Diversité : «Les contes traditionnels sont une horreur»

Publié le 3 janvier, 2013, par admin

Publicité

Diversité : «Les contes traditionnels sont une horreur»

En Espagne, de petites maisons d’édition rompent avec la tradition en publiant des histoires pour enfants promouvant la «diversité» avec des personnages homosexuels ou immigrés.

«Les mentalités changent, il faut donner aux enfants la possibilité de lire autre chose»

Une petite fille qui a mis la main sur un crayon magique grâce auquel tout ce qu’elle dessine devient réalité, et une princesse que son père veut marier à quelqu’un qui n’est pas son grand amour : telles sont les héroïnes des premiers contes publiés par Nube Ocho, une nouvelle maison d’édition.

Qu’ont-elles de particulier ? Eh bien, la petite fille a deux papas et la princesse n’est pas amoureuse d’un fringant jeune homme, mais d’une courageuse étrangère. «Ce sont les livres que notre génération n’a pas pu lire», explique Luis Amavisca, le fondateur de cette petite maison. […]

Nube Ocho rejoint ainsi d’autres petites maisons d’édition comme A Fortiori et Topka, qui, depuis une dizaine d’années, s’efforcent de pallier l’absence de références littéraires pour des familles de plus en plus nombreuses à sortir du schéma traditionnel, que ce soit par l’orientation sexuelle des parents ou parce qu’elles vivent le divorce, l’adoption, le handicap ou l’immigration. […]

Docteur en histoire économique et «agitatrice culturelle», l’éditrice Natividad de la Puerta raconte que ses livres sont nés de la volonté d’offrir à ses petits-enfants des contes d’un autre genre, qui promeuvent le respect de la diversité. «Les contes traditionnels sont une horreur. Franchement, quelles sont les valeurs prônées par Hansel et Gretel ? Les deux héros sont des imbéciles, excusez-moi, et en plus à la fin ils tuent la sorcière et la volent», plaisante-t-elle. […]

kabyles.net

Publié le 3 janvier, 2013

Publicité

1 commentaire

  1. Mildred dit :

    Et si ça ne suffit pas, on enverra les enfants en camp de redressement!

Laisser un commentaire

*