Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Evolutions technologiques: ces révolutions qui vont changer notre mode de vie

Evolutions technologiques: ces révolutions qui vont changer notre mode de vie

robot Le monde publie ce mois ci un hors série passionnant sur les avancées technologiques du futur. A la croisée de la robotique, de la génétique, des innovations médicales ou écologique, le monde de demain nous promet des défis qui révolutionneront notre pensée et notre mode de vie. Néanmoins le spectre éthique se profile dans de nombreux domaines.

Robots à visages humains, machines d’acier capable d’affect et de souffrance, entre les replicants de Ridley Scott, les mécas de Spielberg et autres Terminator, le thème de l’intelligence artificielle fascine l’humanité. Pourtant selon Benoit Helme « en robotique, la limite technique la plus importante réside, non dans l’intelligence artificielle mais essentiellement dans les problèmes d’adaptation du robot à son environnement ». En effet malgré tous les progrès technologiques un robot reste incapable de comprendre un environnement pour lequel il n’est pas programmé. Impossible donc pour votre camarade de carbone de jouer à cache cache avec vous ou de s’assoir sur une chaise un peu bancale. Parmi les prototypes déjà disponible actuellement : Le robot guerrier, espèce de monstre d’acier aux allures canine et arachnide, que le pentagone utilise pour transporter du matériel lourd dans les opérations militaires de terrain. Aussi fidèle que Lassie d’après ses concepteurs, on a cependant beaucoup moins envie de s’approcher pour caresser l’Alpha dog comme le montre cette vidéo :

Autre nouveauté amusante : le robot androide Saya qui grace à sa structure faciale et sa programmation est capable de parler et d’imiter les expressions humaines.

ou enfin la sulfureuse Roxxxy, robot sexuel développé par Douglas Hines et programmé pour répondre aux désirs inavouables de ses messieurs :

Ces derniers exemples prouve que le robot est en train de dépasser son simple rôle d’assistant technique et devient de plus en plus une véritable réplique de l’être humain.

Dans le domaine de la génétique, les progrès accomplis ces dernières années sont également colossaux. Avant 2025 un examen complet du génome sera proposé systématiquement aux nouveaux nés. Ce type de test, pratiqué à partir d’un simple échantillon de sang ou de muqueuse buccale permettront de diagnostiquer l’ensemble des maladies génétiques (myopathies, anémies héréditaires comme la drépanocytose, mucoviscidose…) dès les premiers jours de vie. Pour donner une idée de l’ampleur de l’évolution : En 2003 le premier séquençage d’un génome humain, après presque quinze ans de recherche, avait couté 3 milliards de dollars. En 2013 un génome peut être séquencé en quelques jours pour à peine 1000 dollars.

De quoi relancer de houleux débats autour de l’eugénisme… Dans la dystopie futuriste Bienvenu à Gattaca, le réalisateur Andrew Nichols envisage une société ou il est possible de choisir le génotype des enfants et ou les gamètes des parents sont triés et sélectionnés afin de concevoir in vitro les bambins les plus « parfaits » possibles. Les personnes conçues de manière naturelle se retrouvent, de fait, reléguées au banc de la société, assurant des tâches subalternes.

Craintes irrationnelles émanant d’un esprit réfractaire au progrès pensez-vous ?

Peut-être pas tant que ça, quand on sait que plus de 60 000 stérilisations forcées furent pratiquées légalement aux états unis entre 1907 et 1960 au nom de l’ « épuration sociale ».

http://www.liberation.fr/monde/0101221508-l-eugenisme-hante-encore-les-etats-unis-plus-de-60-000-sterilis…

Enfin alors que les politiques s’enlisent sur le débat autour de la taxation du diésel et que certains experts prédisent l’épuisement des ressources pétrolifères pour 2050, l’urgence de la découverte d’une énergie de remplacement se fait de plus en plus pressante. Le Hors série du Monde consacre un dossier aux micro algues qui pourrait constituer une source de carburant viable dans les années à venir. Les chercheurs tablent sur une disponibilité sur le marché d’ici à 2020-2030. Actuellement néanmoins cette filière énergétique reste trop couteuse. Parmi les centaines d’algues présentes dans la nature, toutes ne sont pas aussi prometteuses. Il faut sélectionner, ou améliorer par manipulation génétique, les souches les plus productives. Optimiser les modes de culture. Améliorer les procédés d’extraction du sucre ou de l’huile, puis de leur transformation en bioéthanol ou en biodiésel. Le carburant algal ne suffira pas à remplacer le pétrole mais il pourrait cependant favoriser l’indépendance énergétique des pays occidentaux par rapport aux pays de l’OPEP.

David Geismar, Street Generation


Publicité

Laissez un commentaire

*