Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Cheetah, le robot qui court plus vite qu’Usain Bolt

Cheetah, le robot qui court plus vite qu’Usain Bolt

© Source : Big Browser (Le Monde)


Le robot Cheetah (Boston Dynamics)

Les machines défient chaque jour un peu plus les hommes dans des domaines toujours plus variés. Après Deep Blue, qui avait disputé deux parties d’échecs très médiatiques contre le champion du monde Garry Kasparov (défaite du robot en 1996 suivie d’une victoire controversée en 1997) ou Watson, champion d’un jeu télévisé de culture générale, c’est au tour de Cheetah de se faire un nom dans la grande histoire de la rivalité entre l’homme et la machine.

Créé par la société américaine Boston Dynamics, dont les recherches sont financées par le Pentagone, ce robot vient de battre le record de vitesse du plus éminent représentant humain : Usain Bolt. Cinq mois après avoir battu le record de vitesse pour un robot monté sur jambes, Cheetah a atteint la vitesse de 45,5 km/h sur une distance de 20 mètres. C’est plus rapide que les 44,6 km/h atteint sur la même distance par le sprinteur jamaïcain lors de son record du monde (9 s 58) établi aux Championnats du monde de Berlin en 2009, rapporte The New Scientist.

Boston Dynamics a posté une vidéo montrant Cheetah galopant sur un tapis conçu pour une vitesse maximum de 80 km/h. La société prévoit de le tester à l’extérieur du laboratoire dès que possible.

Les chercheurs ont reproduit les mouvements des animaux courant le plus vite, dont le guépard (Acinonyx jubatus) ou cheetah pour les anglophones. Ce félin court généralement à une vitesse de 75 km/h et peut dépasser dans des pointes les 100 km/h. Comme le guépard, le robot accroît ses enjambées et sa vitesse en tendant et en détendant son dos à chaque foulée.

Boston Dynamics a déjà conçu et mis au point une gamme de robots avec le soutien financier de la Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency), l’agence de recherche du Pentagone. Parmi ses machines figure le robot BigDog destiné à suivre des soldats sur le terrain avec des chargements d’équipement pouvant aller jusqu’à 453 kg.

Boston Dynamics a encore créé le robot RISE, qui peut grimper des surfaces verticales :

SandFlea, le robot sauteur, qui peut faire des bonds de 9 mètres de haut :

Ou encore le robot anthropomorphe Petman :

Bien que Cheetah ne soit encore qu’au stade de projet, des applications militaires comme civiles sont possibles, dont des opérations de secours dans des zones difficiles d’accès, estime Boston Dynamics sur son site.

« Mais pour être honnête, il faut garder à l’esprit que Cheetah court sur un tapis roulant, est suspendu par un câble et est alimenté en énergie par une batterie qu’il ne porte pas », nuance, beau joueur, le communiqué de presse de Boston Dynamics. « Bolt demeure donc un athlète supérieur. » Cet avantage de l’humain sur la machine pourrait ne pas durer bien longtemps. Wildcat, le successeur annoncé de Cheetah, est en effet prévu pour être bien plus autonome.

Les robots sont déjà largement utilisés par les militaires et les artificiers de la police pour désamorcer des explosifs. Si les limites actuelles de mobilité et les capacités de maniement des robots peuvent être surmontées, ces machines pourraient être encore plus efficaces pour épauler les soldats dans une gamme étendue de missions, juge l’agence de recherche du Pentagone.

Laissez un commentaire