Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Mort depuis 40 minutes, une machine lui redonne la vie

Mort depuis 40 minutes, une machine lui redonne la vie

autopulse

Un nouveau système de réanimation cardio-pulmonaire qui fait des miracles. L’Australien Colin Fiedler, 39 ans et en état de mort clinique pendant 40 minutes après une crise cardiaque, est la septième personne de l’hôpital Alfred de la ville australienne de Victoria à bénéficier de cette technique innovante.

Comme les autres, il a été ramené à la vie bien après les délais généralement constatés. Et il fait même partie des trois personnes qui ont survécu malgré un arrêt cardiaque compris entre 40 et 60 minutes. Quasiment inimaginable avec le massage cardiaque habituel, qui dépasse difficilement les 30 minutes.

Une circulation sanguine bien plus importante

Ce « miracle » est à porter au bénéfice d’une machine appelée AutoPulse et fabriquée par l’entreprise américaine Zoll (mais détenue par un groupe japonais). Elle permet, sans être invasive, de faire circuler le sang de manière bien plus importante qu’en ayant recours aux habituelles compressions thoraciques.

Concrètement, il s’agit d’une planche à masser. Elle fait le travail d’un secouriste en compressant la cage thoracique mais la sangle à usage unique qui ceinture le thorax du patient se gonfle d’air et comprime très largement le buste de la victime.

Un massage cardiaque automatique

Conséquence?: la pression se fait sur une zone beaucoup plus large, de manière automatique (donc sans effet de fatigue) et avec un risque bien moindre de casser des côtes au patient. La machine AutoPulse, qui pèse une douzaine de kilos, peut fonctionner une trentaine de minutes sur sa batterie. Pendant ce temps, les équipes de secours peuvent se concentrer sur d’autres manoeuvres comme la défibrilation par choc électrique (réalisable pendant qu’AutoPulse fonctionne) ou l’administration de médicaments.

Après sa réanimation, Colin Fiedler s’est rétabli et n’a pas souffert d’effets secondaires. Son cerveau n’a semble-t-il pas été touché par l’arrêt cardiaque prolongé. Tout comme cette Japonaise, en état de mort clinique depuis plus de trois heures et qui a fini par être réanimée six heures après que son coeur a arrêté de battre. Elle ne souffre d’aucune séquelle. Un exploit.

Démonstration vidéo de la machine AutoPulse :

Metro France

Publié le 18 mai, 2013 dans Santé, Science, Technologie.

Publicité

Laissez un commentaire

*