Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Un leader djihadiste appelle à la destruction de pyramides

Un leader djihadiste appelle à la destruction de pyramides

© Le Figaro

Murgan Salem al-Gohary demande la destruction des monuments du plateau de Gizeh en Égypte au nom de l’Islam.

«Il incombe à tous les musulmans d’appliquer les préceptes de l’islam ordonnant la destruction de ces idoles, comme nous l’avons fait en Afghanistan, en détruisant les statues de bouddha», a déclaré Murgan Salem al-Gohary, samedi 10 novembre 2012, sur Dream TV. Selon le site d’informations Egypt Independent, le plateau de Gizeh en Egypte est visé par le leader djihadiste, qui a dans la ligne de mire deux principaux vestiges monumentaux: le Sphinx, et la dernière Merveille du monde antique encore existante: la grande pyramide.

Des propos qui ont été proférés le lendemain d’une immense manifestation qui a rassemblé, au Caire, des milliers d’islamistes, dont des salafistes et des membres du Gaama Islamiya. Leurs revendications: réclamer l’instauration en Égypte de la «charia» (loi coranique) et inviter le président Mohamed Morsi à résister à ceux qui y sont hostiles.

Ces appels ne manquent pas d’inquiéter les progressistes, les laïcs et les Égyptiens non-musulmans. Gohary, âgé de cinquante ans, est connu pour son apologie de la violence en Égypte, toujours selon Egypt Independent. Il a été condamné à deux reprises, dont une peine étant l’emprisonnement à vie, lorsque Hosni Moubarak était président. Il a ensuite fui le pays pour l’Afghanistan. En 2007, il s’est rendu au Pakistan, puis en Syrie qui, ensuite, l’a remis à l’Égypte. Après la chute de Moubarak, début 2011, il a été libéré de prison par une décision judiciaire.


Laissez un commentaire