Est-il nécessaire d’apprendre à nos enfants à aimer les travestis ?», peut-on lire en boucle sur les réseaux sociaux. L’information bruisse sur les blogs des sympathisants de la Manif pour tous depuis quelques jours. Le livre Papa porte une robe ferait son entrée dans les salles de classe de l’école primaire. La polémique enfle à la suite d’un colloque du Snuipp, principal syndicat enseignant du premier degré, autour du thème «Éduquer contre l’homophobie dès l’école primaire».

À l’occasion de cet événement organisé le 16 mai, jour de lutte contre l’homophobie, le syndicat a «mis à disposition» des professeurs des «outils théoriques et pratiques pour avancer». Libre à eux de s’en inspirer ou non. Le rapport de 192 pages déroule de nombreux chapitres, comme «Le genre, ennemi principal de l’égalité» ou «Déconstruire la complémentarité des sexes» et propose une vingtaine de «préparations pédagogiques» et ouvrages «de référence» – dont le fameux livre. «La littérature jeunesse est un support pertinent pour aborder toutes les questions sensibles», affirme Sébastien Sihr, secrétaire général du syndicat, avant de préciser qu’il s’agit de «suggestions»sans lien avec les programmes scolaires. «Le livre Papa porte une robe permet d’aborder les questions de sexisme et d’homophobie, qui sont liées», poursuit-il. […]

Des dizaines de livres évoquant l’homoparentalité ou l’homosexualité à destination des tout-petits sont cependant édités depuis une quinzaine d’années par des maisons ayant pignon sur rue. Ils sont utilisés par certains enseignants cités par le Snuipp, comme Gaël Pasquier, à Saint-Mandé, qui lit en classe Jean a deux mamans. «Chose amusante, plusieurs élèves ont affirmé qu’ils avaient deux mamans, montrant ainsi que la famille homoparentale devenait désirable», rapporte l’enseignant. […]

Le Figaro

Publié le 29 mai, 2013

Publicité

Laisser un commentaire

*