Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Le Président Tunisien parle de la Démocratie au Council on Foreign Relations

Le Président Tunisien parle de la Démocratie au Council on Foreign Relations

Compilation et traduction par le webmaster

Monef Marzouki, le quatrième président de la Tunisie, a parlé au Council on Foreign Relations, un jour après s’être adressé aux Nations Unies pour la première fois depuis sa prise de pouvoir en Décembre de l’année dernière. (…)

« Je pense qu’il est honnête de dire que durant les deux dernières années, le Printemps Arabe a été l’évènement dominant non pas de ces années mais du nouveau siècle entier, » a dit Rose dans son introduction de Marzouki. « La Tunisie n’a pas seulement dirigé la voie mais a montré la voie. Ce n’était pas seulement la première et s’est avérée avoir jusqu’à présent beaucoup de succès, et est un exemple perpétuel pour la région et le monde. » (…)

Un des problèmes économiques majeurs de la Tunisie est sa dépendance de l’économie Européenne pour le tourisme en particulier (…), le pays aura besoin de beaucoup de développement pour devenir une attraction touristique. Marzouki espère apporter plus de visiteurs de l’Ouest et du Japon, citant les côtes méditerranéennes de la Tunisie, l’histoire culturelle diverse et ce qu’il appelle les meilleures dates du monde comme appâts. « Ne le dites juste pas aux Algériens, » rigola-t-il.

« Les salafistes dangereux pour l’image du pays (…) mais pas dangereux pour la stabilité nationale » – Marzouki

Il s’exprima aussi sur les problèmes croissants du Salafisme dans la région, stressant que l’Islamisme est loin d’être un mouvement homogène. Les Salafistes, que Marzouki identifie comme la frange d’une frange d’extrême droite, sont « dangereux pour l’image du pays« , mais « pas dangereux pour la stabilité nationale. »

Quand demandé à propos de la transition d’autocratie dans d’autres pays du Moyen Orient, Marzouki répondit positivement. « Le vieux système politique d’un seul homme, la voie de la peur, corruption–c’est complètement mort. » Il continua à présenter un sprectre de révolutions, avec la Tunisie à un bout et la Syrie à un autre: « La Tunisie est un pays chanceux car notre révolution était pacifique; nous avons [seulement] eu 300 martyrs, et 2000 blessés. » (…)

Source : The Daily Beast (Article complet)


Publicité

Laissez un commentaire