Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Le symbolisme des équinoxes et des saisons

Le symbolisme des équinoxes et des saisons

Source : 1 2 3 La Parole Circule, un super article en rapport à toute la symbolique étudiée sur le blog. Lisez le ! [Je me suis permis de recopier l’article dans son intégralité]

« E pure si muove »

« et pourtant elle tourne » s’exclama GALILE au lendemain de son procès.
Elle tourne notre Terre, non seulement sur elle-même, mais aussi autour du soleil, occupant chaque année au cours de sa trajectoire quatre positions particulières marquant le début des saisons : les équinoxes et les solstices.

Les équinoxes, du latin aequinoctium, (de aequi, égal et de nox nuit) correspondent aux positions pour lesquelles les deux hémisphères de notre planète bleue sont éclairés de la même façon par le Soleil. A cette époque de l’année, et sur tous les lieux dela Terre, la durée du jour est égale à la durée de la nuit.

Dans notre hémisphère Nord, l’équinoxe du Printemps se produit le 20 ou le 21 mars et l’équinoxe d’Automne le 22 ou 23 septembre. La tradition celtique fêtait ces moments de passages et de transformation, d’un temps à un autre ou d’un état à un autre.

Le terme ou le commencement d’un cycle, saisonnier ou annuel est à la fois mort et régénération du temps, le cycle étant un éternel retour.

Les équinoxes liés à la course du soleil faisaient l’objet de fêtes particulières. Fixés à des dates bien précises, de nature solaire, ils sont liés au symbolisme des points cardinaux, des éléments et de certains animaux (Nord terre – ours, Est air – oiseau, Sud feu – cerf, Ouest eau – saumon).

Mes FF préparez-vous pour une révolution terrestre entre équinoxes et saisons et découvrons ensemble au travers de ce voyage, l’aspect spirituel et symbolique de ces périodes.

Je commencerai ce voyage par le printemps, début de l’année maçonnique, de ma vie initiatique.

Ce Midi, heure d’ouverture des travaux, j’ouvre mes yeux, détends mes membres engourdis par ce long hiver de méditation et regarde au travers de la lucarne de mon petit nid douillé le spectacle de Dame Nature. Au dehors, tout est neuf, tout est pur, tout est beau ; je viens au monde, j’apprends à marcher, à parler, à écouter : c’est le temps de l’apprentissage et de la découverte.

Tel un enfant, je suis Apprenti à la recherche de mon corps, de mon moi intérieur, je me découvre…………

En ce jour d’équinoxe de Printemps, nous sommes le 20 mars, moment précis où le jour est de même durée que la nuit, le Roi Soleil commence son voyage vers le ciel pour atteindre son apogée au solstice d’été. Symbole de renaissance à la vie, de vitalité, de joie et de bonheur, l’équinoxe de Printemps est une porte qui s’ouvre nous invitant à la franchir et à accueillir l’énergie nouvelle qui se présente. Nous sommes incités à sortir de la Nuiten sortant de nos maisons, à redevenir actifs. L’Enfant Intérieur a grandi : il doit maintenant lâcher la main de la Mère et s’autonomiser. Il doit s’engager avec confiance sur le chemin de l’avenir ; il est temps pour lui de semer les graines de sa future vie.

C’est la fête du temps des semailles, le temps de faire de nouveaux projets, de renouveler ce qui doit l’être. Nous pouvons nous ouvrir à l’inspiration et être réceptifs à ce qui nous guidera pour accomplir nos projets. Cette période est symbolisée par la lumière du jour naissant à l’Est.

L’équinoxe de Printemps est associé à l’adolescence et le maître mot de cette fête est « réceptivité ».

Le Printemps caractérisé par l’éclosion des bourgeons et par la floraison, favorise la prise de conscience de la nouvelle vie qui mène vers l’expansion ; il apporte les prémices des futures chaleurs, des futures réalisations.

L’équinoxe de printemps est associé à l’Est car il annonce la renaissance de la vie au sortir de l’hiver, tout comme le soleil en se levant à l’Est annonce le jour naissant. Symboliquement, c’est de l’Est que vientla Lumièreque recherchent ceux qui s’engagent dans une démarche spirituelle.

L’élément Air, associé à cette période, symbolise l’inspiration, l’intuition, l’intellect, la communication. L’Oiseau est associé à l’Est et à l’Air comme les hommes ne pouvaient pas voler, les oiseaux étaient considérés comme les messagers des dieux, leur apportant l’inspiration. Dans le corps humain, l’élément Air est celui qui permet la respiration et qui est en relation permanente avec l’extérieur de notre corps.

C’est la saison du renouveau et du nouveau feu, c’est le début du cycle de la fertilité et de l’abondance, c’est le temps des semailles.

Pour nous Francs Maçons, c’est le début d’une aube spirituelle et d’un temps de réjouissance.

Les longs mois d’hiver dans le cabinet de réflexion nous ont laissé le loisir d’analyser nos expériences et nos erreurs passées et de méditer sur notre sort à venir. Cette introspection aux allures de « V.I.T.R.I.O.L » nous a permis de mesurer la tâche à accomplir pour réunir ce qui est épars en nous en vue d’avancer sur le chemin initiatique nous menant àla Connaissance.

L’équinoxe du Printemps est une célébration d’équilibre, car ce n’est plus l’hiver et pas encore l’été. C’est le temps magique entre les deux saisons, ou Dame Nature se réveille doucement sortant lentement de sa léthargie hivernale. En cette période, les grecs célébraient le retour à la surface de la terre pour six mois, de Perséphone. Fille de Zeus et Déméter, elle fut enlevée par Hadès, qui la fit reine des Enfers.

Hadès avait conclu un pacte avec Déméter, partageant ainsi son épouse dans le monde dela Lumièreet le royaume des Ténèbres. Ce mythe exprime le mouvement de la végétation qui meurt à l’approche de l’hiver pour resurgir à nouveau avec le printemps.

Dans le culte, la fête célébrant le départ de Perséphone avait lieu en automne, la belle saison étant associée à son retour.

Tout au long de sa vie maçonnique, le Franc Maçon, par l’usage du fil à plomb, effectue sa descente dans les ténèbres intérieures pour aller chercherla Forceetla Lumièrenécessaires à faire jaillir en nous l’enfant divin.

L’Eglise catholique romaine a associé deux fêtes à l’équinoxe de Printemps.

La première, le 25 mars est la fête de l’annonciation àla ViergeMarie, par l’Archange Gabriel qu’elle attend un enfant, dont la naissance aura lieu 9 mois plus tard, précisément le 25 décembre, jour de Noël.

La deuxième est Pâques célébrant la victoire d’un dieu de Lumière (Jésus) sur les ténèbres (la mort). Cette fête a lieu toujours le premier dimanche qui suit la première pleine lune après l’équinoxe de Printemps.

Le Printemps, saison ou tout va très vite, est une période de grande fragilité, dans la nature comme dans notre vie spirituelle : les jeunes pousses sont frêles, les feuilles tendres sont vulnérables à l’ennemi extérieur (insectes, maladies, retour du froid), comme il en est de même pour nous avec notre « ennemi intérieur », ce vieil homme que ne veut pas se laisser dépouiller de ses métaux, agaçé par l’idée de changement, guettant la moindre défaillance de notre part pour nous entraîner à nouveau dans les ténèbres.

Il nous faut donc être vigilant et persévérant afin que nous puissions avancer sur le chemin initiatique et que la sève de la connaissance irrigue les graines de notre esprit nécessaires à la construction de notre Temple Intérieur, en vue de la réalisation du Temple de l’Humanité.

C’est maintenant l’Eté, le temps des moissons et des récoltes ; l’instant où nous allons constater si la graine semée en terre quelques mois auparavant est de qualité. S’il s’avérait le contraire, il faudrait alors attendre un nouveau cycle pour recommencer car il n’est plus temps de semer. Chaque chose porte en elle un commencement et une fin. Chaque commencement est une fin et chaque fin est un commencement.

L’arbre donne ses fruits pour nous nourrir ; notre fruit (notre travail intérieur) rend visible à nos yeux ce que l’on ne voyait pas. Si la récolte n’est pas bonne, alors cent fois sur le métier il nous faudra remettre notre ouvrage.

L’Eté, c’est aussi la saison où la lumière est à son apogée. Mais la roue du Temps continue inexorablement son périple : déjà, les jours raccourcissent et les ténèbres l’emportent à nouveau surla Lumière, laissant les prémices de l’Automne se profiler à l’horizon.

En pénétrant dans l’équinoxe de l’Automne le 23 septembre, jour de la partition entre le haut (monde des vivants) et le bas (monde des morts), nous retrouvons à nouveau cet état d’équilibre entre la durée du jour et de la nuit ; pour nous Francs Maçons c’est l’égalité entre le blanc et le noir de notre pavé mosaïque nous invitant ainsi à accepter en nous notre lumière sans renier nos ténèbres, pour concilier, réunir, harmoniser toutes les facettes de notre être

L’équinoxe d’Automne est un jour de remerciement àla Déesse Mèredans la tradition Celtique, pour les cadeaux de la moisson et les fruits de la terre qu’elle nous a procurée. C’est aussi un moment de préparation à la pénombre de l’hiver, l’occasion de nous débarrasser de ce qui nous entrave, nous retient à un passé qui n’est plus, l’occasion de couper nos « vieilles branches ».

Période favorisant l’évocation, la réflexion, la synthèse de l’expérience de l’été, elle est propice à la chaleur du souvenir, au retour sur l’année écoulée et sur l’ensemble de notre vie.

A l’Automne, la terre et la végétation entrent en sommeil ; les graines n’ont plus de vie active. L’être humain doit aller à l’essentiel, il doit passer de l’avoir à l’être et sacrifier tout ce qui n’est pas indispensable au maintient de la vie.

Il doit préparer son sol pour abriter les graines reçues, ainsi qu’une terre meuble et souple qui pourra donner la chaleur et l’humidité nécessaire à leur éclosion future. Il est de sa responsabilité de faire fructifier les graines qu’il a reçues : personne d’autre que lui, ne le pourra. Période de réflexion et d’intériorisation, c’est le moment pour nous de faire un bilan devant la Justice, symbolisée par le premier signe de l’Automne,la Balancequi marque le point du juste milieu autour duquel tout oscille.

Cette période où le jour et la nuit s’équilibrent, témoigne du balancement entre un automne extérieur et l’aurore d’un printemps intérieur. Le Soleil traverse l’Equateur et se dirige vers le Sud annonçant ainsi la fin des jours longs et chauds de l’été et le début du temps de l’hiver ; Il a entrepris sa descente annuelle et son règne s’achève, mettant en évidence la vie, la mort et la renaissance.

Le temps est venu de passer dans l’autre sens la Porte que nous avons franchie lors de l’Equinoxe de Printemps et d’accueillir de nouveaula Déessequi viendra doucement nous guider dans le silence de la nuit. Dame Nature couverte d’un manteau pourpre, prend peu à peu l’apparence de la mort. Pour nous autres Francs Maçons nous savons que la mort n’existe pas ; elle n’est qu’illusion, un Frère part, un autre le remplace, et le chantier se poursuit sans interrompre l’œuvre.

L’hiver, période de longue veille et de petite mort car à cette période toutes les forces de la nature sont descendantes et convergent vers le centre de la Terre, est le moment choisi pour se relier à la mort. La nature est dépouillée et réduite à la nudité, c’est le sommeil de la Terre, un temps de gestation : il faut mourir pour renaître.

Symbolisé en franc maçonnerie par le cabinet de réflexion, où nous trouvons la mort représentée par le crâne ou le squelette, et la faux, l’hiver nous incite à nous intérioriser, et nous invite à abandonner ce qui fait obstacle à notre Lumière intérieure ainsi qu’à l’attachement aux choses matérielles qui nous empêchent de progresser.

Cependant, à la vue du coq, l’espoir est là. N’annonce t-il pas la fin des ténèbres et le retour dela Lumière ?

Aussi tout comme la graine tombée en terre à l’automne et qui commence à germer en se décomposant, je vais attendre paisiblement dans le silence propice à la méditation, le réveil de Dame Nature et de mon Etre régénéré.

Un temps de plénitude, une récolte abondante et un temps de repos pour assimiler, régénérer et incorporer ce qui vient d’être vécu. . Nous ne pouvons pas changer le passé, mais nous pouvons l’utiliser pour nous guider dans notre avenir.

La roue du temps tourne, inlassablement ; le cycle des jours s’inscrit dans le cycle des saisons, le cycle des saisons dans le cycle de la Vie. Tout ce qui est autour de nous, nous invite à trouver notre Centre, le centre du cercle de notre vie, à y demeurer et à inscrire notre Cercle dans le Grand Cercle de la Vie.

Mes Frères, le voyage s’achève, il est minuit plein, les brouillards de l’hiver voilent mes yeux pour un temps mais bientôt le printemps sera là pour réchauffer mon corps et mon cœur pour un nouvel éveil à la vie.

De mi-di à mi-nuit

Le jour court après la nuit

La nuit court après le jour

Ils font le tour de la cour

Bon dodo mon ami

J’ai dit


Laissez un commentaire