Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Introduction à l’Alchimie Esotérique (2/2)

Introduction à l’Alchimie Esotérique

[Avant d’aller plus loin lisez la première partie !]

alchimie Ce n’est pas l’esprit du sel ou l’esprit du souffre qui ont un problème, mais c’est la cristallisation par laquelle elle rentre en conflit avec d’autres cristallisations similaires. Nous savons que les Anciens croyaient en la création de la paix en Soi. L’alchimiste doit nettoyer sa propre coupe. Il doit commencer à réaliser qu’il est en fait entrain de chercher quelque chose qui est complètement sacrée en substance et essence. Donc n’importe quelles considérations endommageront sa capacité de l’obtenir.

Les procédures Alchimiques qui sont les plus connues parlent de deux fins distinctes. L’une est la création de la Pierre Philosophale, et l’autre est le brassage du remède universel à savoir l’Élixir de Vie. La pierre représente le corps de la sagesse purifié, et le remède universel représente l’Âme. La médecine de l’immortalité doit être dérivée de choses qui ont une naissance et mort en elles-mêmes. En d’autres mots l’assimilation de nouveaux nutriments peut causer la disparition des éléments primitifs, mais son pouvoir continu, il ne meurt pas, il se réincarne simplement à un niveau supérieur. Car quand nous ingurgitons des éléments basiques ils renaissent en nous, et passent donc à travers un processus d’évolution alors qu’ils sont utilisés par l’être humain pour maintenir l’économie de la vie.

Donc au début l’alchimiste doit d’abord trouver un coin tranquille où travailler, il doit avoir son petit laboratoire. Les laboratoires de l’époque étaient composés d’une cheminée, d’un fourneau, de quelques bouteilles et quelques livres qui le guideront. Mais en fait pour nous le laboratoire est un Corps qui est si libre des interférences et de la confusion qu’il peut se réfugier à l’intérieur quand il le veut. En gros le laboratoire est son propre Soi, pas sa Foi mais son Soi. C’est ce morceau de lui-même qui est toujours capable d’être réduit en situation harmonieuse. La vie personnelle doit être harmonieuse.

Plein de gens ressentent que tout cela n’est pas possible. Qu’il n’y a aucune réponse à tous ces troubles et rancunes qui nous affligent et tourmentent. Mais l’alchimiste dit, vous êtes après la chose la plus importante dans le Monde, et si vous espérez l’attraper vous devez le Mériter. Vous devez faire quelques ajustements qui ne seront jamais demandés par quiconque, à part pour ce but précis. Créer un endroit calme à l’intérieur du Soi pour la contemplation des symboles de la Régénération est très vital. Cela ne veut cependant pas dire que l’individu doit devenir un Moine à capuche ou un mystérieux Acolyte, il n’a pas besoin de se retirer de la vie, il doit simplement se séparer de la confusion. Il doit rejeter l’idée de Confusion en lui. L’acceptation de la confusion est une forme d’ignorance, elle n’est pas réelle mais elle nous afflige tous. La confusion est aussi synonyme de gaspillage d’énergies, gaspillage de temps, d’épuisement et de l’incapacité de pouvoir contacter un morceau plus profond et supérieur de nous-même.

Nous trouvons tout cela dans nos philosophies orientales dans le Yoga et le Védanta. Dedans nous découvrons les mystères des chakras. Et les chakras sont les 7 sceaux de Révélation, et les 7 sceaux de Révélation sont actuellement les 7 métaux sacrés de la Transmutation Alchimique. Tout ça fait parti du même système. Mais si l’orientaliste décide de faire du Yoga il est très important pour lui de premièrement reconnaitre qu’il ne fait pas du Yoga dans le but d’être plus puissant ou de dominer quelqu’un d’autre. Il ne pratique pas cela dans le but de se libérer des responsabilités de vivre, il le pratique car c’est une manière décrétée par la divinité par laquelle le voyageur retourne à la maison, la terre spirituelle d’où il vint. Tout cela fait parti d’un voyage, et les voyages qui passent par les chakras sont tous des voyages en direction de la réalité, du Soi, en direction de l’infini que nous cherchons tous à comprendre.

Dans l’alchimie il est demandé la même chose que dans le Yoga, à savoir le silence, trouver un coin tranquille. Au Tibet il existait un vieux monastère qui avait cette gentille idée de comment former un acolyte à être silencieux. Ils l’asseyaient à côté de la cloche du temple et la faisaient sonner Tout le Temps au point où la plupart des gens seraient devenus complètement fous. Mais il était supposé être assit si paisiblement que c’était incroyable. Il devait arriver à un tel niveau que ce bruit métallique ne lui fasse plus rien et faisant cela il était capable d’entendre dans ce bruit la voix de Dieu. Il devait y avoir une indifférence totale vis à vis des interruptions. L’indifférence ne voulait pas dire qu’il fallait négliger les Devoirs, mais ça voulait dire maitriser toutes sortes d’abus.

L’alchimiste devait aussi apprendre à obtenir une quiétude absolue qui n’était pas négative. Il ne cherchait pas à avoir une révélation psychique. Il cherchait tout simplement la Paix qui est la fondation de la croissance. Après quelques temps à pratiquer ce dur labeur il était capable de calmer sa nature pour faire surgir d’elle certains pouvoirs basiques qui lui étaient déjà disponibles. Car il a aussi à l’intérieur de lui les 7 sceaux de Révélation sous la forme des organes vitaux, des différentes glandes endocrines, des systèmes variés du corps, de la composition du sang et des 7 orifices du Cœur. Et c’est dans cette Caverne Saptaparna, que Bouddha nous a dit représentait le cœur, que les Mystères sont révélés. Donc le cœur fait aussi parti de l’attirail alchimique par lequel l’individu reçoit finalement un support total. Aussi, les alchimistes utilisaient un agneau à la gorge tranchée avec du sang jaillissant de celui-ci comme symbole de leur Accomplissement, à cause de l’idée de l’Homme étant sauvé par le sang de l’agneau.

Dans ce cas précis le sang de l’agneau représente en fait la vitalité eucharistique qui s’élève du sacrifice absolu de toutes les formes de négations, et la purification de la vie qui coule en nous vers les merveilleuses possibilités de l’infini lui-même. Après être gentil et silencieux à propos de toutes ces choses, le corps étant au repos le plus possible. Nous arrivons ensuite à une autre décision importance. Pour ce but là le corps peut être alchimiquement appelé le pouvoir de la Lune. Et ce corps étant sujet à toutes sortes de processus de digestion et d’assimilation, le pouvoir lunaire œuvre constamment pour la paix de la chaire et l’individu doit coopérer constamment avec ces processus s’il souhaite aller plus loin.

Maintenant qu’il est à peu près au contrôle du Corps il peut faire une découverte qui va probablement lui briser le coeur, du moins au début, et qui est essentiellement que le corps qui est la terre de l’expérimentation alchimique ne nous a pas vraiment fait du mal en premier lieu ! Ce n’était pas la chaire mais le locataire dans la chaire qui provoquait pratiquement tous les problèmes. La chaire était la victime ! La chaire était quotidiennement tourmentée. Elle était traitée comme un animal fidèle par les ambitions égocentriques du pilote. Donc la prochaine chose était de découvrir ce qu’était cette force dirigeante. En faisant cela nous rentrons dans le principe du feu qui est les émotions.

Les émotions sont la vie ! Les énergies derrière les émotions sont merveilleuses, c’est divin. Mais la manière dont on les utilise est misérable dans la plupart des cas. Les émotions c’est quand on devient fou, énervé, jaloux, mégalomane, nous n’aimons pas les gens, nous n’aimons pas les choses, nous ne pouvons à peine comprendre les problèmes quotidiens de la vie, et nous devenons merveilleusement et systématiquement névrosés. Donc avec tous ces conflits à l’intérieur de nous, les émotions nous combattent constamment. Le moment où on s’arrête quelque part une pensée négative nous vient à l’esprit, et une autre idée vient ensuite, et il y a toujours cette tentation « si je vais travailler si dur que ça que vais-je obtenir en retour. » C’est la tentation majeure. Ces gens qui travaillent pour le bien du mystère Alchimique ne sont pas concernés par ce qu’ils vont obtenir en retour. Ils sont simplement concernés par le fait que c’est une nécessité morale dans leur propre vie. Que c’est ce dont pourquoi ils existent en premier lieu, et la seule chose qu’ils auront en retour c’est une relaxation de sa propre absence. Une relaxation de la douleur et souffrance d’essayer de vivre sans elle.

Le facteur émotionnel qui abuse du corps, qui utilise une grande portion des énergies que le corps est capable de fabriquer, est un gaspillage perpétuel de Vie. C’est le gaspillage du pouvoir divin. C’est actuellement la perversion du corps simplement parce que nous voulons faire ce que nous voulons faire ! Derrière ce petit mystère et problème se trouvent des milliers d’années de traditions. Nous supposions toujours que quand nous voulions être déplaisant nous en avions le droit. Nous croyions aussi que quand nous voulions penser quelque chose de mesquin à propos de quelqu’un d’autre, c’était notre privilège. Ou si nous voulions nous énerver et partir en croisade, c’était aussi un droit qui était inaliénable. Donc à cause des excès émotionnels à un niveau personnel, de toutes les psychoses et humeurs que nous cultivons, à un niveau pratique dans l’alchimie cet usage impropre d’énergie émotionnelle est synonyme de Guerres et Crimes et toutes les difficultés qui suppriment la peur.

D’une certaine manière nous devons nous soigner de la guerre en nous débarrassant de nos propres conflits. En nous débarrassant de nos propres sentiments douloureux, de nos propres offenses, en nous débarrassant de ces choses que nous voulons faire et que nous savons nous ne pouvons pas faire, et cette extravagance qui exige que l’on accomplisse l’incroyable ou être misérable. Nous devons mettre nos émotions et attitudes là où elles sont raisonnables. Et nous devons les utiliser raisonnablement et magnifiquement. La meilleure manière d’utiliser les émotions est l’Art, la Musique et les choses de la sorte. Mais dans la vie de tous les jours c’est la gentillesse, l’affection, c’est l’amitié naturelle des êtres humains. Et alors que tout cela se développe étrangement il y a un changement dans la chimie du corps. Les émotions ne persécutent désormais plus le corps. Elles n’offrent désormais plus le corps sur l’autel de leurs propres ambitions. Elles ne détruisent plus. Elles ne cultivent plus les doléances. Elles ne perdent plus le temps de se rappeler les évènements passés. Les seules choses que nous nous rappelons du passé sont les expériences qui nous aident à devenir meilleurs maintenant.

Graduellement on se relaxe du contenu émotionnel. Mais les émotions peuvent être belles. Et les belles émotions valent la peine d’être cultivées. Mais elles doivent être sincères, elles doivent être réelles, et elles doivent être naturelles selon un modèle de normalité. Même la plus belle émotion a des problèmes si elle devient hystérique. Maintenant nous passons au prochain niveau de ce modèle complexe et c’est le niveau de la mentalité.

Alors que les émotions causent des problèmes au corps, l’Esprit s’élève avec arrogance et donne encore plus de problèmes aux deux. Il est un préjudice aux émotions et il est encore plus un autre préjudice au corps. L’esprit règle le corps selon plein d’habitudes. Et ces habitudes sont la plupart du temps irraisonnables. L’esprit est la base finale de la carrière. C’est ce que l’on cultive bien dans le but d’être un peu plus riche. L’esprit cherche pour toujours à faire du corps un millionnaire. Et le corps qui ne peut pas contenir toute cette pression, tombe raide mort probablement après les 10 ou 20 premiers millions. C’est le problème de l’esprit qui argumente et débat, c’est l’esprit qui a sa tête dans la politique peu importe si ça vaut la peine de voter pour n’importe quel candidat. L’esprit est la base de dire aux gens comment ils devraient vivre quand nous ne le savons pas nous-même. Et l’esprit est cette chose qui arrive à la conclusion que le plus on accumule le plus on est heureux alors que tous les jours il est prouvé que c’est une fausseté absolue.

Donc dans tous ces problèmes l’Esprit doit être ramené à ce dont pourquoi il est là, une sorte de comptable psychologique. L’esprit n’est pas le maitre de la vie, bien qu’on le laisse le devenir ainsi. L’esprit est juste un secrétaire très utile, capable de tenir les comptes en équilibre, et maintenant par l’information toutes les lignes sont franchies. Et ça va prendre plusieurs milliers d’années avant que l’homme utilise ces ordinateurs pour découvrir ce qui ne va pas chez lui. Et peut être qu’un jour nous devrons nous battre contre les ordinateurs car ils seront plus justes que nous le sommes.

Dans tous les cas cependant l’esprit est la constante cause de l’agitation. Ses appétits et ambitions n’ont pas de limites. Et très souvent il crée un partenariat malheureux avec les émotions. Quand les émotions justifient une attitude, il y a définitivement une mauvaise situation. Quand les émotions enflamment l’esprit c’est un problème, mais quand l’esprit rationalise les émotions ça peut en être un autre. La réponse à tous ces problèmes est de graduellement reconnaitre l’ascension de cette créature à travers ces conditions. C’est la vieille histoire que nous avons dans les anciens mystères. Les rites d’Éleusis et de Dionysos, les rites d’Horus et d’Isis, les rites de Bouddha en Inde en Chine et au Japon, ont toujours été arrangé en trois étapes basiques. Et ces trois étapes basiques représentent les trois grands niveaux de la personnalité. Ce morceau de nous-même que nous aimons beaucoup mais que nous ne comprenons pas du tout. Voila aussi les trois premiers degrés des loges bleues dans la franc-maçonnerie, et d’autres ordres fraternels ont tous la même triade de rituels et de symboles.

Donc les trois ensemble constituent ce qui pourrait être appelé le Temple visible ou tangible. Dans le corps ces trois pouvoirs sont les grands maitres de la vie. Nous dépendons tous de ceux-là pour la survie, la continuité, et l’accomplissement de buts. Si vous ne pouvez pas le résoudre physiquement, alors essayez émotionnellement. Si ça ne fonctionne pas alors essayez de le rationaliser ou l’expliquer mentalement. Si toutes ces choses ne fonctionnent pas alors nous sommes dans une forme de fin morbide. Parfois on se retourne et on se dit il n’y a tout simplement pas de réponses, et nous nous tournons aux choses les plus familières. Les gens d’une nature plus idéaliste regardent en l’air et voient au delà de ces trois étapes quelque chose d’autre. Peut être Dieu. Quelque part ils insistent vouloir transcender bien plus que ce qui est nécessaire.

Mais pour notre personnalité et pour l’expérimentation du souffre, du sel et du mercure nous avons le corps triadique et le champ magnétique ou aurique dans lequel il fonctionne. Le champ magnétique est une chose bien curieuse, car il est aussi une masse de facteurs chimiques. Le champ magnétique est une composition d’énergies en perpétuel changement. Le champ magnétique est comme une bouteille qui est violemment secouée après y avoir introduit tout un tas de matériaux différents. Quand nous observons symboliquement la situation, le champ magnétique est une bouteille. Et c’est la bouteille qui contient les 3 morceaux inférieurs de notre propre nature. Et chacun de ces 3 pouvoirs ont une influence magnétique. Et quand nous commençons à réaliser cela nous voyons qu’il y a des interactions Ici et aussi bien dans le Corps. En fait nous devons expliquer pourquoi une colère provoquera un maux de tête. Ou pourquoi l’indigestion produira beaucoup de complexes émotionnels. La réponse est qu’ils ne le font pas de cette manière, les problèmes proviennent du champ aurique ou magnétique à cause de nos attitudes excentriques.

Si un individu est énervé le champ magnétique s’enflamme et brûle pratiquement la plupart des autres valeurs pendant un moment du moins. Si l’individu est déprimé le champ magnétique devient une ombre. Si l’individu est en la présence de contagion et s’il est en bonne santé le champ magnétique peut le protéger des infections. Si par contre il est épuisé et est en la présence d’une infection il peut tomber malade. Le champ magnétique est en mouvement constant. Cette zone est composée de formes émotionnelles, formes de la pensée, et d’essences corporelles. Et s’il y a une quelconque déception ou quelque chose de faux au sein de la personnalité elle sera révélée dans le champ magnétique bien que l’individu puisse essayer de s’en dépêtrer.

Si vous avez une colère et que vous vous dites qu’elle était justifiée, vous n’êtes pas sur de cela car ce n’est pas justifiée si cela ne résulte pas en problèmes dans le champ magnétique. Le champ magnétique n’a que faire de vos excuses. Il n’est pas intéressé par vos explications. Il est intéressé par l’interaction chimique des valeurs. Quand vous pervertissez une valeur ou quand vous en abusez le champ magnétique est témoin. Et le moment où le champ magnétique est témoin les ressources sont épuisées et l’individu ne se sent pas très bien. Petit à petit les abus des émotions et pensées et fonctions corporelles variées produiront un épuisement du champ magnétique. Et quand cet épuisement est complété, l’individu quitte simplement ce monde. Il ne peut pas fonctionner si le champ énergétique ne le maintient pas.

Donc il est très important de maintenir l’harmonie et c’était un des grands principes de Pythagore. Que le monde devait être maintenu comme un instrument de musique. Qu’il devrait tout le temps être en harmonie. L’individu dans sa vie personnelle est aussi un instrument musical. S’il confond sa destinée avec ses pouvoirs il est en danger. La plupart des alchimistes arrivèrent à un point où il était possible de sentir certaines de ces valeurs et se mirent à broyer du noir. Car en ayant été aussi loin que l’esprit était capable de les amener, ils arrivèrent à l’entrée de la terre promise mais ils ne pouvaient pas y rentrer. Ils ne savaient pas comment s’occuper de ce qui se trouve au delà. Ils écoutèrent avec précaution et comme Faust dans son laboratoire, ils ont lu tous les grands livres, ont été dans tous les grands mystères, mais ils réalisent finalement qu’ils sont des idiots pas plus sages qu’avant. Quelque chose s’est mal passé.

La grande Recherche s’est terminée en une frustration. Pas en une grande récompense comme ils l’avaient espérée. La seule réponse à cela est de faire comme Lulle, Valentin et Khunrath et plein d’autres, et c’est voir ce qui a bien pu se passer, que s’est-il passé. Pourquoi ce blocage soudain ? Qui est incontournable pour la plupart des gens. Et la décision finale était que ce blocage était l’absence d’une faculté supérieure à l’Esprit. L’Esprit pouvait seulement aller jusqu’à une certaine distance. Même l’esprit le plus merveilleusement entrainé ne pouvait pas accomplir l’ultime. Il devait y avoir forcément quelque chose de supérieur à l’Esprit sans lequel la grande expérience ne peut être accomplie.

Dans l’Alchimie Elias Artista rendit visite aux alchimistes, parfois il donna une petite quantité de la poudre de transmutation, il la mettait dans ses anneaux ou médaillons autour du cou et un gramme de cette poudre transmuterait un millier de fois son propre poids en or solide. Il y a beaucoup de discussions de tout cela, mais il y avait très peu de grains. Mais parfois il y en avait beaucoup. Il est dit que Roger Bacon a offert de financer les croisades de l’Angleterre par sa capacité de transmuter des matériaux basiques en or adaptés pour être fondus. Toutes ces légendes et fables perdurèrent mais Elias Artista ou les gens comme lui apparurent au bon moment pour donner certains types d’instructions, quelque chose de plus que l’alchimiste avait accomplit lui-même. Elias n’apparaissait jamais à moins que le disciple ne soit d’une certaine manière méritant. Il n’aiderait jamais un alchimiste à cause de ses propres problèmes, mais il l’aiderait à avancer au delà selon un effort sincère vers un degré supérieur d’accomplissement.

Dans la tradition alchimique il y avait 7 étapes d’adeptes et de maîtres en rapport avec les sciences. Donc c’était au mieux un long voyage. Mais c’était aussi un voyage dans lequel chaque pas apportait un grand sens interne de sécurité et de sincérité. Au début de la quatrième étape l’alchimiste reçoit l’évidence qu’il va ultimement y arriver. Il reçoit le message interne que le labeur n’était pas en vain. Dans les trois premiers on est dans une forme d’espoir, jusqu’à atteindre cette mystérieuse certitude au quatrième niveau qui faisait qu’il était possible pour lui d’avancer.

Nous découvrons aussi que le Christ est un formulaire alchimique à la quatrième étape. Nous découvrons aussi d’après les kabbalistes que la chanson de Salomon est un formulaire alchimique pur déguisé. Mais les formulaires du mystère Christique présente le Christ comme l’accomplissement final du remède universel. Et dans différents symboles alchimiques les figures du Christ et des saints apparaissent dans des bouteilles pour indiquer que c’était l’intention de l’histoire bien que la plupart des gens n’ont pas réaliser ce fait.

Donc à la quatrième étape nous arrivons à la prochaine chose et c’est la signification d’une expérience mystique intégrée. En d’autre terme, la quatrième étape était la prise de conscience de l’Âme. C’est l’état bouddhique dans la philosophie Indienne. C’est l’état de l’individu qui devient soudainement rationnel à l’intérieur de lui-même, et qui atteint un sens de réalité supérieur à la pensée, et qui devient capable pour la première fois de diriger ses propres efforts par le pouvoir divin en lui qu’il cherchait à manifester. Dans les anciens mystères hermétiques l’Âme était le symbole d’Elias Artista, l’Adepte. C’était le pouvoir dans l’homme capable d’être un instructeur interne, capable d’être la source d’illumination interne qui ne peut pas trahir.

Dans le système de l’alchimie la culture de ce pouvoir de l’Âme est très bien définie dans les livres de Boehme, le mystérieux cordonnier Allemand qui était un des grands mystiques du monde Protestant. Boehme était celui qui a finalement réalisé qu’en lui se trouvait l’Adepte. l’Adepte n’était pas quelqu’un qui se baladait dehors. L’Adepte était le Soi Adepte. Tel que nous le retrouvons plus ou moins dans la psychologie de Carl Jung où le professeur interne devient le symbole de maitre Alchimiste.

Dans cette phase particulière du sujet la vie commence à briller de l’intérieur, la lumière commence à clarifier les choses, l’oeil commence à voir à travers la tâche aveugle en son centre. Le monde devient de plus en plus translucide. Les éléments deviennent de plus en plus compréhensibles. Et au lieu de ne voir rien d’autre que des corps, l’esprit intuitif apprend à ne voir rien d’autre que des qualités. Et l’expérience mystique intuitive est l’une dans laquelle l’individu entrain d’observer des choses, les voit telles qu’elles sont et pas comme il l’avait pensé ou préféré. Il voit les rochers, les falaises et les étoiles, pas avec ses yeux mortels mais d’une vision interne qui projette un niveau supérieur de vision. En d’autres mots pour rendre cela un peu plus clair, toutes les choses qui existent n’ont pas seulement une forme visible mais aussi une forme invisible de leur existence.

Tous les cailloux et galets, toutes les fleurs ne sont pas juste des choses physiques mais des choses métaphysiques. Avec l’esprit, le corps, les émotions nous voyons les choses physiques, nous les cueillons et en faisons un bouquet de fleurs. Avec le pouvoir psychique de l’Âme nous voyons le corps psychique de ces choses. Nous voyons leur champ magnétique. Nous devenons conscients de leur degré de croissance et développement de leurs potentiels. Nous devenons aussi capables de voir clairement le résultat de les combiner, nous voyons les compatibilités et incompatibilités. Nous voyons les éléments qui fonctionnement ensemble et ceux qui ne peuvent pas être réconciliés. Donc petit à petit alors que nous travaillons avec l’œil de l’Âme, nous devenons conscients de l’Âme universelle.

Pour la première fois nous sommes capables de voir les qualités de la vie. Tout cela est plus ou moins notés dans les visions des écrivains platoniciens et plein d’autres mystiques qui étaient capables de contempler les formes invisibles des choses. Et en voyant leurs formes nous contemplons leurs natures. Car alors que le corps physique ne peut pas vraiment changer, les centres psychiques au sein du corps sont constamment en mouvement et en constante agitation. Il est donc aussi possible pour l’alchimiste de découvrir certaines choses qu’il n’avait jamais réalisées avant mais dont il croyait, cependant croire et savoir sont deux choses totalement différentes, il sait par exemple que peu importe où il se tourne où il regarde ou ce qu’il examine il n’y a absolument rien dans l’univers qui n’est pas vivant.

Le grain de sable même est un mystère vivant. Tout est vivant. Et dans la grande vie des choses le champ magnétique de toutes ces formes différentes se mélangent avec l’atmosphère magnétique de l’univers. C’est un sujet très important qui ne doit pas être étudié à la légère. Mais par le début de cette dimension des valeurs l’alchimiste commence à découvrir comment accomplir les transmutations qui sont nécessaires pour son art. Il connait le principe de sublimation, il connait les cycles de récapitulation qui doivent être utilisés car graduellement il voit que l’alchimie est juste une représentation symbolique du processus entier de l’activité universelle. Tout fait parti du même grand modèle et ce modèle se déploie alors que nous sommes plus aptes à le comprendre.

Le modèle n’est ni plus ni moins, mais notre relation vis à vis de lui change pour toujours en tant que résultat de la croissance personnelle. Une désillusion ou une frustration laisse des cicatrices dans ce grand modèle mais peu importe nous continuerons à faire ce qui est nécessaire pour nous. En tant que résultat du développement du facteur du cycle de l’Âme nous nous rappelons de Nicolas Flamel, un écrivain Français qui devint un adepte alchimiste. Lui et sa femme Pernelle travaillèrent ensemble et réussirent la projection. Donc qu’a fait ensuite notre gentilhomme ? Flamel a simplement prit tout ce qu’il a fait, tout ce dont il s’était battu et accumulé pour la construction d’églises et être au service des pauvres. Et son Église qui s’était tenue pendant des siècles a été détruite pendant la révolution. Mais malgré tout il y a suffisamment de faits qui indiquent que Flamel s’était dédié avec tout ce qu’il savait, tous les progrès dans la science, simplement pour se délivrer de la souffrance. Il n’avait aucune intention de devenir un prophète. Voila pourquoi c’était probablement l’un des plus grands adeptes européens. Et aussi pourquoi après avoir supposé mourir il s’est retiré au moyen orient où on l’a aperçu des siècles plus tard. Mais dans tous les cas quand vous arrivez à ce niveau vous commencez à travailler avec la chimie et l’alchimie de la vie.

Ce n’est désormais plus des petits matériaux et des bouteilles, ce sont des concepts très vastes qui se déploient au sein de la gravité de la projection humaine. Petit à petit le mystère entier continue jusqu’à ce que finalement l’individu par une procédure intuitive forme une réunion avec le morceau divin en lui-même. Et ayant accomplit cette union avec ce morceau divin de lui-même, il avance vers la prochaine étape de la transmutation, il découvre qu’il est graduellement soulevé vers les hiérarchies de la vie. Mais jamais pour le profit personnel. Jamais pour la gloire. Jamais pour la richesse. Et jamais pour échapper à la douleur. Ces choses sont des processus de croissance et les douleurs et souffrances que nous avons sont les infirmités qui selon nos lois nous ne connaissons pas mieux. Ce n’est pas une faute, c’est quelque chose qui nous est présenté par la nature et qui doit être contemplé et devons y faire face que ça soit plaisant ou pas.

Et petit à petit on trouve que l’alchimie fait parti du grand plan des choses. Nous découvrons que la planète elle-même passe à travers une transformation alchimique perpétuelle. Nous savons que le système solaire se déplace d’un niveau d’évolution à un autre. Nous savons que tout le cosmos est de plus en plus en harmonie avec ses propres règles. Ces différentes formes de vie que nous trouvons sont absorbées en formes de vie supérieures alors que le temps passe. Ce n’est pas qu’un jour notre planète va simplement exploser ou disparaitre et que nous allons mourir à cause de ça, cela veut simplement dire que l’évolution est une croissance. Et quand nous aurons surpassé les expériences que nous affrontons au XXIè siècle nous ne serons plus sujet à la misère et tristesse de ces choses. Nous devons résoudre des problèmes. Et le mystère de l’alchimiste était de résoudre le mystère de sa propre existence.

Il devait trouver des manières de surpasser ses propres limites. Et plusieurs systèmes ont été créés à cette fin, et la religion a tentée la même exacte chose, la philosophie la aussi tentée, la science un jour essayera de le tenter, car la science est l’instrument par lequel la plupart des mystères de l’antiquité peuvent être résolus. Mais peu importe les méthodes utilisées ou les raisons la réponse totale est la transformation graduelle appelée Transmutation, Multiplication et finalement la Projection du Grand Œuvre. C’est un merveilleux monde de forces et valeurs, qui travaillent ensemble la musique des sphères telle qu’elle était appelée par Pythagore, un univers d’intégrité infinie, de beauté infinie et de infiniment mystérieux. Un univers qui existe en nous en tant que potentiel de toutes ces choses. Mais il n’y a rien dans l’univers qui est nécessaire à l’homme qu’il ne possède pas. Et il est complètement possible de concevoir l’unité ultime de l’homme et de l’univers. Pas en cessant d’être lui-même mais en surpassant ce qu’il a cru être lui-même. Ce qui est un autre problème mignon que nous devons affronter.

Nous pensons tous à propos de nous tels que nous sommes, nous pensons à nous comme si nous nous regardions dans un miroir, et voyons exactement ce que nous sommes. Nous regardons dedans et voyons un visage qui est assez raisonnable mais pas super super. Et s’il est si irraisonnable on peut vouloir faire quelque chose à propos de ça. Nous regardons autour de nous et nous voyons nos habits, nos amis, nos associés, et nous nous voyons en tant qu’une sorte de créature juste telle que nous sommes. Et avec les niveaux de vision mentale et émotionnelle nous voyons l’intérieur de la manière dont nous le pensons. Car de l’extérieur on doit dépendre des rayons X, mais du point de vue de l’intérieur nous nous voyons comme une masse de conflits dont il n’y a rien à se vanter si on est vraiment honnête, mais on pense toujours à se vanter de quelque chose et nous prenons toutes ces limites et infirmités pour acquis ! L’individu est ce qu’il est. Il est ici pendant quelques temps puis il va partir. Où ira t-il ? La plupart des gens n’ont sont pas surs. Mais dans tous les cas nous prenons ce non-Soi tel qu’il est et croyons qu’il est nous. Ce non Soi est celui a qui on a donné le nom de François Dupont et quand quelqu’un dit François Dupont nous nous levons. Nous nous reconnaissons totalement et complètement par ces formes. Nous nous reconnaissons comme une entité séparée quelque part dans le monde des créatures.

Et le citoyen lambda ne réalise jamais qu’il n’y a aucune raison réelle d’être n’importe quoi d’autre à part ce qu’il apparait être. Il n’y a pas de raison de laisser tomber ses plaisirs pour des choses qu’il ne comprend pas. Il n’y a aucune raison d’assumer qu’il peut être bien plus qu’il ne l’est, la science doute beaucoup à ce sujet. Elle pense qu’après quelques millions d’années il deviendra un ordinateur animé mais il n’y a aucune preuve de cela. A cause de cela nous sommes bloqués à des niveaux d’accomplissements inférieurs. L’autre réponse semble être de faire avec ce que nous avons et d’être le plus confortable possible. Nous ne voulons pas souffrir et voulons juste perpétuer notre style de vie jusqu’à la mort.

Tout cela est bien sur un manque d’inspiration. Et il doit forcément y avoir des inspirations ou bien rien ne fonctionne. Donc cela devient nécessaire pour l’individu de sentir qu’il peut devenir plus que ce qu’il est ou bien il va rester ce qu’il est. L’éducation ne le sortira pas de tout ça, car l’éducation peut uniquement aider l’esprit et l’esprit ne peut pas obtenir les faits ! Donc à partir de la croissance, de la gentillesse, l’amitié, et particulièrement l’expérience nous devons graduellement relâcher le pouvoir de l’Âme. Nous devons libérer cette supériorité intérieure et immédiatement lui donner la direction du reste de nous-même.

Platon dit que dans l’empire Philosophique le plus sage dirige, et ceux qui ne sont pas si sages sont suffisamment sages pour suivre les directives honorablement. Pour l’individu le meilleur morceau de lui-même doit devenir le leader du reste. Car le moment où il laisse son leadership à n’importe quel niveau contaminé de sa propre conscience il est en danger. Donc il essaye d’avancer du mieux qu’il peut mais l’alchimiste était un être à part, un mystique naturel, car il y a plein de mystiques qui n’étaient pas alchimistes mais qui étaient au même niveau général. Il y a un tout petit niveau de la société malheureusement qui a découvert en lui-même le besoin de grandir. Le besoin de devenir plus. Qu’il y a certaines questions qui demandent des réponses dans le but de bien vivre maintenant. Et nous devons savoir plus à propos de plus de choses avant de pouvoir nous satisfaire du peu que nous savons !

Graduellement nous devons croitre dans toutes ces valeurs dans le but de rendre cette vie dans ce monde soutenable pour nous. Nous devons trouver les réponses à la guerre et la corruption. Nous réalisons que maintenant même si nous ne sommes pas en guerre nous en sommes conflit avec nos voisins, notre famille et avec la structure biologique de nos propres corps. Donc quelque chose doit être fait pour arbitrer toutes ces choses. La voie de l’arbitrage est un long processus de disciplines par lequel nous nous élevons des trois facteurs de la personnalité dans nos vies et arrivons en harmonie avec le quatrième niveau qui dans l’ancienne astronomie était le niveau du Soleil, la quatrième orbite. Puis ensuite nous devons prendre le corps et la psyché, ou l’Âme, et les faire rencontrer, ce que l’alchimiste appelle le mariage du Soleil et de la Lune.

Toutes ces choses sont des expériences et pensées philosophiques intéressantes mais à partir d’elles viennent des choses très simples, l’alchimie n’est rien d’autre qu’un effort dédié pour découvrir d’où nous venons, pourquoi sommes-nous ici et où allons nous. C’est aussi une science par laquelle toutes les sciences égoïstes peuvent être régénérées par le bien commun de l’humanité. C’est une manière d’appliquer tout ce que nous savons à tous les problèmes que nous devons résoudre. Petit à petit nous devenons plus connaisseurs et plus utiles, et devenons de meilleurs citoyens ici, et que nous le réalisions ou pas nous sommes de meilleurs citoyens de l’éternité.

Le symbolisme alchimique est une jolie métaphysique, c’est une belle approche gracieuse à l’un des plus gros problèmes de l’existence quotidienne. Et n’importe qui dans sa propre vie personnelle peut être un Alchimiste. Il peut être un travailleur avec la chimie divine, il peut s’ajuster pour être une meilleure personne dans la société, il peut discipliner sa propre nature, il peut développer des intégrités et de la bonté et petit à petit il transmute sa vie d’un effort égocentrique de réussir en un effort psychocentrique de résoudre les causes de la vie. Alors que ces changements ont lieu en lui il découvrira qu’il se transmute graduellement, il change d’une créature mortelle en un être divin, qui a toujours été là, qui a toujours été en lui, mais qui a toujours été bloqué par les limites de ce que nous pourrions appeler l’ignorance natale. L’ignorance de la vie entrain de grandir qui doit grandir pour savoir. Qui doit développer ses propres potentiels dans le but d’être capable d’apprendre. Et qui d’une manière ou d’une autre par les problèmes de la vie devra se dédier à chercher ce dont elle a besoin de savoir. Si nous mettons toutes ces choses ensembles je pense que nous serons de bons alchimistes, de bons mystiques, de bons chrétiens, et de bons partisans des grands principes du monde.

Publié le 15 mai, 2013 dans Esotérisme, Philosophie, Religions & Mythologies, Science.

Publicité

Commentaires (1)

 

  1. S. Feye dit :

    Il y a des choses intéressantes sur ce site. Je vous signale les récentes traductions françaises, chez Beya-Éditions, de traités latins, notamment d’un disciple secret de Paracelse: Gerard Dorn.

Laissez un commentaire

*