Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Grèce : 54 % des habitants ne pourront plus faire face à leurs dettes en 2013

Grèce : 54 % des habitants ne pourront plus faire face à leurs dettes en 2013

Après trois ans d’austérité, 93 % des foyers grecs ont souffert d ‘une baisse de revenus, en moyenne de 38 %, et 40 % d’entre eux comptent au moins un chômeur, selon un sondage, réalisé en décembre auprès de 1 200 foyers par l’Institut Marc et rendu public jeudi.

163428troikagrecs

Près de 60 % des Grecs ont puisé dans leur épargne pour faire face, tandis qu’un tiers a aussi emprunté auprès de son cercle familial ou amical. Mais 40 % des foyers n’ont pas pu honorer toutes leurs obligations financières, qu’elles portent sur la couverture de leurs besoins courants, le paiement des impôts ou le suivi des crédits bancaires.

Pour 2013, 54 % des foyers interrogés prévoient qu’ils ne pourront pas payer tout ce qu’ils doivent. La moitié des Grecs, en particulier, se prépare à faire traîner ses impôts, alors que le gouvernement lui-même reconnaît recourir à une « hypertaxation », pour regonfler les caisses publiques.

90 % des Grecs propriétaires

La propriété immobilière concourt toutefois à amortir la dégringolade sociale, avec 90 % des foyers propriétaires de leur domicile, un des plus hauts taux d’Europe. Jusque-là, les autorités ont consenti des mesures de soutien aux Grecs en faillite, avec notamment le gel des saisies de résidences principales, mais les médias se font l’écho de pressions des créanciers du pays pour plus de rigueur.

Ouest France


Publicité

Laissez un commentaire

*