Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Bouclier anti-missile : la Russie ne veut pas se laisser faire

Bouclier anti-missile : la Russie ne veut pas se laisser faire

© Euronews

La Russie veut obtenir des garanties par rapport au projet de bouclier anti-missile que veulent déployer les Occidentaux en Europe. Faute de quoi, Moscou menace de riposter en activant des armes offensives. Cette mise en garde a été formulée ce jeudi lors d’une conférence sur la défense anti-missile organisée dans la capitale russe.

Le chef d‘état-major de l’armée russe, le général Nikolai Makarov, a ainsi expliqué que plusieurs options étaient envisagées pour neutraliser le système européen de bouclier anti-missile. Parmi ces options, a-t-il précisé, il y a “le déploiement de nouvelles armes d’attaque dans le sud et dans le nord-ouest de la Russie, y compris dans la région de Kaliningrad”.

Moscou a utilisé des modèles informatiques pour prouver que sa capacité de dissuasion nucléaire risquait d‘être affaiblie par le bouclier anti-missile.

Du côté de l’Otan, on tente de désamorcer la crise. “Nous prenons biensûr les préoccupations russes très au sérieux et nous allons écouter tous leurs arguments, a ainsi affirmé le secrétaire général délégué de l’Otan, le général Alexander Vershbow. Cela dit, nous restons convaincus que, d’un point de vue tactique, l’analyse russe est un peu courte, à certains égards”.

Le projet de bouclier anti-missile est présenté par les Américains comme une protection contre les menaces susceptibles de venir de pays comme l’Iran. Ce dispositif est censé être opérationnel dans une dizaine d’années.

Laissez un commentaire