Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Un médicament pour effacer les mauvais souvenirs

Un médicament pour effacer les mauvais souvenirs

pill

Sera t-il bientôt possible d’effacer les souvenirs à l’instar du flash lumineux utilisé par les Men in Black ? Le laboratoire du stress traumatique de Toulouse développe depuis 2007 un traitement à l’origine prévu pour traiter les migraines mais permettrait d’aller dans ce sens en atténuant l’effet des souvenirs traumatisants.

Le médicament miracle serait un anti-migraineux dont la molécule de base, le propanolol, permettrait d’atténuer les souvenirs traumatisants pour d’empêcher leur réactivation en réduisant l’émotion provoquée. Il doit être pris une heure et demi avant que l’évènement rappelant les traumatismes passés ait lieu. Les chercheurs ont expérimenté cette molécule sur quelques 40 patients à travers le monde entier. Ceux-ci étaient alors soumis à des séances où ils devaient lire un script censé réactiver leur traumas, et la molécule aurait permis «une diminution de la réactivité physiologique aux souvenirs (transpiration, activité cardiaque…)». Les patients «conservent le souvenir mais n’en souffrent plus», note le Pr Birmes.

Le médicament a notamment été testé sur huit personnes ayant vécu l’explosion de l’usine AZF à Toulouse en 2001, chez qui les chercheurs ont constaté «la baisse des symptômes de stress post-traumatique». « Certains refont des courses, bricolent à nouveau», se réjouit le Pr Birmes. «Nous sommes en phase de recherche mais on y croit beaucoup, c’est un espoir pour de nombreux patients : le médicament n’est pas cher, générique, et les effets sont là en six séances».

Newsring.fr

Publié le 19 mars, 2013 dans Santé, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*