Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Le retour de l’Âme à son état originel selon les Anciens

Le retour de l’Âme à son état originel selon les Anciens

cosmictree_sm Après avoir brièvement discuté de la descente de l’Âme sur Terre selon les anciens (d’après ce que j’ai lu et entendu de Manly P Hall pour ceux qui se demandent d’où ça sort [mes notes]), les pouvoirs que l’individu obtient avant sa naissance sur un plan métaphysique. Car pour les Anciens il n’y avait pas juste le Corps, il y avait l’individu dans le corps, qui est Différent du Corps ! Il y a 2 formes d’intelligence ici, il y a l’individu immortel et il y a le corps mortel. Le corps retourne à la Terre mais l’âme retourne à Dieu qui l’a donné comme il est dit. Le symbolisme du Ciel et de la Terre. Par cela ce n’est pas forcément la planète Terre ou la terre d’un champ, mais la Terre implique la Matière, et le Ciel implique pas uniquement l’air et les étoiles mais une dimension supérieure à la matière, un au delà inconnu, l’aspect positif de l’univers, la matière est l’aspect négatif de l’univers.

A cause du poids de ses vêtements il tombe dans le processus générateur et l’individu se noie dans la matière, ou devient ce qu’on appelle un matérialiste ou une personne non illuminée. Mais la rescousse de celui-ci est par un processus solitaire de dépasser l’existence conditionnée. Et pour atteindre cette fin, l’Âme doit monter consciemment les 7 orbites des étoiles. Monter telle que la déesse Ishtar s’est élevée: à partir du sombre seuil du dieu Lunaire, en passant par les 7 portes, jusqu’au monde supérieur duquel elle est descendue. Le voyage de bas en haut comme la mystérieuse histoire de Dante guidé par Béatrice du purgatoire au paradis. C’est toujours l’éternelle entité psychique de l’Homme qui le ramène par ses rêves, ses aspirations, ses affections aux grandes sphères desquelles il est tombé, ou desquelles il est descendu non pas à cause d’une chute morale mais par une détermination ou une décision de chercher l’aventure, de chercher des choses. Et en obtenant des choses il perd le Soi.

C’est le problème du Bouddhisme. Car l’homme obtenant toutes choses a en fait Perdu sa pure conscience et sans laquelle son voyage vers la lumière ne peut être accomplit.

Dans l’Astrothéologie donc, premièrement l’Âme cherche à s’échapper du processus de génération. Elle cherche à s’échapper du mystère de la mort. Ou peut être en s’échappant par la mort du mystère de ce monde. De revenir à un état dans lequel il n’y a désormais plus de choses matérielles en lui, pour finalement revenir dans le monde matériel. Pour s’échapper du monde il doit s’échapper des choses matérielles. L’homme doit surpasser les pressions matérielles ou il doit faire marche arrière, en fait il ne peut pas y échapper ! La mort n’est rien d’autre qu’un échange du côté visible au côté invisible de la Nature. L’Homme n’a jamais transcendé la grande sphère matérielle des choses que ça soit dans la Vie ou dans la Mort. Il apparait et disparait à nouveau par l’ancien concept de la réincarnation. Il n’était jamais très loin du monde matériel, jusqu’à ce que le monde matériel cesse d’exister en lui.

La plupart de nos mythologies sont dérivées de ce symbolisme astrologique par lequel l’Âme fait son voyage vers le ciel dans le but de surpasser le monde. C’est la signification bien sur de tuer le Dragon. L’individu qui se bat contre des Monstres, le chevalier qui va au château et qui porte secours à la princesse dans son donjon, et qui doit affronter le méchant Ogre, ou le Géant, ou le Troll qui avait capturé cette jeune demoiselle dans sa demeure. La jeune femme est bien sur le Soi psychique qui doit être Secouru par la détermination de l’individu de surpasser le Géant de la Mortalité ou de la Matérialité.

Et il n’y a aucune manière de conquérir le monde. Peut être qu’il y a une psychologie perverse derrière la croyance que l’homme peut s’échapper du monde en le conquérant. Peut être la raison pour laquelle on a eu Gengis Khan, Hitler, Mussolini, Alexandre et César, Staline, Napoléon, est parce que l’Âme humaine a mal interprété un symbolisme archétypal. L’homme a sentit qu’il devait surpasser le monde mais peut être parce que sa propre illumination n’était pas suffisamment importante, il a cru qu’il pouvait s’en délivré en devenant le Maître. Il pensait qu’il pouvait finalement atteindre cette condition dans laquelle il était libre car il était en règle avec lui même. Quand il a atteint cette sécurité, quand il a emprisonné le monde entier pour servir ses objectifs. Personne ne pouvait le contredire, personne ne pouvait le renier, personne ne pouvait le refuser, personne ne pouvait le battre alors il se mit à penser : Je suis libre. Mais il n’a jamais découvert que cela était vrai. Plutôt il découvre que le chemin de la gloire ne mène qu’à la tombe.

Il découvrait graduellement qu’il ne pouvait pas échapper au monde en le conquérant. Qu’il ne pourrait Jamais atteindre un niveau de sécurité si complet qu’il serait libre du monde. Ainsi il se tourna vers une autre méthode comme le fit le mystique. Au lieu de conquérir le monde, il essaya de conquérir le matérialisme en lui, réalisant qu’il était lié à ce monde par les diverses ambitions pour se satisfaire ou se gratifier. Donc en n’ayant plus de désirs, en ne répondant plus aux allures du monde, en n’admettant plus le pouvoir du monde, il pourrait peut être échappé à ses effets terribles et insidieux en lui même.

L’homme se mit donc à croire qu’il devait naitre à nouveau hors de ce monde, et si possible naitre sans mourir. Qu’au lieu de mourir d’un état matériel, il doit mourir de la matérialité en lui-même. C’était la deuxième naissance, c’était le deux fois grands, le deux fois nés qui avait atteint la libération consciente durant la vie. C’était la naissance dans un nouvel état dans lequel les Grecs disaient se trouve le Héros. Le Héros étant la personne qui a surpassé le monde en tant qu’expérience consciente. Il était donc libre du monde, le monde ne pouvait plus rien stimuler en lui-même. Il ne haïrait plus, il ne désirerait plus, il ne sacrifierait plus ses principes pour ses possessions, il obtint un certain détachement. Comment l’a t-il fait?

Généralement en devenant conscient d’une certaine manière des choses supérieures au monde. Il ne pouvait pas échapper aux choses du monde dont il croyait. Mais par l’expérience mystique ou par les anciennes disciplines scientifiques ésotériques, il était capable d’expérimenter en lui ce que c’est d’être libre du monde. Et réaliser qu’en quittant le monde dans ses expériences de conscience il ne laissait pas le meilleur pour prendre l’inférieur, ou le connu pour l’inconnu, mais plutôt qu’il laissait quelque chose qu’il avait dépassé. Qu’il laissait l’obscurité pour la vie, qu’il laissait des choses qui ne sont pas vraies pour celles qui le sont. Obtenant plus qu’il ne pouvait perdre. Se trouvant lui-même en sacrifiant ce qui n’était pas vraiment son véritable soi. Graduellement l’individu se relaxe du monde, et en faisant cela il passe à travers la première porte des Mystères, c’est le début de son voyage, en tant qu’Âme libre. Une Âme qui cherche la lumière.

Et ensuite il devait dépasser les niveaux des planètes, et il devait rendre à chacune de ces planètes les vêtements ou cadeaux qui lui ont été donnés. Et le seul moyen de les rendre était de les surpasser. Il ne pouvait pas les enlever. Il devait achever une victoire sur eux. Il devait devenir meilleur qu’eux. Il devait épuiser leurs utilités et leurs capacités de lui faire du mal. Il ne pouvait donc avancer qu’après avoir accomplit une Maitrise Complète des mystères qui sont représentés par les cadeaux planétaires.

– Donc quand il arrive à l’orbite de la Lune dans son voyage en arrière, il devait transformer le potentiel de l’Imagination en un détachement total. Il abuse de l’imagination tout d’abord sans sagesse puis avec sagesse. Et finalement il arrive au point où l’Imagination n’est désormais plus importante. L’individu échange ses imaginations pour les faits qu’il a découvert dans la croissance de sa propre conscience. L’homme n’a pas besoin d’imaginer les merveilles du monde s’il comprend le monde. Le monde est en fait plus merveilleux que n’importe quel rêve qu’il est capable d’imaginer. Et par une véritable compréhension, les distorsions, les fantaisies les imageries ne sont désormais plus vitales pour lui, ne sont désormais plus nécessaires pour lui donner de l’inspiration ou de l’impulsion.

Disons par exemple qu’une personne est inspirée à vouloir faire une bonne action, elle peut être inspirée par l’espoir, par la foi, par la charité, elle peut imaginer tous les merveilleux résultats qui suivront ses belles actions et ainsi elle est motivée à les faire. Mais si elle était plus sage elle ferait toutes ces bonnes actions sans ces accentuations du tout, simplement parce qu’une certaine action est légale, juste, propre, nécessaire et la seule chose concevable. Quand elle arrive à ce stade, elle peut rendre le vêtement de l’Imagination au dieu Lunaire qui le garde. Elle n’en a désormais plus besoin ! Elle n’est pas déficiente en quoi que ce soit de ce que représente l’Imagination, mais elle a libérée la conscience de l’Imagination en Fait. Et le Fait est plus beau, plus merveilleux, plus vrai que n’importe quoi d’imaginable.

– Puis il arrive aux problèmes des aptitudes et à ce petit problème d’humeurs que nous avons décris. Il doit retourner à Mercure les cadeaux que cette orbite lui a donnés. Et il rend à cette sphère ce niveau de mentalité qui est lié à toutes sortes de maitrises et connaissances. Il retourne les pouvoirs que Mercure possède à savoir les Arts et les Sciences. Parce que ces Arts et ces Sciences ne sont que des classes d’école dans lesquelles il a étudié et ayant apprit la leçon il n’en a désormais plus besoin. Ayant transcendé les sens de perception il n’en est désormais plus dépendant. Il redonne aussi à Mercure son humeur, car son humeur n’est désormais plus nécessaire pour l’individu qui évalue les choses correctement. Parce que le moment où il les évalue correctement, elles sont suffisamment satisfaites et suffisamment optimistes comme cela la vérité est plus joyeuse que n’importe quelle interprétation que nous pouvons inventer.

– Puis il redonne en temps et en heure l’émotion de l’Amour et de la Beauté au gardien de l’orbite de Vénus, car il a découvert en lui une transformation des émotions. Il n’est désormais plus sujet à l’affection profane, il a plutôt transformé toutes les émotions personnelles en compassions ou en grands attributs spirituels. Il a obtenu un pouvoir de l’Âme. Et il n’est désormais plus nécessaire pour lui d’utiliser les instruments des essais et erreurs qu’il a précédemment connus.

– Puis il s’élève à la sphère du soleil. Ici il retourne ses énergies car il n’a désormais plus besoin de faire comme Satan le fait, se précipiter et emporter le monde avec lui. Il n’a désormais plus besoin des activités telles que nous les connaissons car les grandes activités ne sont que des qualités psychiques à l’intérieur de lui, dans sa propre dimension. La vitalité n’est désormais plus nécessaire. A sa place se trouve une directive simple. Il n’est désormais plus troublé par la maintenance corporelle, le body building, ou le besoin d’énergies et de vitamines pour se maintenir, toutes ces choses sont nécessaires uniquement à cause de son ignorance. Et alors qu’il devient plus sage il les surpasse.

– Puis il rend aussi son courage à l’orbite de Mars car le courage est uniquement nécessaire en présence de l’inconnu. Quand l’individu reconnait l’immuabilité du bien il n’a plus besoin du courage car il sait que rien de mauvais ne peut lui arriver.

– Puis il retourne à la Sphère de Jupiter le jugement qui lui a été donné.

– Et finalement en dernier il rend à Saturne sa prudence.

Puis ensuite tels que les merveilleux Vers Dorés de Pythagore nous le décrivent, l’Âme libérée de tous ces liens et soucis et problèmes etc, s’élève dans sa propre pure nudité pour revenir à nouveau au Monde de Lumière d’où elle provient.

Elle est cependant passée à travers une étrange expérience, une étrange transformation, car dans les philosophies Grecques l’Âme est descendue dans l’ignorance enfantine de l’inconnu autour d’elle et en elle, mais l’Âme s’élève par des victoires intentionnelles conscientes, étape par étape. Donc l’Âme enfantine ignorante fait place à l’Âme forte et mature et vertueuse qui a décidé toutes choses et qui a décidé de s’appuyer sur ce qui est Bon.

Ainsi le voyage de l’Âme dans les sphères donne à l’homme le pouvoir de décider, ça lui donne le droit de choisir d’être juste. Et en tant que résultat cela lui donne une bonne destinée. [A Suivre…]


Publicité

Laissez un commentaire

*