Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Critique, négatif et peur de l’inconnu sur internet

La peur de l’inconnu sévit toujours sur la planète : il est temps de laisser les autres être ce qu’ils sont

Michael Forrester, Waking Times

Un thème commun semble s’intensifier régulièrement parmi ceux qui ne sont pas d’accord avec les informations d’internet – la peur de l’inconnu. On trouve un besoin constant d’insulter ou de critiquer un contenu qui contrarie son sens personnel de la vérité. Bien que le fait de se confronter à la peur ne va pas pour autant la faire disparaître, de nombreux chercheurs suggèrent que pour vaincre leur peur les gens doivent modifier leurs mémoires d’attitudes négatives sur des sujets et événements effrayants ou la peur de l’inconnu, leur permettant une ouverture d’esprit et d’autres perspectives pour surmonter la négativité.

Quand les gens gardent une attitude négative sur tout ce qui contrarie leur propre version de la réalité, ils sont plus sujet à vivre un sentiment continu de peur que ceux dont l’attitude est moins négative. Des marqueurs physiologiques comme le rythme cardiaque et une anxiété d’anticipation montrent toujours une augmentation chez les gens dont l’attitude reste négative.

La manière dont nous nous concevons et concevons notre attitude en tant qu’individus contrôlant notre destin sous-tend une grande part de notre réalité ou ce que nous pensons de notre existence.

Certaines attitudes sont souvent basées sur une forte association de peur et de sentiment négatif, si puissante que de nombreuses personnes ne peuvent voir ou même penser à la peur sans ressentir automatiquement cette réaction négative. Par exemple, les gens fidèles à leur religion craignent énormément les gens athées. Ils refusent de s’identifier à leur opinion. Ils ne concevront même pas que les gens athées aient droit à une idée personnelle et se sentiront extrêmement menacés par tout contenu qui va dans le sens de l’athéisme. La même chose peut être vraie en inversant les deux rôles. Aucune des deux positions ne fera avancer l’autre s’il n’est pas possible de supprimer le mode de pensée négatif à propos de l’autre. Cela crée une auto-satisfaction, un complexe de supériorité et bien sûr de l’ignorance.

Les réactions négatives à l’inconnu insufflent à notre personnalité un sentiment de faiblesse, plus exactement un manque de puissance de nos convictions personnelles. Quand on a besoin de reprendre les autres pour leurs opinions et leurs informations, cela montre un réel déficit de notre confiance en nos propres systèmes de croyances, de morale et de valeurs.

Ceux qui font confiance à leurs doctrines n’ont pas besoin de s’identifier à toutes ces choses qu’ils détestent tellement chez les autres ou à tenter d’exagérer ces failles pour satisfaire leur conscience. En essence, ils sentent qu’ils doivent faire preuve de leur bon droit à soutenir leur propre système de croyance car dans leur esprit, un système mis en concurrence est forcément non correct.

Notre perspective s’améliore toujours si on change d’attitude face aux autres. Pour changer une probabilité d’activation automatique de négativité ou de peur une fois placés dans une situation particulière, nous devons envisager positivement les opinions des autres comme valables indépendamment de notre propre perception. Si quelqu’un voit le ciel  »vert » au lieu de  »bleu », au lieu de déclarer immédiatement que son état d’esprit est incorrect, on peut trouver intéressant le fait de voir le ciel  »vert » et nous demander peut-être pourquoi sa perspective diffère tellement de la nôtre.

De nombreux sites web pour lesquels je suis contributeur reçoivent constamment des critiques pour leur contenu, pourtant AUCUN visiteur ne va sur les autres sites ou ne choisit d’écrire à ceux qui s’opposent à leur propre vision. Pourquoi ? Parce qu’ils savent que ces derniers ont droit à ces visions. Ils ne s’engagent pas et ne souhaitent sûrement pas démarrer un quelconque conflit avec ceux qui pensent différemment d’eux. Chacun a son propre chemin de vie et l’apprentissage est individuel, ce qui permet de vivre cette singularité et d’évoluer au plus profond niveau de son être. Leur vision n’est ni plus ni moins correcte que celle des autres, notamment parce que la vérité parcourt 360° et que toute perception détermine notre réalité.

Même si beaucoup ne seront pas d’accord, c’est le système de pensée de millions de gens sur Terre aujourd’hui. Les gens se sentent le droit à une opinion personnelle mais s’ils ressentent le besoin de pousser des sites web ou leurs auteurs à changer et diriger leur contenu vers un état d’esprit qui convient à leur vision différente, peut-être ces mêmes personnes devraient-elles sonder leur propre système de croyance pour découvrir pourquoi elles se sentent tellement menacées ou lésées par de simples mots. Les mêmes mots peuvent toucher positivement ou négativement des millions de gens. La différence réside dans la manière dont nous percevons la réalité d’un autre qui diffère de la nôtre. Nous nous ressemblons beaucoup – nous vivons et apprenons juste à des rythmes différents. Aucun rythme d’acquisition n’est supérieur ou plus en avance qu’un autre, juste différent.

C’est une opportunité de vraiment apprendre quelque chose sur nous-mêmes – que juger les autres n’est qu’un jugement sur nous-mêmes. Les gens que nous rencontrons dans notre vie nous servent de miroir pour les imperfections que nous cherchons à corriger en nous. Nous attirons une personne dans notre vie pour une raison précise – nous montrer qui nous sommes. Si vous pensez que chaque être de votre vie est là par coïncidence, vous ne prêtez pas attention aux très valables leçons qu’il vous enseigne.

En adhérant à notre singularité et en comprenant que chaque être humain est ici pour suivre un but et un chemin précis, nos jugements, critiques et contrôle sur les autres disparaîtront. Finalement, voulez-vous plutôt avoir raison ou voulez-vous plutôt être bienveillant ? Bienveillant, avec amour et compassion, mais surtout permettre aux autres d’exister. Je peux garantir qu’en pratiquant ceci, vous serez étonnés de la rapidité avec laquelle votre regard sur ce que vous vivez changera. Et surtout, vous ne verrez plus l’information comme une menace.

Traduction d’Hélios pour le BBB

Publié le 9 mars, 2013 dans Internet, Réflexions, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*