Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Introduction à l’Alchimie Esotérique (1/2)

Introduction à l’Alchimie Esotérique

alchimie Raymond Lulle qui était l’un des jeunes premiers alchimistes a une fois démontré que la tragédie du grand concept de l’Alchimie était la transmutation des métaux. Basile Valentin le moine Bénédictin avait la même pensée quand il a écrit dans un de ses livres, « Malheur aux faiseurs d’or« , vous comprendrez cela j’espère le plus vous lirez les quelques lignes présentées dans cet article.

L’histoire de l’Alchimie se distingue en 2 branches totalement distinctes qui sont descendues de l’Antiquité et dont les origines sont potentiellement l’Egypte. Les mots chimies et alchimies sont dérivés de l’Egyptien keme / kemi / kemet et sont actuellement les anciens noms de l’Egypte, à savoir la Terre Noire. Par contre Al- est à part et sacré. Il est utilisé dans la bible dans El-ohim, et bien sur la divinité de l’Islam est Al-lah. Le préfixe divin indique que l’Alchimie est un art spirituel, une science secrète divine.

Les grands textes de l’Alchimie viennent principalement de l’Hermétisme au début de l’ère Chrétienne et il y avait probablement des écoles Alchimiques à Alexandrie à cette période. Il y a aussi des vieux manuscrits alchimiques en Chine et en Inde. Et il semble que depuis très longtemps il y a un concept double de la chimie. La chimie physique est en rapport à ces domaines et connaissances qui sont désormais considérées comme scientifiques. Et la chimie spirituelle qui était définitivement un art sacré. Quelle est la différence majeure entre ces deux systèmes ? Je pense que Paracelse a décrit tout cela très bien quand il a démontré que la transmutation alchimique était impossible à moins que l’Alchimiste Lui-Même soit dans un processus de transformation.

Il ne pouvait pas se reposer avec ses bouteilles et tubes à essai, et simplement considérer son art comme une autre manière de faire progresser la chimie ou une manière de satisfaire ses propres besoins financiers. Nous découvrons encore de nos jours que la chimie est profondément impliquée dans le concept du profit, l’idée de richesse. Nous faisons tout un tas d’expériences chimiques, pour plusieurs raisons, certaines très bonnes et certaines très dangereuses, mais toujours avec un certain concept de récompense en terme de richesse matérielle pour le bien ou le mal qui est fait.

Donc la Chimie est un art matériel dominé par la recherche scientifique et qui n’accentue pratiquement jamais aucun attribut spirituel. Le chimiste n’a pas besoin d’être une personne très croyante, il n’a pas besoin d’avoir eu une expérience métaphysique il n’a même pas besoin de croire en des procédures mystiques. Il travaille juste avec des tests et des textes physiques.

L’Alchimiste est une personne totalement différente. Dans l’histoire de l’Alchimie telle qu’elle nous est venue la plupart des Alchimistes étaient des gens très pieux, profondément religieux et étaient convaincus que leurs progrès scientifiques étaient une contribution spirituelle au bien-être de la société. L’Alchimiste était concerné par la continuité de sa propre vie interne. Jakob Böhme utilisa un certain nombre de termes alchimistes dans ses écrits mystiques qui étaient très perturbants pour les étudiants modernes de ses travaux. Mais l’utilisation de ces termes donnée par Böhme est dans la plupart des cas la manière d’interpréter d’origine, à savoir que tout cela fait parti d’un grand système de Régénération Humaine. Que l’Alchimie n’a absolument rien à voir avec l’accumulation de biens ou possessions physiques.

En Europe les Alchimistes avaient des problèmes très sérieux, ils étaient persécutés et dans la plupart des cas ils ont été posés sur la planche et torturés à mort. Pourquoi ? Parce les chefs ou les dirigeants avares voulaient le secret de la fabrication de l’or. Le moment où l’alchimiste lui-même a commencé à publier ce morceau de sa croyance il s’est ouvert immédiatement aux persécutions. Donc faire de l’or en tant que Science a détruit beaucoup d’alchimistes. On pourrait aussi dire que la création de l’or ou n’importe quelle substance précieuse sans contrôle de la part de l’état pourrait se terminer en la faillite totale du monde. Donc les Anciens étaient très méticuleux sur ce point là. Maintenant la question que l’on se pose est, est-il possible de fabriquer de l’or ? S’il le faudrait ou pas, mais pouvons-nous fabriquer de l’or ? Je crois sérieusement que la réponse est positive. On peut fabriquer de l’or. Il est très évident d’après plein d’expériences scientifiques que tout cela peut évoluer et qu’un jour nous pourrons créer des métaux artificiels par la Chimie et par les différentes formes de progrès que nous avons dans les sciences.

Mais tout cela n’est pas vraiment le but de l’Alchimie et là où tous les chimistes se réunissent pour avoir un meilleur niveau de vie la Science se lance dans une prostitution désespérée. Ce n’était absolument pas pour ce but là du tout. Les alchimistes les plus jeunes que nous connaissons utilisaient des symboles à une période très précoce. Dans la plupart des cas les symboles ont littéralement été accepté en tant qu’images et tout cela a amené à plein d’autres confusions. On sait par exemple que dans l’ancienne Alchimie la grande Aide par laquelle toutes les expériences étaient faites, était le système solaire lui-même perçu comme un Globe et dans lequel toutes les chimies et alchimies de l’existence avaient lieu. On sait d’après nos propres recherches plus récentes que les Anciens croyaient définitivement que ce monde dans lequel on vit est un grand théâtre de Mystères. Dont les secrets n’ont jamais été résolus. Qu’actuellement le monde est quelque chose de bizarrement complet et qui contient en lui toutes les choses nécessaires pour la perpétuation infinie de lui-même. Et cette condition avance plutôt paisiblement dans ce domaine jusqu’à ce que les vices et ambitions de l’Homme prennent le contrôle.

Les ambitions du citoyen lambda moderne parlent de distinction, reconnaissance, célébrité ou richesse. Donc il utilise directement ou indirectement la connaissance pour la formation ou la création de l’Or. Il peut ne pas créer l’Or mais il peut inventer des formulaires scientifiques ou faire des découvertes scientifiques qui lui apporteront beaucoup de bénéfices financiers. Maintenant on peut se dire comment cela peut-il faire du mal ? L’une des raisons pourquoi c’est extrêmement dangereux est parce que le moment où nous commençons à expérimenter avec les lois basiques de l’Existence nous sommes très capables d’oublier leurs propres intégrités. Les lois naturelles doivent être Obéies. Et la pensée moderne n’est pas du type obéissant. Nous ne sommes pas intéressés à obéir aux lois naturelles on est intéressés à les changer pour que cela reflète nos propres désirs. On veut utiliser la loi naturelle pour exploiter l’univers dans lequel on existe. Et à cause de ça on est toujours en danger avec plein de problèmes et voila le dilemme qui trouble les alchimistes.

Quand on rentre dans l’Alchimie de la Chine et de l’Inde on découvre presque immédiatement que le symbolisme bouge de la chimie pure ou chose de la sorte en toute sorte de modèles vibratoires que nous connaissons dans la vie. En Chine l’Alchimie était liée à la Musique et à la gamme musicale, aux harmonies de la vie. Les anciens Grecs de la période Pythagoricienne combinèrent toute leur connaissance de la cosmogonie et l’actuelle affirmation de l’homme, en un grand formulaire mathématique. Qu’il ne fallait jamais prendre littéralement mais qui deviendrait presque comme une déclaration sacrée, et que si on y obéissait cela produirait d’incroyables résultats. Dans les différents systèmes on trouve que la philosophie hermétique s’est impliquée dans l’Alchimie. Les hermétistes d’Alexandrie suivaient une créature étrange connue du nom d’Hermes Trismégistus, Hermes le trois fois grand. Qui il était, quand a t-il vécu, personne ne semble le savoir. Qu’il soit le produit d’un symbolisme ou peut être un adepte alchimiste des temps anciens, nous ne le savons pas. Mais dans l’hermétisme on commence à sentir le début de la transmutation de l’homme comme étant le grand but de la procédure alchimique.

En Europe il était nécessaire d’être prudent dans la promotion de certaines de ces croyances à cause de l’opposition amère du clergé. Quelque part le clergé a sentit que l’Alchimie était une religion et elle était plutôt certaine qu’il fallait l’a classer parmi les hérésies. Cependant le mouvement de la connaissance arabique en Europe les secrets alchimiques furent confiés à des gens comme Paracelsus von Hohenheim et Heinrich Khunrath et Valentin, et ces personnes obtinrent leur connaissance des processus alchimiques largement de Constantinople et Bagdad. Et cela voulait dire qu’il fallait maintenir le secret encore plus à cause des persécutions qui étaient populaires en Europe à cette période.

On découvre que dans plein d’endroits dans le monde l’Alchimie était reconnue pour ce qu’elle était, et c’était une série de symboles dont le but étaient de faire passer une opération majeure en rapport à la transmutation de l’homme lui-même. Sans cette transmutation aucune des bonnes choses dont nous rêvons ne peuvent venir à nous. Ainsi l’élixir de vie ou la pierre philosophale étaient ce pouvoir par lequel toutes les bonnes choses pouvaient se passer et où toutes les erreurs pouvaient être surmontées et où l’être humain lui même pourrait être totalement au contrôle pas uniquement de sa propre vie mais des lois la gouvernant. Donc on en vient à cette pensée particulière qui est en phase avec la tradition alchimique médiévale et c’est y a t-il actuellement des preuves de transmutations ? Avons-nous actuellement des évidences de choses complètement altérées ? Un scientifique a t-il pu complètement altérer quelque chose ? Il pouvait le modifier ? Oui. Il pouvait l’améliorer ? Jusqu’à un degré. Pouvait-il le détruire ? Toujours. Mais le processus actuel de transformation de quelque chose à partir de ce que c’est en quelque chose de totalement différent a fortement intéressé les recherches alchimiques pendant des âges. La réponse à tout cela est terriblement simple, elle se trouve dans le corps humain elle-même.

Le processus de la digestion de la nourriture demande la transformation d’éléments. Il demande une adaptation presque instantanée de certains principes à une utilisation spéciale que n’était pas prévue. Il est donc possible à la nourriture que l’on ingurgite de maintenir un principe de vie d’une certaine manière, qui n’est pas la nourriture et qui n’est pas dans le corps sinon. Mais elle doit être utilisée pour faire progresser les principes spirituels dans l’être humain. Donc le beurre et le pain, le lait et le fromage maintiennent en vie quelque chose qui n’est rien de tout cela, maintiennent en vie une chose qui partout dans la vie provoquent les bâtiments de coeur, qui font circuler le sang et qui nourrissent les fonctions de l’être humain jusqu’à la mort.

Ce ce qui rentre en lui fait sortir les Arts et les Sciences, la Poésie et la Musique, la Philosophie et la Science, la Religion et l’Economie. Toutes ces choses proviennent de quelqu’un et ce quelqu’un est nourrit par la nourriture, par l’atmosphère autour de lui, par l’eau et par les rayons des planètes et la lumière du Soleil et de la Lune. Donc le mariage du Soleil et de la Lune en alchimie est très important, pas parce que nous allons célébrer le mariage des deux luminaires quelque part dans le ciel, mais parce que nous aurons une union des principes pour lesquels ils se tiennent à l’intérieur du corps humain même.

Nous avons la reconnaissance incroyable qu’une vie bougeant derrière toutes les formes est rendue disponible par la nutrition à toutes les créatures vivantes. En conséquence nous trouvons dans les récoltes des champs qu’un monde est nourrit et ceux qui mangent ces récoltes deviennent doués dans plein d’activités variées. Dans un sens c’est le problème que nous trouvons dans la doctrine Chrétienne de l’Eucharistie. Ici nous avons le problème du sang divin et dans l’Alchimie ce sang divin est l’élixir de vie. Comment fonctionne ce sang divin n’est pas très clair pour plein de gens. Mais d’une certaine manière mystérieuse la vie universelle soutient des choses vivantes et ces choses vivantes peuvent ne jamais être conscientes de la source de leur nutrition. Et dans une ère mécanique telle que la nôtre elles n’en ont rien à faire de la source de leur nutrition tout ce qu’elles veulent faire c’est continuer comme si de rien était.

A partir de tout cela est venu un autre concept de nutrition aussi. Un concept qui implique des vitamines et protéines et glucides et tout un système de nutrition basé sur le développement de nutriments hautement spécialisés à partir de la nourriture que nous mangeons. Que toutes ces choses sur la nourriture sont en rapport à la maintenance de la structure du corps humain. Dans un certain sens il y a une Acceptation de l’Alchimie sans même la comprendre ou devoir la connaitre. Ici nous avons la réalisation que la nutrition fait actuellement le boulot ! Mais comment cette nutrition le fait, et pourquoi elle le fait et comment un seul type de nutrition peut maintenir une infinité de créatures est un autre problème qui est difficile à comprendre. L’un des problèmes est bien sur que la nutrition doit être perçue comme conditionnée par la créature qui reçoit la nourriture.

Nous avons dans notre propre corps un incroyable laboratoire à aliments, un laboratoire que nous commençons à peine à effleurer ses mystères, un laboratoire dans lequel tous les types de nutriments sont rendus disponibles pour tous les types de choses vivantes. Et tout cela se déroule sans avoir besoin d’un chimiste assit quelque part entrain d’arranger tout ça. Dans la nutrition on peut avoir quelqu’un qui nous aide à préparer nos repas, qui peut prescrire aussi plusieurs types de matériaux. Mais les prescrire ne veut pas dire les créer, et les prescrire ne veut pas dire les comprendre. C’est juste que nous commençons à réaliser que certains matériaux ont certains effets, et nous dépendons de ceux-ci pour maintenir les procédures que nous espérons prolongeront et renforceront nos espérances de vie.

La vie immortelle est l’une des croyances de l’Alchimie donc ils avaient tout un tas de concepts peu banals et curieux en rapport à ça. Certains de ces concepts sont très difficiles à comprendre même de nos jours. Mais nous savons que les alchimistes croyaient définitivement qu’il y avait dans le monde certains individus qui avaient résolu le mystère de l’Alchimie. Et le maitre de tous les Alchimistes était Elias Artista, l’adepte le plus célébré parmi les hermétistes et philosophes. Personne ne le connaissait vraiment mais certains livres alchimistes parlent d’une Rencontre avec lui. Mais Elias Artista était le symbole de l’Alchimiste parfait. Il avait cependant un certain nombre de disciples qui se rapprochèrent de lui dans le but d’accomplir ces buts qu’ils cherchaient. Et le pouvoir d’Elias était tel qu’il pouvait apparaitre dans les laboratoires où des personnes valeureuses ont travaillé très dur pendant des années, et il leur donnerait un indice ou un petit conseil pour faire progresser leurs recherches. Puis il disparait et n’était jamais revu par eux à nouveau.

Il est apparu dans plein de Nations, sous diverses apparences et ils parlaient différents langages et il était supposé être une personne éternelle qui pouvait continuer à l’infini car il n’y avait rien en lui qui pouvait lui causer la mort. La mort doit être le résultat des causes. Et l’espérance de vie augmente constamment. Les extensions phénoménales de l’espérance de vie sont soit des phénomènes particuliers en eux-mêmes, ou bien le résultat de sérieux conditionnements scientifiques, ou constituent la capacité de s’adapter à la nutrition sur le très long terme et qui n’est pas possible pour la plupart des gens.

L’alchimiste a aussi démontré que le début de l’expérimentation alchimique avait pour objectif de retirer toutes les frictions de la vie. Par la friction je veux dire l’usure. Maintenant qu’est ce que l’usure ? Pour la plupart des gens l’usure veut dire faire ce qu’on a à faire et n’avoir aucun intérêt particulier dedans. L’usure est aussi la conséquence d’un manque de contrôle des activités mentales, physiques et émotionnelles de l’individu. Toutes ces activités consomment de l’énergie et une bonne partie de l’énergie que nous utilisons de nos jours est gaspillée. Nous ne la conservons pas, nous ne prenons pas soin de cette mystérieuse vitalité qui vient à nous. Nous nous permettons d’en abuser inutilement de plein de façons. Bien sur nous devons faire des ajustements physiques pour être employé et ce genre de choses, mais en même temps ce n’est pas le travail qui est la source de beaucoup de problèmes, c’est l’attitude envers le travail qui l’est. C’est le manque d’enthousiasme, le manque de reconnaissance qu’il y a un véritable sens derrière les choses que nous faisons qui nous déprime.

Les relations mentales et émotionnelles hors de contrôle peuvent devenir de sérieux ennemis à la vitalité. L’inquiétude, la peur, l’anxiété, toutes ces choses consomment en partie cette nutrition alchimique qui est constamment en création à l’intérieur de nous. Si nous la gâchons nous ne l’aurons plus jamais. Si nous l’utilisons stupidement elle se dissipera. Et graduellement pour rester concentré sur les attitudes que nous avons nous compromettons les fonctions nécessaires du corps.

Donc premièrement les alchimistes déclarèrent que le Maître de tous les Arts est Dieu. La divinité était dans un sens le parfait alchimiste extra personnel. Car dans la divinité toutes choses continuent selon la volonté divine. Comment fonctionne cette volonté divine ? L’Homme ne sait pas exactement. Mais il doit reconnaitre s’il est mystiquement incliné qu’il y a un énorme bagage de sagesse éternelle derrière les choses qui se passent dans la Nature. Et donc Dieu devient la force parfaite derrière la Génération et la Régénération. Dieu nous donne les graines, les plantes, les fleurs et les fruits. Puis cette graine devient la véritable génération de la prochaine. Et en Alchimie ces graines sont appelées les larmes de Dieu. Car elles sont les larmes qui produisent la vie partout. Le symbolisme est bizarre et obscur mais on peut graduellement voir tout cela selon un modèle si on essaye suffisamment fort.

Commençons avec ce dont les alchimistes commencent, des métaux basiques. Nous devons commencer avec les choses telles qu’elles sont ici, visiblement et inévitablement. Nous ne pouvons pas construire nos formulaires alchimiques sur des éléments ou substances qui ne nous sont pas disponibles. Donc le début de toutes choses est de reconnaitre que l’opération basique est la transmutation de facteurs, éléments et propriétés physiques. En d’autres mots la Purification. Si c’est du mercure ça doit être purifié, si c’est du souffre ça doit être purifié, si c’est du sel ça doit être purifié. Et si c’est l’Homme il doit être Purifié. Toutes les choses démarrent par la purification ou enlever la crasse qui limite la survie et la valeur des principes et substances.

Donc on démarre avec le concept d’un matériau pur avec lequel travailler. Les Alchimistes ont donné plusieurs clefs et indices sur comment aboutir à ce matériau pur ! Il doit l’assembler selon différents aspects des planètes, il doit attendre que la Lune brille sur l’eau avant de l’utiliser dans ses tubes à essai. Il peut faire plein de choses, il doit tout d’abord se purifier en accumulant des matériaux de source pure autant qu’il le peut. La plupart des grandes expériences de Paracelse dans la plupart des cas étaient possibles à cause de la haute atmosphère pure des Alpes. Là haut les matériaux n’étaient pas contaminés, les choses grandissaient au maximum de leur potentiel et en ses jours il n’y avait pas tous nos problèmes de pollution de l’air. Ces matériaux purs ayant été trouvés deviennent les éléments basiques avec lesquels on travaille.

Vous pouvez chercher longtemps avant de découvrir un matériau pur en parfaite condition de fonctionnement, quelque chose que l’on peut actuellement utiliser. C’est le même problème pour la personne elle-même. L’alchimiste doit d’abord purifier son propre corps et sa propre nature. Avant que le corps ne soit nettoyé, ses différents processus ne peuvent être raffinés. Car en fait toute la purification dans l’homme, toute l’intégration et l’organisation de ses capacités et aptitudes, toutes les améliorations de sa nature par l’apprentissage, la méditation et la contemplation; Toutes ces choses amènent, contribuent et rendent possible une Illumination Interne Finale. Le secret final doit provenir de l’intérieur. Donc tout doit être raffiné jusqu’à ce que son Âme soit disponible. Et dans l’Homme c’est sa propre Âme. Et avant qu’elle ne soit disponible il travaille en vain.

Les choses qui doivent contribuer à ce progrès doivent être considérées comme des disciplines ou comme des premières étapes vers l’accomplissement. Elles représentent tout d’abord la reconnaissance de l’homme de ses responsabilités envers les principes de vie qui existent en lui et dans lesquels il existe. Ce principe est divin, sacré et la chose la plus importante et mystérieuse dans le monde entier. A moins que l’individu ne soit sincère envers ces principes basiques, dans sa propre vie, dans ses propres manières de ressentir et penser, il ne peut espérer progresser dans l’Alchimie spirituelle. Donc il doit faire tout ce qui est possible pour rendre sa propre vie raisonnable et normale.

Cela ne veut pas dire qu’il doit se retirer de la société ou aller dans certains refuges au sommet des Alpes, cela veut dire cependant qu’il doit y avoir la fondation d’une harmonie basique à l’intérieur de lui. L’harmonie est la preuve de la compatibilité des éléments. L’harmonie est la capacité de faire fonctionner différents éléments ensemble. Et c’est uniquement possible quand ils sont purifiés, car ils ne sont pas compatibles sous leur forme brute. Le sel et le souffre comme nous les achetons dans des boutiques ne seront jamais compatibles, donc il est nécessaire de les nettoyer tous les deux, de les raffiner et de retirer ces éléments et morceaux qui sont la source de conflit. [La Suite ici !]

En bonus je vous propose de visiter la page youtube de NurdRage avec plein d’expériences chimiques très fascinantes ! Si le concept du macrocosme et du microcosme vous intéresse vous verrez que dans votre laboratoire interne il y a plein de processus possibles. Par exemple :

et bien d’autres vidéos sur sa page youtube : NurdRage

Publié le 13 mai, 2013 dans Esotérisme, Philosophie, Religions & Mythologies, Science.

Publicité

Laissez un commentaire

*