Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Il n’y a plus un gramme d’or aux États-Unis: info ou intox?

Il n’y a plus un gramme d’or aux États-Unis: info ou intox?

may-2011-gold-valut C’est un rapport officiel de l’Office of Inspector General Department of the Treasury – donc de l’équivalent américain de notre ministère des Finances. Il a été rendu public très récemment. Il est daté du 4 janvier 2013. Vous trouverez le lien pour consulter le document original à la fin de notre dossier.

Ce document présente les résultats d’un audit des réserves d’or de la Fed, c’est-à-dire de la banque centrale américaine qui est censée détenir officiellement 8113 tonnes d’or dans les coffres de Fort Knox.

Cette information a été publiée ici sur le Blog de Jovanovic ou encore ici sur le site de Silverdoctor

Dans ce document passionnant on apprend et découvre officiellement ce qui couvait depuis plusieurs années. (…)

418 tonnes d’or au lieu de 8133, détail du calcul

C’est vrai qu’il faut sortir la calculatrice puisque le rapport de l’Inspecteur Général communique des chiffres exprimés exclusivement dans l’unité FTO. Cela signifie Fine Troy Once et équivaut globalement à 31 grammes. Il suffit donc de multiplier le total des FTO par 31. Vous obtenez alors le montant total de grammes d’or détenu par la banque centrale américaine dans ses coffres. En divisant ce total par 1000 vous obtenez donc le nombre de kilos. En divisant encore par mille vous arrivez au nombre de tonnes détenues par la Fed. Et là une immense surprise vous attend. Il n’y a plus que 414 tonnes d’or sous forme de lingots et de pièces toutes catégories confondues.

La conclusion est donc très simple, les Etats-Unis n’ont plus que 418 tonnes d’or en réserve ce qui les renvoient au rang d’un pays comme Taiwan en 13ème position très loin derrière la place de leader (voir le classement des détenteurs d’or dont le lien est mis en annexe).

Bref, avec une information comme celle-là les cours de l’or devraient être propulsés vers des sommets, les médias devraient tous se déchaîner.

D’ailleurs pas fou, les Allemands qui ont demandé aux Américains de leur rendre leur or, se sont vu proposés de le récupérer en 7 ans ! Voilà donc bien la preuve ultime qu’il n’y a plus un gramme d’or disponible aux Etats-Unis.

Normalement c’est à partir de ce moment-là que l’on parle de la CIA, de la théorie du complot et toutes autres joyeusetés de ce type. (…)

Pourtant, on ne peut en aucun cas en conclure qu’il n’y a plus d’or aux USA puisque les réserves principales sont plutôt gardées (officiellement) à Fort Knox, et qu’il ne faut pas confondre les réserves d’or de la Banque Centrale la Fed avec les réserves d’or du gouvernement.

En Europe nous avons (voir encore le tableau du classement des détenteurs d’or en annexe) 10 792 tonnes d’or pour les pays membres de la zone euro. Pour la BCE, la Banque centrale européenne, les réserves d’or ne sont « que » de 501 tonnes, soit sensiblement en ligne avec les réserves de son homologue américain. (…)

Internet est un outil absolument extraordinaire de diffusion, de partage de l’information et également (pour le moment) de liberté d’expression.

Mais souvent l’information est erronée, orientée, manipulée le plus souvent par rapidité et incompétence, et pour « coller » à une théorie plus ou moins fumeuse.

Vous devez donc vous méfier comme de la peste de ce genre d’informations et d’articles qui font le buzz, le scoop, avec des informations non vérifiées, partielles, publiées avant même un minimum de travail, certes de quelques heures, mais indispensables dans le cadre du moindre travail sérieux. (…)

L’intégralité de l’article sur JOLPress

Publié le 3 mars, 2013 dans Actualité, Etats-Unis, La Bourse & L'Economie, La Fed, Monde.

Publicité

Laissez un commentaire

*