Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Pour une Déclaration des libertés sur Internet

Pour une Déclaration des libertés sur Internet

© Slate

Aux Etats-Unis, une centaine d’entreprises et d’associations viennent de signer une «Déclaration des libertés sur Internet». Le but: forger une vision pour l’avenir du Réseau et échapper aux menaces qui pèsent sur «la plateforme de communication la plus importante existante à ce jour».

Cette Déclaration, publiée ce lundi 2 juillet vise la reconnaissance des «communautés, industries et nations» pour assurer un «Internet libre et ouvert». Elle comprend cinq principes fondamentaux:

la liberté expression: «Internet ne sera pas censuré».

la liberté d’accès: «Un accès universel et rapide et des réseaux abordables seront promis»

l’ouverture: «Internet sera maintenu en tant que réseau ouvert, auquel chacun est libre de se connecter, et sur lequel chacun peut communiquer, écrire, lire, visionner des vidéos, parler, écouter, apprendre, créer et innover».

l’innovation: «La liberté d’innovation et de création sans permission sera protégée. Les nouvelles technologies ne seront pas bloquées, ni les innovateurs punis pour l’utilisation que les Internautes feront de leurs inventions».

le droit à la vie privée: «La vie privée sera protégée et la capacité de chacun de contrôler ses données et l’usage de ses appareils sera défendue».

Dans un manifeste accompagnant cette Déclaration, les représentants de la New America Foundation’s Open Technology Institute et de Free Press (signataires parmi d’autres: Global Voices advocacy, Mozilla, des journalistes, etc.) expliquent:

«En ce moment précis, des forces d’opposition politiques, commerciales, et idéologiques se battent pour décider d’à quel point Internet doit être ouvert ou fermé. Foncièrement, nous sommes confrontés à la possibilité extrêmement concrète de voir la plateforme de communication la plus importante existante à ce jour transformée en un archipel fragmenté et censuré». (…)


Publié le 3 juillet, 2012 dans Actualité, Internet, Nouvel Ordre Mondial.

Laissez un commentaire