Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Immigration : le chantage de Chavez à l’Europe (rediff)

Immigration : le chantage de Chavez à l’Europe (rediff)

20/06/2008

chacha Les pays européens qui appliqueraient la nouvelle directive sur le renvoi des sans-papiers ne recevraient plus de pétrole vénézuélien.

La nouvelle loi de l’Union européenne (UE) sur l’expulsion des sans-papiers a déclenché un profond sentiment de colère en Amérique latine. Avec 18 mois de rétention et un bannissement de cinq ans, l’arsenal judiciaire de la «directive retour», votée mercredi au Parlement européen, a provoqué une levée de boucliers dans plusieurs pays du continent.

Le plus virulent est Hugo Chavez, président du Venezuela et chef de file de la gauche antilibérale, qui a menacé de couper les robinets de son pétrole aux pays européens.

Une menace à la portée limitée puisque selon les derniers chiffres disponibles, la part du pétrole vénézuélien dans la totalité des importations de pétrole de l’Union européenne ne représentait que 0,9% en 2005.

Autre riposte envisagée par Chavez: renvoyer chez eux les investisseurs étrangers présents au Venezuela. « De la même façon que les pays européens décideront de renvoyer des immigrants sans papier vers leur pays d’origine, les pays d’Amérique latine pourront de leur côté décider le retour des investissements européens », a martelé Chavez. Des menaces aussitôt jugées « disproportionnées » par le diplomate en chef de l’UE Javier Solana.

(…) Le Figaro


Publicité

Laissez un commentaire

*