Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Italie : Ils doivent porter un bracelet électronique au boulot

Italie : Ils doivent porter un bracelet électronique au boulot

flicage_1363686359

Une chaîne de cafétérias installée en Italie sur les aires d’autoroute impose à ses employés de porter un bip qui se déclenche dès qu’ils restent immobiles plus d’une minute et demie.

Qui dit que les entreprises n’ont pas les plus grandes attentions pour leurs employés? Des ignorants qui ne savent pas encore qu’une filiale italienne du groupe français de restauration collective Elior a trouvé comment veiller au mieux à leur bien-être. Comment? En les écoutant, en distribuant quelques gratifications à valeur d’encouragement? Point du tout. La chaîne de cafétérias MyChef impose tout simplement à ses employés le port d’un bracelet électronique. Le bip est porté à la ceinture et sonne après une minute et demie d’immobilité de l’employé.

«C’est pour protéger les salariés qu’on l’a fait», assure une porte-parole du groupe français en expliquant que les cafétérias de la chaîne installées sur les aires d’autoroute, sont l’objet d’attaques à mains armées. Une sonnerie du bracelet pourrait ainsi signifier que l’employé est resté immobile plus de 90 secondes parce qu’il est confronté à un braquage de la cafétéria. Seul le personnel qui travaille la nuit doit le porter. (…)

«Ce bracelet électronique a été mis en place pour obliger le personnel à se mouvoir constamment, c’est du flicage, affirme-t-il à l’AFP. Les employés travaillent avec la peur de faire sonner le système et de déclencher l’arrivée de la sécurité.» (…)

Le Figaro

Publié le 19 mars, 2013 dans Actualité, Europe & UE, Puce Electronique.

Publicité

Laissez un commentaire

*