Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Le Pen : Mélenchon « ne pense qu’à devenir Premier ministre du capitaine de pédalo »

Le Pen : Mélenchon « ne pense qu’à devenir Premier ministre du capitaine de pédalo »

4oa4NBasBu

La patronne du FN estime que le coprésident du Parti de gauche « n’est là que pour canaliser la colère », mais qu’il n’est pas un opposant au gouvernement PS.

Marine Le Pen a estimé lundi que Jean-Luc Mélenchon, animé par l' »ambition personnelle » de devenir Premier ministre, n’était « là que pour canaliser la colère », ce qui n’en fait pas un opposant au pouvoir PS. « M. Mélenchon est un acteur de la pièce de théâtre que joue la vie politique française depuis trente ans », a déclaré la présidente du FN sur LCI. « Hier, il disait qu’il voulait être son Premier ministre ! C’est une ambition personnelle qui est celle de M. Mélenchon », selon Marine Le Pen.

« Il embarque avec lui des gens » qui « peut-être, veulent sincèrement s’opposer à la politique » du gouvernement. « Mais lui ne veut pas s’opposer, il veut participer ! » a insisté Marine Le Pen. « Tous les matins, il se lève et, en se rasant, il ne pense qu’à une seule chose : devenir Premier ministre du capitaine de pédalo », a ironisé la numéro un du FN – un parti dont elle conteste l’étiquette d’extrême droite. Elle ne « croit pas » que le chef de l’État appellera le responsable Front de gauche à Matignon, « mais ce n’est pas pour ça que M. Mélenchon va cesser d’espérer ». « Dans les faits, les amis de M. Mélenchon gouvernent partout avec le PS : communes, conseils généraux, régionaux », a poursuivi Marine Le Pen. L’affluence à la manifestation du Front de gauche la veille ? « Tout cela ne fait pas de votes », a-t-elle dit, « parce que les Français se souviennent très bien qu’il a été pendant trente ans au PS ».

Le Point

Publié le 6 mai, 2013 dans France, Politique & Loi.

Publicité

Laissez un commentaire

*