Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Après les BRICS, voici les « Next Eleven »

Après les BRICS, voici les « Next Eleven »

© La Tribune

Les « Next eleven » sont les onze prochains pays émergents susceptibles d’avoir le même effet que les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) sur l’économie mondiale?: Bangladesh, Égypte, Indonésie, Iran, Corée, Mexique, Nigeria, Pakistan, Philippines, Turquie, Vietnam.

Dans un monde d’incertitudes économiques, investisseurs et entreprises en quête de croissance continuent à suivre de près les marchés émergents. Mais, il n’est guère aisé de prendre toute la mesure des opportunités offertes par cette vaste catégorie de pays qui diffèrent par leur économie, par leur capitalisation boursière, par leur géographie ou encore par leur niveau de développement politique et économique. Dans ce contexte, le concept dit des « Onze prochains » ou « Next Eleven » (N-11), qui regroupe onze pays synthétisant à eux seuls l’ensemble des transformations subies et des opportunités offertes par ces marchés, est particulièrement intéressant.

Identifiés en 2005, les N-11 sont les onze prochains pays émergents susceptibles d’avoir le même effet que les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) sur l’économie mondiale : Bangladesh, Égypte, Indonésie, Iran, Corée, Mexique, Nigeria, Pakistan, Philippines, Turquie et Vietnam. En dépit de leurs différences, ils ont trois points communs majeurs : tous ont beaucoup à gagner de la croissance de la Chine, tous voient leurs économies se transformer grâce aux investissements d’infrastructures, et le développement de leurs vastes marchés intérieurs contribue à réduire leur dépendance aux marchés développés.

Dans une Chine devenue rapidement la deuxième puissance économique mondiale, les priorités des responsables politiques sont de plus en plus axées sur le contrôle de l’inflation et sur la qualité de la croissance du PIB. Cette dynamique bénéficie directement à de nombreuses économies des N-11. Confrontées à l’augmentation des salaires réels chinois et à l’accent mis par la Chine sur la valorisation de ses capacités de production, les entreprises manufacturières bas de gamme cherchent à s’implanter dans de nouvelles destinations moins onéreuses pour exporter leurs marchandises.

Soucieuses de préserver leur compétitivité, les entreprises occidentales sont attirées par les faibles coûts de production de beaucoup des Onze prochains. Aux États-Unis et en Europe, une part croissante des importations de produits d’industrie légère provient désormais du Bangladesh, du Vietnam, d’Indonésie, des Philippines, du Pakistan et du Mexique.

Lire la suite de l’article.

Laissez un commentaire