Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Syrie : L’UE lève l’embargo sur les armes en catimini

Syrie: l’Union européenne lève l’embargo sur les armes livrées aux rebelles

Dans la nuit de lundi à mardi, les Vingt-Sept sont parvenus à un compromis boîteux sous la menace d’un effondrement imminent des sanctions imposées depuis deux ans au régime de Damas. Les livraisons d’armes aux rebelles syriens sont désormais autorisées.

Seul le souci de maintenir une façade d’unité européenne a permis de sauver, dans la nuit, cette négociation mal engagée.

Interdiction des ventes d’armes, refus de visa, gel des avoirs bancaires et financiers, embargo sur le pétrole: toutes les pénalités infligées depuis l’été 2011 venaient à échéance vendredi à minuit. Les Vingt-Sept sont tombés d’accord pour maintenir les sanctions à l’exception des livraisons d’armes, laissées à la discrétion des États.

Cette débâcle de politique étrangère avait été publiquement évoquée lundi soir par le Royaume-Uni et par l’Autriche, deux pays qui campaient pourtant sur des lignes opposées. La désunion témoigne aussi de la paralysie qu’impose la règle de l’unanimité à l’Europe, au pire de la crise syrienne. Les sanctions venaient automatiquement à échéance vendredi à minuit et il suffisait qu’une seule capitale de l’UE s’oppose à leur renouvellement pour que tombent toutes les pénalités infligées depuis l’été 2011 (refus de visa, gel des avoirs bancaires et financiers, embargo sur le pétrole et interdiction des ventes d’armes). […]

Catherine Ashton, la chef de la diplomatie de l’UE, a souligné que la fourniture d’armes était «destinée à la protection des civils» et soumise à un certain nombre de conditions, notamment en terme de contrôles sur leurs destinataires, afin qu’elles ne puissent tomber entre les mains de groupes radicaux.[…]

Sources: Le Figaro / Libération

Publié le 28 mai, 2013 dans Conflits & Guerres, Europe & UE, Islam, Syrie.

Publicité

Laissez un commentaire

*