Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

BHL ose se mettre en scène dans un film-reportage sur la Libye (vidéo)

BHL ose se mettre en scène dans un film-reportage sur la Libye (vidéo)

Source : Le Bréviaire des Patriotes, Neotrouve

Samedi soir, l’avant-première parisienne du nouveau film de Bernard-Henri Lévy a connu un échec cinglant.

Au lendemain de la projection de son documentaire -intitulé « Le serment de Tobrouk »- au festival de Cannes, l’écrivain Bernard-Henri Lévy a gagné la capitale pour venir le présenter, 12 jours avant la sortie nationale, au public parisien. Une terrible déconvenue l’attendait : malgré l’annonce médiatisée de l’évènement, seule une vingtaine de personnes ont daigné se déplacer pour occuper les 584 sièges de la prestigieuse salle A du cinéma MK2 Bibliothèque. Un tiers était composé d’amis comme en témoignaient les salutations affecteuses du philosophe à tel ou tel en remontant les marches de la salle. Peut-être dépité par la faible affluence, BHL n’est pas resté à la suite du film pour répondre, comme c’est l’usage, aux éventuelles questions des spectateurs…

D’après les premières images du films, on peut estimer que la mise en scène mégalomaniaque montrant un BHL aux avant-postes de la guerre comme menant lui même les opérations aussi bien que la mise en scène de la guerre elle même n’a pas été du meilleure gout, surtout à quelques mois des évènements tragiques qui ont eut lieu dans ce pays.

Dans son film, BHL joue par contre à la perfection le rôle d’un autiste schyzophrène (pardon pour les autistes et les schyzos) renfermé dans son monde intello-médiatico-politico en plein délire fantasmagorique.

Tel un acteur hollywoodien, BHL, qui est le réalisateur du reportage, est présenté comme le philosophe sauveur, héros de la paix, qui n’hésite pas à aller en première ligne et risquer sa peau pour sauver un peuple. Dans la bande annonce, on le voit notamment équipé de jumelles, guettant l’ennemi derrière un talus, à bord d’un bateau, riant à l’approche des côtes libyennes cernées par les navires de l’OTAN, ou encore enlacé par un homme en pleure… Lui qui prône en permanence un « islam des lumières » ne s’est même pas aperçu qu’en virant un dictateur arabe, l’occident a amené au pouvoir les pires des islamistes, mais peut être était ce voulu et BHL ne serait alors qu’une marionette…

A Défaut de la palme d’or, BHL a raflé à la foix le prix de l’hypocrisie, de la mégalomanie et du ridicule, chapeau l’artiste !

Source : Neotrouve


Laissez un commentaire