Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Bulletin de l’Ordre de l’Étoile d’Orient, 1917 Numéro 1

Bulletin de l’Ordre de l’Étoile d’Orient

Source : BNF

Variante(s) de titre : Pour l’éd. angl. voir « Herald (The) of the Star ». – Certains éléments repris par : « Cahiers de l’Étoile » et par : « Bulletin international de l’Étoile ». – A partir de 1923 la couv. porte : « Ordre de l’Étoile d’Orient. Bulletin »

Vous pouvez consulter tous les bulletins de l’Ordre ici.

Signes aux Firmaments – Annonçant un grand Instructeur Mondial

Page 10

Il y a 2.000 ans, dans les dernières années qui précédèrent l’ère chrétienne, alors que les Mages et les Sages attendaient le Messie, il y eut dans la constellation des Poissons une conjonction remarquable de planètes. A la même époque il y eut, par précession, un changement de l’équinoxe d’hiver [probablement printemps et non hiver…] du signe zodiacal du Bélier dans celui des Poissons.

Ces Sages de l’Orient savaient comme le savaient les prêtres et les prophètes d’il y a mille ans, que deux des grands cycles du Temps étaient révolus; que deux nouveaux cycles recommençaient, et que ce changement était un « Signe » dans les Cieux qu’un grand Instructeur, « un Prince de la Paix » allait naître pour racheter par son exemple les péchés du monde.

Quelqu’ignorant que l’esprit humain d’aujourd’hui puisse être par rapport à ces choses, quoi qu’il soit peu enclin à abandonner les vieux préjugés qui l’empêchent d’accepter une méthode par laquelle on obtient la « Connaissance », — méthode employée par les Sages d’il y a 2.000 ans, — il est avéré que les signes du zodiaque contiennent en symboles les mêmes données que les littératures sacrées de tous les âges contiennent en paroles, et que bien interprétées ces données révèlent l’histoire entière du présent, du passé et du futur de la planète la Terre, ainsi que l’évolution de la vie de l’âme depuis son premier éveil d’individualité jusqu’à l’état de conscience comprenant l’éveil de Christ en soi pour lequel le genre humain se prépare.

Au commencement de l’ère Chrétienne, le plus grand cycle de 25.920 ans avait ramené par précession, les étoiles des constellations sur les signes zodiacaux du même nom, terminant ainsi une des plus grandes spirales de l’espace qui n’a lieu qu’une fois dans ces cycles de 25.920 ans. Le plus petit cycle de 2.160 ans, dit de la « Pâque juive», s’effectue entre le signe du Bélier et celui des Poissons.

La connaissance ésotérique que possédaient aussi les Mages, révèle dans ces deux signes : « Poissons et Bélier», l’histoire des Hébreux et celle du Christianisme.

Les Poissons étaient le signe spécial de Jésus et de son enseignement et la prophétie de l’instabilité actuelle se trouve également dans ce signe.

Sur terre les changements de cycle arrivent tous les 2.160 ans, car l’équinoxe met 2.160 ans pour passer 30 degrés, c’est-à-dire un signe du zodiaque.

Ces cycles avec leurs changements étaient évidemment connus des Gardiens de la Sagesse antique, ils se trouvent dans le livre de Salomon chapitres 6 et 7 comme suit : La Sagesse renferme le commencement, la fin et le milieu des Temps; les changements de la rotation du soleil, l’alternance des saisons, le cycle des années et la position des astres. —Ici se trouve une explication étonnante de la Sagesse et du chemin pour y arriver.

Ces cycles d’années et la conjonction des étoiles semblent avoir toujours correspondu à un pas important de l’évolution de la race humaine, et l’on trouve toujours entre la fin d’un cycle et le commencement d’un nouveau cycle la naissance d’un Maître ou Instructeur qui imprime à ce nouveau cycle le caractère de ses instructions.

Si nous retournons de 4.000 ans en arrière, à l’époque où l’équinoxe sort du signe du Taureau pour entrer dans celui du Bélier, nous trouvons Abraham appelé au rang de législateur des nations; puis, en remontant encore de 2.000 ans alors que l’équinoxe passe des Gémeaux dans le signe du Taureau, nous voyons un grand revirement des Indes en Perse —et des races noires aux races blanches; — ces dernières devant être pour un temps les gardiennes de la civilisation future.

Ce cycle marque dans la Bible chrétienne le commencement des choses 4.004 av. J.-C.

Dans les Temps anciens, le signe du Taureau était regardé comme le premier signe dans lequel est inscrit la vie en germe du Principe créateur, la Volonté Divine, l’aspiration au divin. Il recèle les abîmes du Grand Silence, les lois cachées et latentes, — un signe terrestre de Vénus —l’histoire d’Adam et d’Eve —un recommencement, une nouvelle évolution au cours de laquelle a lieu un des quatre grands événements d’un cycle de 25.920 ans : le Déluge, décrit clans notre Bible.

A l’époque où les équinoxes passent du Taureau au Bélier, la loi mosaïque est proclamée. Moïse était un grand sage, un adepte et un législateur, il était versé dans toutes les connaissances, était médecin, astronome, astrologue, philosophe, alchimiste et instructeur de l’ordre le plus élevé, et il l’a prouvé de nombreuses fois par son pouvoir sur les forces de la Nature. Il est écrit que Moïse détruisit le Veau d’or (Taureau) et montra aux enfants d’Israël le Serpent qui était le symbole de la nouvelle alliance alors en formation, et qui n’était autre que l’alliance renouvelée de la Sagesse antique.

Grâce à cette Sagesse, l’époque des prophètes et leurs prophéties furent possibles à la fin du cycle de 25.920 ans pour un millier d’années.

Les premiers prêtres de l’Église Chrétienne possédèrent cette Sagesse, mais ils étaient tellement plongés dans leurs désirs égoïstes et leurs ambitions mesquines, tellement contrôlés par les prolétaires et les lois romaines qu’ils méprisèrent ou même rejetèrent la Vérité, comme elle leur était parvenue et enveloppèrent l’histoire de l’Ancien Testament d’une phraséologie énigmatique. Plus tard, l’Église Romaine pour se perpétuer à l’exclusion de tout autre croyance, favorisa l’ignorance des masses et| permit les interprétations erronées qui devinrent des faits pour la majorité des Chrétiens.

Si l’on consultait les Hindous et les Chinois, ils donneraient la date d’autres cycles et d’autres Instructeurs, antérieurs. 4.004 av. J.-C, car les Indes et la Chine à cette époque possédaient une civilisation merveilleuse et déjà ancienne, l’Inde ayant été pendant des siècles, le berceau des idéals les plus élevés auxquels la race humaine eût atteint. C’est aussi aux Indes que ces idéals ont pu être conservés à travers les âges.

Dans les longues périodes des Temps, les nations se sont succédé l’une à l’autre comme la nuit succède au jour, et l’été à l’hiver.

Cette connaissance fait partie de l’instruction ésotérique des Sages, donnée dans les Mystères Majeurs- Mineurs; instruction qui a toujours été tenue comme sacrée et à laquelle les Mages d’il y a 2.000 ans étaient initiés. Ils étaient Maîtres en art et sciences, en lois occultes, en astronomie et astrologie; ils savaient que lorsque de pareilles combinaisons se produisaient, elles étaient des Signes de grand changement dans la vie sociale et religieuse du peuple, qui à cette époque constituait l’humanité, et annonçaient qu’un Grand Maître, Instructeur ou Guide des hommes allait naître; et que l’accomplissement des prophéties d’un Sauveur du Monde était proche.

Il y a un millier d’années, alors que l’équinoxe achevait le cycle dans le Bélier, fermant rinsi le vaste cycle de 25.920 ans, les prophètes annonçaient la grande ère nouvelle et pendant des années les Mages, toutes les nuits, scrutaient les deux pour apercevoir la combinaison de planètes qui leur révélerait l’époque et la place exacte de l’événement promis. Ils attendaient anxieusement cette Étoile d’Orient, et savaient que ce serait la planète Jupiter, Seigneur et influence dominatrice du signe du zodiaque : les Poissons.

Dans le langage des symboles et dans l’astrologie ésotérique, le signe des Poissons veut dire : l’amour divin rendu universel dans le coeur des hommes dont résulte la coopération, la fraternité, la paix et le pouvoir sans pareil, la compréhension plutôt intuitive qu’intellectuelle.

Dans la Sagesse antique et en astrologie, Jupiter symbolise la compassion, la justice, le but moral, l’amour et la grande générosité.

On sait que le signe des Poissons influence une partie de la Judée; aussi les Mages, par les preuves évidentes qu’ils avaient accumulées, savaient-ils que Bethléem en Judée serait le berceau de Jésus : la fleur de tous les Ages. Ils savaient que l’événement aurait lieu à minuit quand la constellation de la Vierge avec sa merveilleuse étoile « Spica » serait au-dessus de l’horizon dans l’est, Spica annonçant l’accomplissement dans le sens de récolter une moisson, et vraiment par la venue de cette grande Ame, le monde récoltait la plus riche des moissons.

Dans le vaste Univers il y a eu d’autres étoiles : des étoiles filantes, qui ont brillé pour un moment d’un éclat splendide, puis ont disparu. Des comètes ont également donné à la Terre des preuves de manifestations universelles.

De même que la naissance de Jésus a été marquée et annoncée par une étoile en Orient, de même la naissance de toute âme humaine l’est sur terre.

Il est curieux de constater que près de 2.000 ans se soient déjà passés et que si peu de gens aient saisi l’analogie des faits et aient été capables de voir que chaque circonstance avait marqué cette naissance, et que cette ère n’était qu’un exemple à suivre dont toute âme devait se faire une règle.

Dans peu de temps, ces choses seront plus répandues et mieux comprises car nous allons passer rapidement à cette période de réalisation promise qui est annoncée à présent, non seulement par une étoile, mais par toute l’ambiance des deux.

Le cycle qui fut marqué par le passage des équinoxes du Bélier aux Poissons et qui vit fleurir le Christianisme s’achève; un autre cycle de deux mille ans recommence avec le passage des équinoxes du signe des Poissons dans celui du Verseau, et nous sommes actuellement en plein travail de ce changement avec toutes ses péripéties.

Sous bien des rapports cette époque sera plus grandiose que celle de l’ère chrétienne, car quand les équinoxes entrent et passent à travers un des signes fixes et surtout celui du Verseau, un terrible bouleversement a lieu.

La dernière des quatre grandes phases du cycle de 25.920 ans de la Terre se trouve dans les 2.160 ans de cette « Pâque juive», et un tout nouvel ordre d’évolution dans toutes les phases de la vie est à prévoir pour le présent et le proche avenir de notre planète. Tout comme les Mages d’il y a 2.160 ans scrutaient le ciel pour découvrir les signes qui leur annonceraient la venue du Sauveur, les grands Veilleurs regardent avidement et attendent avec patience cette combinaison des forces planétaires et zodiacales qui doit annoncer l’avènement du plus grand Instructeur oui soit jamais venu sur terre, et qui sera le Fruit des Ages comme Jésus en a été la Fleur.

D’ailleurs « la seconde venue du Christ» est proche. Un nouvel état de conscience va naître dans le coeur de toute âme humaine ; la volonté individuelle se pliera à la Volonté Divine, et l’âme cherchera à vivre en connaissance parfaite, la pureté, l’amour et le service enseigné par Jésus. Cette vie à la fois de désir et d’attente d’un Grand Instructeur, la terre entière la partagera et ouvrira toutes grandes les portes du Ciel et préparera le chemin à l’Ame parfaite qui porte les caractéristiques du Verseau.

Il mènera les foules, les enfants dTs-ra-ël dans la Terre Promise, l’Utopie des Ages. Les enfants d’Is-ra-ël ne sont pas et n’ont jamais été limités au peuple Juif; ce fut et c’est encore une erreur d’interprétation. Les enfants d’Is-ra-ël sont les enfants de Dieu, les justes de toutes les nations et « en ce Jour» il est dit : ils seront rassemblés en un lieu. Ce jour est proche et les États-Unis d’Amérique semblent remplir les paroles prophétiques; car jamais dans aucun autre pays, les hommes de toutes nations et de toutes langues ne se sont trouvés ainsi réunis.

Mais le grand Instructeur qui va venir est un Instructeur mondial. Aucune nation, aucun peuple, aucune religion, ni aucune secte ne pourra se réclamer de Lui. Il vient pour tous; il est tout, sa Présence réunira la Science du Passé, la Vérité et la Lumière.

Il y a déjà sur terre de grandes Ames préparées à donner les premières instructions à ceux qui, aptes à évoluer rapidement les états de conscience essentiels cherchent à être parmi les « Élus», pour recevoir la Lumière et la Vérité qui va venir.

De grands instructeurs, des deux sexes, venant de l’Est et de l’Ouest, seront appelés de différentes parties du monde pour remplir la mission d’élever les vibrations jusqu’à des hauteurs spirituelles.

Ceux qui parmi nous, croient à l’évolution consciente de l’âme d’une vie à l’autre, sont assurés que la Loi divine leur permettra de hâter leurs réincarnations, selon la rapidité de leur progrès spirituel, afin de pouvoir participer au Grand Jour de Mille Ans.

Depuis la combinaison de planètes observée dans les Poissons, sept ans avant la naissance de Jésus-Christ, la plus extraordinaire fut celle du 26 janvier 1914 (à la nouvelle lune) observée dans le Verseau avec ses six planètes : Jupiter, Vénus, le Soleil, la Lune, Uranus et Mercure, toutes en conjonction, toutes parallèles en déclinaison’sud et recevant les rayons bienfaisants de la planète Saturne : Seigneur et dominateur du Verseau. La planète Saturne était à ce moment dans le double signe aérien des Gémeaux.

Astro-géographiquement le signe du Verseau occupe le 300 degré de longitude de notre planète la Terre; et, passait, dit-on, à travers une partie dèM’ancien continent de l’Atlantide; le signe des Gémeaux est au-dessus des Indes, mais régit aussi certaines localités des États-Unis.

Le signe zodiacal du Verseau porte en lui la Lumière de Béatitude, la couronne de Vertu, les rayons vitaux de la Conscience Cosmique, il indique les différents stades de conscience de ceux rassemblés pour un millénium. C’est un signe d’achèvement, de finition, de permanence ; c’est encore le signe de l’élément : air, avec ses ondes électriques et vibratoires; celui de l’habitat du radium; il brille d’un éclat qu’aucun autre signe ne surpasse.

Les anciens prophètes savaient que quand les Équinoxes passeraient dans le signe du Verseau, ces choses arriveraient.

Le Verseau a comme symbole deux lignes ondulées et est représenté par un homme tenant une urne d’où s’écoule de l’eau. L’homme signifie l’état de conscience humaine spiritualisée à un haut degré. L’urne symbolise toujours la Femme ou le principe mère : la matrice, les différents états de vie consciente qui constituent l’Ame humaine. L’Eau ici est le symbole de l’Ame Universelle individualisée dans la vie humaine. D’ailleurs il signifie que l’Ame humaine a élevé sciemment la vie humaine à un état de haute vertu et pendant le cycle du Verseau la civilisation atteindra à un de ses plus hauts degrés de perfection.

Un grand nombre d’âmes deviendront aussi parfaites qu’il sera possible de l’être sur terre; elles passeront dans d’autres planètes ou sphères pour y continuer leur développement. Quelques-uns des progrès matériels promis pendant ce cycle seront : la navigation aérienne, la force motrice par l’électricité, la découverte de nouvelles lois qui gouvernent la lumière, la chaleur, les vibrations et les révolutions planétaires.

Des dons inusités de clairvoyance, de vue intérieure, mémoire réveillée se révéleront; la Science reconnaîtra et démontrera des lois spirituelles; les gouvernements coopératifs prévaudront sur toute la terre, et la Paix régnera suprême. La femme trouvera sa parfaite égalité avec l’homme, un nouveau genre de relation s’établira; par lui la famille et tous les problèmes sociaux et industriels se trouveront en parfaite harmonie. Mais il ne faut pas s’attendre à ce que toutes ces choses arrivent immédiatement.

En dépit des rapides enjambées de la science et des stages d’évolution violente, de l’état de conscience dans certaines classes, l’état moral des masses devra atteindre un bien plus haut idéal avant que ces grandes forces puissent dominer. Le grand Instructeur ne naîtra pas comme est né Jésus; il apparaîtra et disparaîtra à volonté car il a atteint la suprématie, non seulement sur les Forces de la Nature mais encore sur celles de la Vie, de la Lumière et de la Vérité.

Gertrude de BIELSKI
(Traduit de l’anglais.)

The Herald of the Star. (May 1914)


Laissez un commentaire