Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Un malware russe tranforme les PC en « mineurs » de bitcoins

Un malware russe tranforme les PC en « mineurs » de bitcoins

L’expert en sécurité ThreatTrack Security explique avoir mis le doigt sur un malware qui circule depuis plusieurs mois, et qui transforme les machines infectées en dispositif permettant de « miner » des bitcoins. L’objectif : constituer un botnet permettant aux pirates de gagner de l’argent en utilisant la puissance de calcul des ordinateurs vérolés.

bitcoin Comme nous l’expliquons dans notre article dédié au bitcoin, cette monnaie virtuelle fonctionne sur un principe décentralisé, qui demande à ses partisans d’installer un logiciel sur leur ordinateur pour participer au calcul des transactions. Lorsqu’une série de calculs est achevée, de nouveaux bitcoins apparaissent sur le réseau, et ces derniers sont distribués aléatoirement aux utilisateurs : on appelle ça le « minage ».

Un bitcoin vaut de l’argent, un peu plus de 90 euros à l’heure où ces lignes sont écrites : de fait, trouver un moyen de « miner » activement des bitcoins peut s’avérer très lucratif. C’est là que le malware russe Fareit entre en jeu. A l’origine, ce cheval de Troie est destiné à récolter des informations sur les PC infectés, mais ThreatTrack Security a identifié une version modifiée qui, une fois installée, se lance dans le « minage » de bitcoins en installant un logiciel nommé CG Miner à l’insu de l’utilisateur. Les calculs effectués par la machine sont envoyés sur des serveurs russes, qui en récoltent alors les fruits.

L’expert en sécurité souligne que le malware était distribué à l’origine via un site porno russe, et qu’il circule depuis au moins 6 mois. La plupart des antivirus détectent désormais la menace, mais la popularité de plus en plus importante des bitcoins risque de faire se multiplier ce type de logiciels malveillants.

Clubic

Publié le 22 avril, 2013 dans Actualité, Internet, La Bourse & L'Economie, Russie.

Publicité

Laissez un commentaire

*