Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Les pays européens plombés par 11.000 milliards d’euros de dettes

Les pays européens plombés par 11.000 milliards d’euros de dettes

© Capital.fr

Cure d’austérité ou pas, les pays européens croulent toujours sous les dettes publiques. Au total, les 27 membres de l’Union doivent quelques 11.012 milliards d’euros à leurs créanciers. Un montant qui a bondi de 5,5% en un an, selon les données publiées ce lundi par Eurostat.

Certes, les mesures d’économie ont permis de faire reculer les déficits publics. En moyenne, il a représenté 4% du Produit intérieur brut (PIB) de la région en 2012, contre 4,4% l’année précédente. Ce niveau reste toutefois insuffisant pour faire reculer le ratio d’endettement, qui a atteint 85,3% du PIB. Soit une hausse de 2,8 points par rapport à 2011, et même de 10,7 points en 3 ans !

En la matière, le plus mauvais élève est, sans surprise, la Grèce. Malgré les multiples plans de sauvetage, la dette y atteint toujours 156,9% du PIB. Trois autres pays possèdent un ratio de dette publique supérieur à leur richesse nationale : l’Italie (127%), le Portugal (123,6%) et l’Irlande (117,6%).

La France n’est pas beaucoup mieux lotie : à 4,8%, le déficit public tricolore est l’un des plus élevés de l’Union, derrière l’Espagne (10,6%), la Grèce (10%), l’Irlande (7,6%), le Portugal (6,4%), Chypre et le Royaume-Uni (6,3%). Résultat, la dette publique de l’Hexagone a atteint 1.834 milliards d’euros, soit 90,2% du PIB.

En fait, les pays respectant les critères de Maastricht sont rares. Seuls 7 affichent à la fois un déficit inférieur à 3% une dette publique inférieure à 60% du PIB, dont 3 au sein de la zone euro (Estonie, Luxembourg et Finlande).

Et la situation ne devrait pas s’améliorer cette année, vu la croissance atone de la région (+0,1% selon les prévisions de la Commission européenne). La France, par exemple, s’attend à ce que sa dette publique atteigne 93,6% du PIB en 2013, et 94,3% en 2014. Ce, en espérant que l’activité progresse de 0,1% puis de 1,2% au cours de ces deux années. Un scénario qui est loin d’être acquis, comme l’ont déjà prévenu certains experts…

Publié le 22 avril, 2013 dans Actualité, Europe & UE, La Bourse & L'Economie.

Publicité

Laissez un commentaire

*